Beauté

18 moyens de réduire les effets psychologiques négatifs dus au confinement

18 mars 2020 - 17 : 18
par Mylène

Les résultats d'une enquête sur le degré de détresse psychologique de la population chinoise suite à l'épidémie de coronavirus Covid-19 ont été publiés le 6 mars dernier dans la revue spécialisée General PsychiatryLe 14 mars, une revue de littérature sur l’impact psychologique de la quarantaine et les moyens de l’atténuer a été publiée dans le journal médical The Lancet.

Ces résultats ont permis de connaître plus précisément les personnes les plus touchées par le stress psychologique, comment identifier les facteurs de stress et les recommandations à suivre pour l'atténuer au maximum et rendre le confinement plus supportable sans déprimer.

Les femmes plus touchées par le stress psychologique que les hommes

D'après les résultats de l’enquête chinoise sur le degré de détresse psychologique, les femmes présentent un plus haut degré de détresse psychologique que les hommes., et ce sont les personnes âgées de 18 à 30 ans et les plus de 60 ans qui semblent les plus touchés.

comment Identifier les facteurs de stress ?

Selon la revue Lancet, qui a été rédigée à partir de 3 166 articles publiés et expertisés par des comités scientifiques, la durée de confinement est un facteur de stress. Une durée de confinement supérieure à 10 jours favoriserait les comportements d'évitement, de colère et les symptômes post-traumatiques.

Les auteurs ont également identifié de nombreux autres facteurs de stress durant la période de confinement :

1. les symptômes physiques qui amplifient la peur de l’infection et l’inquiétude
2. la peur, pour les femmes enceintes et les mères de jeunes enfants, d’être infectées et de transmettre le virus à leur futur enfant
3. l’ennui, la frustration et le sentiment d’isolement causés par le confinement et la réduction des contacts physiques et sociaux

4. les pénuries de biens de première nécessité
5. l’absence de clarté sur les niveaux de risque
6. l’absence de transparence sur la sévérité de la pandémie
7. l’absence de protocoles et de guides de conduite clairs

Le stress psychologique ne s'arrête hélas pas dès la fin du confinement et peut continuer bien après, une fois que la situation est revenue à la normale. Les auteurs de l'étude ont ainsi listé 7 autres facteurs de stress, dont :

1. les conséquences économiques de la perte de revenus dans les mois qui suivent le confinement
2. la situation socio-économique globale
3. la diminution des relations commerciales

4. la fragilisation des travailleurs indépendants
5. la précarisation des personnes les plus fragiles et travaillant dans les métiers qui ne peuvent pas s’effectuer en télétravail
6. les difficultés à reprendre le travail
7. la tension dans les couples liée aux types d’activités professionnelles plus ou moins à risque

comment diminuer le stress psychologique lié au confinement ?

Pour lutter contre le stress psychologique dû au confinement et en limiter au maximum les symptômes pendant et après la période de quarantaine, les auteurs de l'étude ont émis plusieurs recommandations :

1. accorder une attention particulière aux besoins spécifiques des personnes les plus vulnérables, à savoir les enfants, les jeunes de 18 à 30 ans et les personnes âgées

2. soutenir et venir en aide aux personnes souffrant d'anxiété et de dépression

3. diminuer l'ennui, par exemple à l'aide de ces 100 choses à faire quand on s'ennuie ou ces 42 choses gratuites à faire chez soi pour se détendre

4. limiter le sentiment d'isolement social en restant le plus possible en contact avec ses proches (coup de fil, message, appel vidéo, etc.)

5. exprimer ses émotions pour éviter le refoulement et risquer un effet d'accumulation pendant ou après la période de confinement

6. rejoindre un groupe de soutien et d'échange en ligne pour parler de son expérience du confinement

7. se concentrer sur ce qu'on peut faire pour les autres (se montrer présent, télétravailler, passer du temps avec ses enfants) plutôt que sur l'obsession du confinement

8. s'encourager mutuellement pendant le confinement et se répéter que ces mesures de confinement sont nécessaires pour le bien et la sécurité de tous

la particularité du stress chez les enfants

Hélas, les enfants ne sont pas protégés contre le stress psychologique lié au confinement car ils ressentent directement ce que leurs parents ressentent sans avoir les mots pour comprendre et décrire ces avalanches d'émotions négatives et intenses.

