Humeurs

Pourquoi le départ d'un collègue fout un tel coup au moral

24 février 2020 - 14 : 12
par Laura

C'est prouvé : être ami avec ses collègues rend plus heureux et plus productif au travail. Mais qu'on s'entende bien ou pas avec ses collègues de bureau, le départ de l'un d'entre eux a toujours le don de nous mettre le moral en berne. Cela ne semble pas très logique, surtout si on ne s'entendait pas si bien que ça, et pourtant, plusieurs études le démontrent : le départ d'un collègue peut avoir des conséquences très néfastes sur notre santé mentale.

À moins de voir la démission d'un collègue insupportable comme un soulagement, le départ d'un collègue s'accompagne quasiment toujours de sentiments négatifs assez difficiles à gérer.

Le stress

Tout le monde le dit : on sait toujours ce qu'on perd, mais jamais ce qu'on va trouver avec le nouveau ou la nouvelle. Cette peur de l'inconnu peut générer un fort stress parfois passager, parfois beaucoup plus durable au point de vous empêcher de vous lier avec le remplaçant.

L'isolement

Si vous vous entendiez vraiment bien avec votre ancien collègue, vous n'aurez peut-être pas envie de vous lier tout de suite avec la personne qui le remplace. Vous aurez besoin de temps pour vous remettre de son départ, et en attendant, il est tout à fait normal de se renfermer sur soi-même et de s'isoler un peu. Mieux vaut faire attention à cette tendance, car c'est prouvé : la solitude, c'est mauvais pour la santé.

peur du changement

Vous avez mis du temps à vous adapter à la présence de ce collègue, vous avez mis en place certaines habitudes, vous avez appris à travailler ensemble, vous avez discuté, vous avez partagé des souvenirs ensemble (même si ce n'était que dans un cadre purement professionnel). Et voilà que maintenant, il faut tout changer ! Nouvelle tête, nouvelles habitudes, nouveaux repères, ce qui est bien souvent difficile à gérer, c'est la peur du changement.

Heureusement, ça se travaille, et en essayant de voir le bon côté des choses, vous devriez réussir à rester positif. Nouveau collègue, cela veut dire aussi nouvelles façons de travailler, ce qui est l'occasion d'apprendre, de monter en compétences et peut-être de gagner encore en productivité ou de voir les choses sous un nouvel angle ce qui pourrait vous aider à mieux apprécier votre travail.

angoisse

Voir un collègue partir et quitter l'entreprise dans laquelle on reste nous conduit à nous questionner sur notre propre parcours professionnel, surtout si le collègue en question a obtenu une promotion ou a décidé de faire une reconversion professionnelle pour s'épanouir pleinement au travail. Dans ce cas, il est normal que le départ d'un collègue génère chez nous un grand nombre de questions. Au lieu de vivre ça comme une période angoissante et triste, dites-vous que c'est l'occasion de faire le point sur vos envies et vos projets futurs.

Dépression

Dans quelques rares cas, surtout lorsque le collègue était considéré comme un ami et qu'on a l'impression que ce lien disparaît du jour au lendemain, on peut vivre cela comme un réel choc émotionnel. Il faut faire son deuil de la relation passée, et il est dans ce cas normal de souffrir d'une perte d'appétit, de troubles du sommeil, d'une profonde tristesse ou même de symptômes de dépression.

Pour bien vivre ce départ, essayez de positiver, de garder contact avec ce collègue si vous étiez proches, de vous confier sur votre tristesse de le voir partir, et surtout de laisser une chance à son remplaçant ! Car qui sait, peut-être que votre prochain collègue deviendra votre meilleur ami et que vous serez très vite inséparables...

Découvrez maintenant pourquoi être ami avec un (ou plusieurs) de ses collègues rend plus épanoui et plus productif et pourquoi se plaindre au travail permettrait d'être moins stressé et améliorerait considérablement la productivité.

Lire aussi :
♥ 8 raisons pour lesquelles être ami avec ses collègues du bureau rend plus heureux au travail
Voici les 10 collègues les plus insupportables

D'après cette étude, voici à quoi ressemble le collègue parfait

Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !