Food

J'ai mangé tout le sucre que je voulais pendant deux semaines, et voilà ce qu'il s'est passé

29 janvier 2019 - 11 : 39
par Clémence

Dans ma famille, nous sommes tous des becs sucrés, et depuis toute petite, mon moment préféré du repas a toujours été le dessert.

Ma relation compliquée avec le sucre

A la fac, j'ai développé une vraie addiction au sucre car j'avais une chambre d'étudiant et je vivais seule. Je pouvais donc manger toutes les sucreries que je voulais.

J'ai forcément pris beaucoup de poids, et j'ai commencé à avoir des maux d'estomac particulièrement douloureux.

A chaque fois que j'allais chez le médecin ou que je faisais des analyses, mes résultats étaient normaux et j'ai donc dû traîner mes problèmes digestifs pendant des années.

Ce n'est que lorsque j'ai arrêté de manger du sucre pendant un mois entier que les symptômes ont totalement disparu.

En fait, dès les premiers jours, je me suis sentie mieux, et j'étais bien sûr soulagée, mais j'ai réalisé ce que ça voulait dire : je devrais définitivement arrêter de manger du sucre !

Bien sûr, je craquais quand même de temps en temps pour un bon dessert ou une barre de chocolat, mais à chaque fois, je culpabilisais juste après.

Du coup, il y a quelques semaines, j'en ai eu assez, et j'ai décidé que le sucre n'était pas forcément mon ennemi et que je pouvais sûrement en manger avec modération sans que ça fasse de mal à mon corps.

Deux semaines en mangeant tout le sucre que je voulais

Je voulais voir ce qui arriverait si je mangeais tout ce que je voulais, donc j'y suis allée à fond.

Pendant deux semaines d'affilée, j'ai rajouté du sucre dans mon café, j'ai mangé des pâtisseries en dessert, j'ai mangé des cookies aux grosses pépites de chocolat, des gâteaux, des glaces... Bref, je ne me suis pas privée une seule fois.

Lire aussi : Pourquoi vous ne devriez jamais manger le bout de votre cornet de glace

mon corps a très mal réagi à tout ce sucre

Vous vous demandez sûrement comment je me suis sentie ? J'aimerais bien vous dire que je me suis sentie en pleine forme et que tous mes problèmes avec le sucre étaient enfin réglés.

Mais ce serait totalement faux, car en réalité, même si j'ai trouvé ça très libérateur de pouvoir dire oui à toutes les sucreries qu'on me proposait, mon estomac s'est vraiment rebellé contre moi.

Pendant les deux semaines entières, je me suis sentie ballonnée 24h/24 et 7j/7.

Mes maux d'estomac m'ont même plusieurs fois réveillée en pleine nuit et je devais aller aux toilettes plusieurs fois par jour car je me sentais très barbouillée.

J'avais des boutons sur le visage, je me sentais grognon, grincheuse, fatiguée et j'avais faim sans arrêt car mon corps avait besoin d'aliments qui n'étaient pas bourrés de sucre.

Toute la journée, j'avais la migraine et je me sentais toute molle. Et ce n'est même pas le pire.

J'ai senti mon addiction au sucre revenir

Je ne pense pas que mes symptômes physiques étaient dus au sucre lui-même, mais plutôt à la quantité de sucre que je mangeais.

Les desserts sont définitivement mon péché mignon, mais au lieu de manger une part de gâteau et de me contenter de ça pour la journée, je me resservais systématiquement, et je prenais en général un goûter sucré ainsi qu'un dessert le soir aussi après le dîner.

Beaucoup se sentiraient écoeurés de manger autant de sucre, mais c'est justement mon problème.

Une fois que j'ai commencé à mettre le nez dedans, je ne sais pas m'arrêter — c'est vraiment trop bon !

Le pire, dans cette histoire, c'est que mes envies de sucre devenaient tellement fortes que j'avais l'impression de ne plus être capable de me contrôler.

Mon addiction au sucre avait trop de conséquences négatives sur ma vie.

Je me rendais bien compte qu'il était temps d'en finir avec ce festin de sucre et tout ce que je m'enfilais comme sucreries avec le jean déboutonné parce que j'en avais mal à l'estomac à force de manger trop de sucre.

Je dois reconnaître que j'ai vraiment abusé pendant ces deux semaines, mais c'était un peu l'objectif de départ.

J'avais secrètement espéré qu'en inondant mon organisme de sucre, mon corps finirait par s'y habituer.

Hélas, je m'étais bien trompée, et j'ai dû reconnaître l'inévitable : il fallait que je dise au revoir à mes petits plaisirs sucrés.

Ma décision finale

J'ai mis près d'une semaine à arrêter le sucre et à réussir à stopper mes envies sucrées, mais mon estomac ne me fait plus souffrir, je n'ai plus aucun bouton sur le visage et j'ai l'impression que j'ai dix fois plus d'énergie.

Je suis contente d'avoir passé ces deux semaines à manger trop de sucre, car ça m'a permis de bien comprendre que non, manger du sucre n'en vaut pas la peine et me sentir bien est bien plus important pour moi que de croquer dans une part de gâteau.

Et ce n'est pas comme si je me privais totalement, car je continue à manger du sucre ou un dessert régulièrement.

C'est juste que maintenant, je me contente d'une part (et d'une seule !) et je garde le reste pour plus tard !

Je me dis que comme ça, je protège mon coeur et j'évite de dépasser la quantité de sucre maximale recommandée par jour  en suivant ces conseils tout simples.

Vous aussi vous vous demandez si vous mangez trop de sucre ? Faites le test : si vous vous retrouvez dans l'un de ces 5 symptômes, alors oui !

Lire aussi :
 17 façons simples de combattre votre addiction au sucre
 Avis aux becs sucrés : voici la quantité maximale de sucre que vous devriez manger chaque jour
 J'ai arrêté le soda et l'alcool pendant 30 jours, et voilà ce que j'ai appris

Ajouter les points
5
Points
Clémence
Je fais partie de la rédac' SBG, et j'aime écrire, sortir, m'amuser, manger (très important, ça aussi !) et partager. Je vous propose donc régulièrement de découvrir mes derniers coups de <3.