En tant que parent, il est très important d'identifier les modifications d'attitude et de comportements chez les enfants et les adolescents pour détecter les réactions émotionnelles au stress.

Les signes du stress chez l'enfant et l'adolescent

Voici ce qui peut être un signe que votre enfant est stressé par le confinement :

1. pleurs ou irritabilité excessifs
2. inquiétude excessive ou profonde tristesse
3. retour du « pipi au lit »
4. irritabilité ou impulsivité

5. difficultés d’attention et de concentration
6. refus de faire des activités qui leur font habituellement plaisir
7. maux de tête ou douleurs corporelles inexpliqués

comment aider mon enfant à être moins stressé pendant le confinement ?

Pour apaiser ses enfants, les aider à diminuer leur stress pendant le confinement et les rassurer, voici ce que vous pouvez faire :

1. prendre le temps de parler de l’épidémie de Covid-19 avec eux, avec des termes les moins alarmants possibles (pas besoin d'utiliser les mots  « guerre », « grave », « danger », etc.). Expliquez leur au contraire que le confinement est une mesure prise pour les protéger et assurer leur sécurité.

2. répondre à leurs questions de manière factuelle, sans chercher à amplifier la situation mais sans mentir non plus, en utilisant des termes adaptés à leur âge et qu'ils peuvent comprendre.

3. leur répéter autant de fois qu'il leur faudra qu'ils sont en sécurité et que vous ferez tout ce qu'il faut pour les protéger.

4. leur dire que s'ils se sentent débordés par la situation ou qu'ils sont parfois inquiets ou tristes sans comprendre pourquoi, c'est tout à fait normal, et leur proposer de venir vous voir à chaque fois qu'ils le souhaitent pour en parler avec vous, faire un câlin ou une activité ensemble.

5. expliquer comment vous faites pour diminuer votre propre stress, ils pourront ainsi s'inspirer de vos astuces pour apprendre à gérer leur stress quand il surviendra.

6. limiter au maximum leur exposition aux chaînes d'infos en continu ou aux reportages sur le coronavirus (rien ne vous empêche de vous tenir informé, mais faites-le sur votre smartphone avec des écouteurs ou quand ils ne sont pas dans la pièce).

7. mettre en place des routines avec des horaires pour les activités scolaires et les loisirs.

8. les occuper avec des activités divertissantes et agréables, comme ces 10 idées pour occuper vos enfants quand il pleut ou qu’il fait trop froid dehors.

9. maintenir le contact avec les membres de la famille et les amis.

10. être calme, détendu et diminuer votre stress au maximum pour leur permettre de s'inspirer de vous. Le seul fait de vous voir calme devrait apaiser vos enfants et les rassurer instantanément.

L'idée est de tout faire pour rendre le confinement le plus supportable possible pour tout le monde.

Pendant cette période très particulière pour tous les membres de la famille, détendez-vous le plus possible, soyez patients les uns envers les autres, soutenez-vous, faites-vous des câlins aussi souvent que possible et rappelez-vous bien le nombre de câlins dont nous aurions impérativement besoin chaque jour pour survivre (petit indice : c'est sûrement beaucoup plus que ce que vous pensiez).

Bref, prenez soin de vous et de vos proches et même si c'est difficile, essayez de rester positifs. C'est le moment ou jamais de passer du temps de qualité avec nos enfants, de réapprendre à profiter du moment présent, de ralentir, de se recentrer sur soi et de profiter des plaisirs simples de la vie comme manger, dormir, lire, faire un câlin (je l'ai beaucoup dit mais c'est tellement important !), danser ou écouter de la musique.

Découvrez maintenant 15 façons de prendre soin de soi simplement pendant l'épidémie de coronavirus.

Lire aussi :
 20 affirmations positives qui vous permettront de vous sentir mieux chaque jour

 5 habitudes excellentes pour votre santé mentale
 8 choses que vous pouvez faire pour vraiment vous détendre

Ajouter les points
5
Points
Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!