Food

Renoncer à la junk food est aussi difficile que d’arrêter la drogue (et c’est prouvé)

14 juin 2019 - 22 : 23
par Mylène

D’après des chercheurs américains, arrêter la junk food du jour au lendemain serait aussi difficile qu’un sevrage et pourrait donner les mêmes symptômes qu’un drogué en manque. Voilà qui n’est pas très rassurant…

Même si vous ne consommez pas des aliments junk food tous les jours, vous mangez certainement des pizzas, des frites, des hamburgers des barres chocolatées, de temps à autre.

Dans ce cas, même si vous êtes motivé à manger très sainement et à arrêter tous les aliments trop gras ou trop sucrés, on vous conseille vivement de ne pas tout couper du jour au lendemain.

Une étude menée par des chercheurs de l’Université du Michigan aux Etats-Unis a en effet étudié l’impact de l’arrêt de la junk food sur notre organisme.

Et ce qu’il ressort de cette étude, c’est que si cet arrêt est aussi difficile, c’est parce que la junk food déclenche chez nous une réelle dépendance qui nous rend totalement accro !

Les plats transformés très riches en sucre agissent sur notre cerveau comme une drogue, qui en redemande toujours plus.

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont demandé à 231 hommes et femmes âgés de 19 à 68 ans de faire une auto-évaluation sur leur arrêt de la consommation de junk food. Tous les participants avaient en effet totalement arrêté de consommer de la junk food l’année précédente.

L’objectif de ce questionnaire était de déterminer le niveau d’anxiété des participants pendant cet arrêt de la junk food et les éventuels symptômes physiques qu’ils avaient subis.

Chaque personne peut réagir différemment au sevrage de la junk food, et les symptômes associés dépendent généralement beaucoup de la quantité et de la fréquence d’aliments junk food consommés avant l’arrêt.

Les chercheurs ont tout de même pu conclure qu’arrêter de manger de la junk food pouvait être aussi difficile que d’arrêter de consommer de la drogue, en raison de la dépendance et des comportements addictifs que cela déclenche au niveau de notre cerveau.

Voilà pourquoi vous avez autant de mal à éviter de manger des aliments sucrés ou très gras et pourquoi vous préférez manger des frites plutôt que des légumes même quand vous êtes vraiment motivé à avoir une alimentation saine et équilibrée !

Le tout, c’est d’en avoir conscience pour pouvoir ensuite faire des choix plus sains… et s’autoriser éventuellement quelques petits plaisirs en toute modération.

Découvrez maintenant comment entraîner son cerveau à ne pas avoir envie d'aliments gras ou sucrés et à préférer les plats sains.

Lire aussi :
Manger fast food augmenterait le risque de faire une dépression et provoquerait des troubles de la mémoire

 8 choses étonnantes et insolites qui vont étonner tous les fans des burgers
Voici ce qui arrive à votre corps quand vous mangez plus de légumes

Ajouter les points
5
Points
Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!