Humeurs

Si vous avez déjà été déprimée dans une cabine d'essayage, voilà ce qui dissipera vos complexes

18 juin 2022 - 11 : 05
par Mylène

Nous l'avons toutes déjà vécu : ce moment terrible où, toute contente d'essayer une nouvelle tenue, on regarde ce que ça donne dans le miroir de la cabine d'essayage.

Et là, c'est le cas quasiment à chaque fois : on se demande si l'on n'a pas pris 5 kilos, on se dit que cette robe nous grossit, on a l'impression d'avoir pris une taille de plus, on se sent boudinée, engoncée, bref pas du tout à notre avantage, alors qu'on se sentait pourtant si bien dans nos baskets à peine quelques minutes plus tôt, et que l'objectif de cet essayage était d'enfiler un vêtement qui devait nous aller et nous mettre en valeur !

Pourquoi les cabines d'essayage nous donnent des complexes ?

Si vous aussi, vous êtes déjà ressortie d'une cabine d'essayage déçue, attristée, avec les larmes aux yeux voire carrément déprimée en vous sentant ensevelie sous les complexes parce que vous aviez l'impression que votre corps n'était pas du tout comme vous le pensiez et que cela vous avait instantanément fait perdre toute confiance en vous, rassurez-vous, car :

1. Vous n'êtes pas la seule à avoir vécu cela : TOUTES les femmes ont déjà vécu ce moment si désagréable.

2. Le problème, ce n'est EVIDEMMENT pas votre corps, vos formes ou votre posture, mais tout simplement les lumières si peu flatteuses des cabines d'essayage.

3. Les miroirs sont aussi souvent problématiques, car ils ne permettent pas de se regarder de suffisamment loin pour avoir une vue d'ensemble et donc une idée réaliste du rendu final de la tenue. C'est assez logique : quand on se regarde au microscope, on trouve toujours des défauts à tout, et il est nécessaire de faire un (ou plusieurs) pas en arrière pour pouvoir bien se regarder et se voir comme les autres nous voient. Et ce n'est hélas pas du tout possible dans une cabine d'essayage minuscule.

femme-qui-essaye-une-parka-jaune

Des lumières et des miroirs qui ne nous mettent pas en valeur

Entre la lumière blafarde au-dessus et les ombres flagrantes dues à l'éclairage de mauvaise qualité, c'est inévitable : certaines zones de notre corps nous sautent aux yeux, tandis que nos atouts et ce que nous aimons particulièrement chez nous n'est pas particulièrement mis en valeur.

Ce n'est bien sûr pas pour ça que votre cellulite ou vos vergetures se voient d'habitude tant que ça, ni que vos rondeurs ne sont pas jolies et harmonieuses, ni que vous venez de prendre 3 kilos juste entre le moment où vous êtes partie de chez vous et celui où vous vous êtes retrouvée dans cette cabine d'essayage.

Si besoin, rappelez-vous bien du témoignage de Claire publié sur son compte Instagram @healthfit_challenge et partagé massivement en stories : le problème, ce n'est pas vous ni votre corps, ce sont ces lumières blafardes mal positionnées et si peu valorisantes dans quasiment toutes les cabines d'essayage.

Et si vous voulez vous éviter cette corvée ou préserver votre moral, vous pouvez toujours repérer les vêtements qui vous plaisent en magasin ou en ligne et les essayer tranquillement chez vous, ou bien venir accompagnée d'une personne de confiance qui vous soutiendra dans ce moment désagréable et qui vous prendra en photo avec ce fameux pas de recul pour vous rassurer et vous conseiller avec un point de vue beaucoup plus objectif.

Dans tous les cas, souvenez-vous toujours que vous n'êtes pas seule, que nous vivons hélas toutes ça et que le problème ne vient pas de vous, mais de l'orientation de la lumière.

Découvrez maintenant comment cette fit girl musclée prouve que la femme parfaite n'existe pas (et ça fait du bien) et ces 9 conseils pour apprendre à s'aimer tel qu'on est.

Lire aussi :
 Si vous détestez vos bourrelets du ventre, ne faites pas un régime ou des abdos : faites plutôt ça !
D'après cette étude, vous ne portez en moyenne que 32% de votre garde-robe : il est temps de faire du tri !

Voici la meilleure solution pour arrêter les achats compulsifs

Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!