Humeurs

C'est prouvé : les personnes colériques meurent plus jeunes que les profils plus sereins

01 mai 2021 - 14 : 57
par Mylène

Si nous sommes tous susceptibles de pousser un gros coup de gueule de temps à autre (et quand ça a le mérite de remettre les pendules à l'heure, c'est clairement positif), il est en revanche essentiel de veiller à ce que cela ne devienne pas une habitude non plus. Les personnes colériques qui se mettent trop souvent en colère auraient en effet une espérance de vie bien plus faible que les personnes sereines au quotidien.

les effets néfastes de la colère

Rester zen en toutes circonstances n'est pas seulement important pour préserver votre bien-être intérieur, c'est aussi indispensable si vous voulez rester en bonne santé. D'après une étude britannique relayée dans le quotidien The Mail, une personne sur trois a beaucoup de mal à maîtriser sa colère. Le problème, c'est que la colère engendre un stress important pour le corps et crée ensuite des dommages physiologiques durables.

À chaque fois qu'on se met en colère, même seulement quelques minutes, le corps plonge automatiquement dans l'état d'alerte, qui peut ensuite durer entre quelques heures et plusieurs semaines selon l'intensité et la durée de la crise de colère. Cet état d'alerte augmente de façon considérable le niveau de cortisol dans le sang, qui est l'hormone du stress.

la colère déclenche l'état d'alerte

La personne colérique connaît alors un pic d'irritabilité, devient hypersensible et est alors susceptible de percevoir le moindre élément extérieur comme une agression pouvant déclencher un nouveau pic de colère, associé à un nouveau pic de stress, augmentant encore une fois sa sensibilité et son état d'alerte jusqu'à ce que, dans le pire des cas et si cette escalade de colère n'est pas endiguée par des astuces efficaces, le stress devienne chronique.

Or on le sait, vivre au quotidien avec un stress chronique permanent et latent est épuisant et très dangereux pour l'organisme puisque cela affaiblit durablement le système immunitaire et augmente considérablement le risque de développer une maladie grave.

une personne colérique meurt plus jeune qu'une personne sereine

La libération massive et fréquente d'adrénaline pendant les périodes de colère endommage en effet l'ADN, ce qui augmente considérablement le risque de développer une maladie mortelle comme la sclérose en plaques par exemple. De plus, les personnes très colériques auraient trois fois plus de chance de développer des maladies cardiaques.

Pensez-y la prochaine fois que vous avez envie de crier ou de répondre à une personne énervée qui hurle ou tape du poing sur la table : cette personne colérique mourra beaucoup plus jeune si elle continue dans cette escalade. Voilà une excellente raison de choisir le chemin de la sérénité, pour votre santé physique mais aussi votre bien-être mental.

Découvrez maintenant ce qui arrive quand on ignore trop longtemps les signes du stress et inversement pourquoi faire preuve de bienveillance envers soi-même permet d'être en meilleure santé.

Lire aussi :
 C'est prouvé : trop réfléchir vous fatigue et peut vous faire mourir plus jeune
5 astuces pour se vider la tête quand on souffre de fatigue mentale

4 huiles essentielles relaxantes pour diminuer son stress et son anxiété

Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!