Lifestyle

6 conseils pour ranger quand on ne sait pas par où commencer

05 août 2018 - 22 : 53
par Laura

Je suis quelqu'un d'assez angoissé, et s'il y a bien une chose qui a un impact direct sur mon humeur ou mon niveau de stress, c'est mon environnement extérieur.

Un bain de foule me fait donc le même effet que lorsque ma maison est dérangée : mon cerveau se met à paniquer et j'ai la sensation très désagréable de perdre le contrôle.

Pour les bains de foule, c'est assez facile à gérer, j'évite de sortir dans les lieux trop bondés ou je sors prendre l'air quand je commence à trouver que je manque d'espace vital.

Pour ma maison désordonnée, c'est autre chose. J'ai toujours considéré mon chez moi comme un vrai cocon, un peu comme mon petit espace, le seul où je peux vraiment me ressourcer.

Et quand il est désorganisé ou en bazar, j'ai l'impression que mon cerveau est lui aussi embrouillé et désordonné.

La solution pour éviter ça semble assez simple : il suffit de bien organiser ses affaires et de tout garder bien rangé.

Le problème pour une personne angoissée comme moi, c'est que l'organisation et le rangement de toutes mes affaires au millimètre est très rébarbative et que je me sens débordée rien qu'à l'idée de m'y mettre.

Pendant des années, je ne savais même pas par où commencer et je restais plantée là, au milieu de mon bazar, découragée, sans réussir à avancer dans mon rangement.

Si vous avez déjà connu ça, rassurez-vous : les conseils qui suivent m'ont aidée à ranger petit à petit, sans me décourager, et en me permettant au contraire de faire des changements positifs.

1. Trouver un objectif positif

Je suis convaincue du pouvoir de la pensée positive.

Et quand on essaye de ranger ses affaires pour apaiser ses angoisses, l'état d'esprit peut nous aider à agir ou au contraire nous décourager.

Je l'ai vécu un nombre incalculable de fois : avant, quand je jetais un oeil à mon armoire en bazar avec des vêtements roulés en boule un peu partout, je me disais "J'ai vraiment mis le bazar. Ca va me prendre un an pour tout ranger !".

Au moment où j'avais cette pensée négative, je commençais à paniquer, à tel point que je finissais pas me dire que ça ne valait même pas la peine de commencer.

Pour arrêter d'avoir une réaction aussi négative, j'ai dû changer d'état d'esprit.

Maintenant, quand je me sens prête pour m'attaquer à un grand rangement qui, je le sais, finira par m'apaiser quand tout sera terminé et bien organisé, je commence tout simplement par réfléchir aux raisons qui me poussent à vouloir tout ranger.

Je pense au sentiment de fierté et de soulagement que je ressentirai quand j'aurais terminé mon rangement.

Et encore plus important, je garde bien en tête que personne n'est là pour mesurer mon avancée.

Si ranger mon placard ou mon garage me prend plusieurs mois, peu importe !

J'essaye de vraiment me retirer toute pression et je me concentre sur la raison pour laquelle je veux que tout soit rangé.

2. S'organiser

Ce n'est pas parce que vous avez un état d'esprit positif et un objectif clair que vous allez pouvoir tout faire en deux heures !

C'est encore plus vrai pour ceux qui se sentent vite dépassés, découragés ou angoissés.

Pour ma part, ce qui m'a permis de diminuer mon stress, ça a été d'écrire tout ce que je gagnerai à ranger et trier dans ma vie.

Cela peut être une pièce entière, un tiroir de votre commode, un dressing ou même votre boîte email.

Si vous vous sentez encore plus stressé à l'idée que quelque chose soit en bazar, cette chose mérite de faire partie de votre liste.

Ensuite, priorisez : qu'est-ce qui vous stresse le plus ? Qu'est-ce que vous pensez pouvoir supporter en l'état avant de vous attaquer au rangement ?

Une fois que vous avez classé votre liste de choses à ranger de la plus urgente à la moins urgente, réfléchissez plus en détails à ce dont vous avez besoin pour commencer votre tri.

