Famille

Porter les vêtements de votre amoureux vous permet de vous sentir tout de suite mieux (et c'est scientifiquement prouvé !)

08 mars 2019 - 20 : 04
par Mylène

Vous aimez porter le sweat ou l'écharpe de votre amoureux parce que vous adorez sentir son odeur ? D'après une étude canadienne, 1. c'est totalement normal et 2. ça vous permet de vous sentir instantanément mieux. Et c'est scientifiquement prouvé !

D'après une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique au Canada, porter les vêtements de son partenaire est très réconfortant et permet de se sentir tout de suite mieux.

L'odeur de l'être aimé permettrait en effet de diminuer le stress, l'anxiété et le sentiment de solitude.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont demandé à une centaine de femmes de sentir 3 odeurs : celle de leur compagnon, celle d'un inconnu et une odeur neutre. Les compagnons des participantes avaient au préalable porté un t-shirt pendant 24h pour que celui-ci s'imprègne bien de leur odeur.

Les chercheurs ont ensuite demandé aux participantes de prendre part à un faux entretien d'embauche pour mesurer leur taux de cortisol, l'hormone du stress.

Celles qui avaient senti l'odeur de leur amoureux juste avant leur entretien ont eu un niveau de stress beaucoup moins élevé que les autres.

Vous avez donc désormais une très bonne excuse pour piquer les fringues de votre chéri : vous avez trouvé votre nouvelle astuce anti stress naturelle !

Découvrez maintenant pourquoi votre parfum ruine peut-être votre vie amoureuse sans que vous ne le sachiez.

Lire aussi :
♥ Une femme amoureuse est plus résistante aux virus
♥ Penser à son amoureux permet de faire naturellement baisser sa pression artérielle
Le top 30 des petits noms d'amour les plus utilisés en couple

Ajouter les points
5
Points
Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!