Par exemple, si votre priorité numéro un est de ranger votre dressing, faites une liste de ce que vous avez besoin de faire ou d'acheter : vous faut-il essayer tous les vêtements pour les trier et les donner ? Avez-vous besoin d'aller acheter de nouvelles étagères ?

Rappelez-vous que vous n'avez aucune date limite à respecter, donc prenez le temps de bien réfléchir à cette étape et écrivez noir sur blanc ce dont vous avez besoin.

Cela vous permettra de gagner du temps pour la suite.

3. Se fixer un moment pour commencer et s'y tenir

Je pense que c'est à cette étape là que beaucoup de gens peuvent se sentir découragés.

Commencer est bien souvent le plus difficile, et même si vous avez un plan d'attaque précis, vous serez peut-être intimidé lorsque vous jetterez un oeil à toutes les tâches que vous voudrez accomplir.

Commencez petit. Choisissez un jour de la semaine pour commencer votre session rangement et fixez-vous une durée qui vous convient.

Même si ce n'est que cinq minutes, essayez de vous y mettre et regardez comment vous vous sentez.

Si au bout de cinq minutes, vous vous sentez motivé pour continuer, faites-le.

Et rappelez-vous, que vous fassiez de petits pas ou de grands pas, le plus important est d'avancer pour vous rapprocher toujours plus de l'objectif final.

Le plus important, ce n'est pas le temps qu'il vous faut pour y arriver, mais de vous engager à commencer.

4. Rendre la séance de rangement agréable

Au lieu de vous dire que vous aimeriez faire à peu près n'importe quoi d'autre que du rangement, essayez de rendre cette tâche agréable.

Vous pouvez par exemple écouter de la musique que vous aimez, vous servir un verre de votre boisson préférée et en faire un moment de calme, rien que pour vous.

Une fois que vous verrez le rangement non plus comme une tâche mais comme quelque chose de productif et d'agréable, cela vous semblera moins décourageant et vous serez beaucoup plus motivé.

5. Ne pas chercher la perfection

Pour moi, l'étape la plus difficile du rangement n'est pas de commencer mais de finir.

Une fois que je me suis organisée, j'ai parfois du mal à respecter ce que je me suis fixée, ou alors je me fixe des objectifs intenables.

Je m'emporte, je veux que tout soit parfait et si mes tiroirs ou mon dressing ne ressemblent pas aux photos qu'on peut voir dans les magazines, je ne suis pas satisfaite et je panique.

Je suis perfectionniste et je sais que je ne suis pas la seule. Si vous êtes vous aussi concerné, sachez qu'il ne faut pas que cela vous empêche d'être satisfait du résultat.

Respectez ce que vous vous êtes fixé, rangez et triez tout ce qui peut l'être, félicitez-vous pour ce que vous avez accompli et passez à autre chose.

Rappelez-vous toujours que le but n'est pas que tout soit parfait.

6. Garder l'espace bien rangé

Ranger, trier et organiser demande beaucoup de temps et d'énergie. Pas question donc de devoir tout recommencer de zéro au bout de seulement quelques jours ou semaines !

Une fois que vous avez atteint votre objectif et que vous avez enfin achevé votre grand rangement, réfléchissez à ce que vous devez continuer de faire pour que l'espace en question reste bien rangé.

Cela vous permettra de garder un esprit calme et serein et vous aidera à ne pas retrouver le bazar que vous aviez un peu plus tôt.

En apprenant à bien ranger votre espace de vie, vous verrez que vous vous sentirez plus calme, plus apaisé et moins stressé.

Sanscompter que cela devrait également faire des miracles sur votre niveau de stress.

A lire aussi :
Comment apprendre à trier, ranger et ordonner vos affaires facilement en vous posant cette question
6 façons de soulager votre anxiété grâce au nettoyage de printemps

Les 12 règles d'or pour désencombrer votre intérieur

Ajouter les points
5
Points
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !