Famille

On pourrait prédire si un couple va durer (ou divorcer) grâce à cette formule mathématique !

12 novembre 2022 - 12 : 11
par Mylène

Vous vous posez parfois des questions sur votre compatibilité avec votre partenaire, et il vous arrive d'avoir envie de vous en remettre à l'astrologie, aux cartes ou à tout autre signe abstrait pour en savoir plus ? Et s'il existait un moyen beaucoup plus fiable et concret pour savoir si votre relation était faite pour durer ? Une formule mathématique permettrait en effet de prédire avec certitude si un couple est parti pour durer ou pour... divorcer !

Test de compatibilité rapide

Et la bonne nouvelle, c'est que ce test de compatibilité n'a vraiment rien de bien sorcier ou compliqué : 15 minutes suffiraient à James Murray, un mathématicien britannique pour découvrir si un couple est suffisamment solide pour résister à l'épreuve du temps ou s'il va au contraire finir tôt ou tard par divorcer.

Ce professeur à l'Université d'Oxford affirme que sa formule mathématique testée sur 700 couples de jeunes mariés offre des résultats quasi certains, puisqu'elle aurait un taux d'exactitude de 94 %, ce qui n'est pas parfait mais reste extrêmement élevé (et surtout bien plus élevé que la plupart des tests de compatibilité qu'on peut voir un peu partout, et en particulier sur internet ou dans les magazines).

le test pour savoir si un couple va durer

Pour élaborer cette équation mathématique, le chercheur en psychologie John Gottman et le professeur de mathématiques James Murray ont filmé des couples dans des relations à long terme pendant 15 minutes en train de... se disputer.

Les deux scientifiques ont ensuite noté tout ce qu'il se passait pendant la dispute : fréquence cardiaque, pression artérielle, expressions faciales, conductance cutanée, tout a vraiment été pris en compte, tout comme si les couples utilisaient l'humour, se montraient ouverts, prétentieux, agressifs.

Grâce à ces données, James Murray a défini l'équation suivante :

Y = X + Z + R

où Y correspond à la réponse de la femme ou de l’homme
X à l’humeur de la femme ou de l’homme lorsqu’elle ou il est seul(e)
Z à l’humeur de la femme ou de l’homme lorsqu’elle ou il est en compagnie de son ou sa conjoint(e)
R au « seuil de négativité » à partir duquel la femme ou l’homme commencent à s’agacer dans une discussion

Si l'on en croit cette équation, la relation n'est pas plus saine ou plus durable lorsque les partenaires sont tolérants et sont capables de faire des compromis (c'est-à-dire quand le seuil de négativité est élevé), au contraire ! Ce serait justement lorsque ce « seuil de négativité » est le plus bas que les couples durent le plus longtemps.

essayer d'améliorer la relation sans laisser de dispute inachevée

Cela vous semble paradoxal ou incompréhensible ? C'est pourtant plutôt logique : ce seuil de négativité est bas prouvent que le couple essaye d'améliorer sa relation et ne laisse pas une dispute inachevée miner la relation avec des conséquences négatives ultérieures à craindre (ressentiment, reproches, diminution des sentiments, etc.).

Bien évidemment, cette équation ne fait pas tout : personne ne sait comment sont mesurés ces différents critères, et chaque couple reste différent. Ce qu'il faut en retenir, c'est qu'il est très important d'apprendre à faire en sorte que les disputes soient constructives, ne laissent pas de sensation d'inachevée avec un conflit qui perdure dans le temps et que le sens du compromis, c'est bien, à condition de prendre tout de même la peine de se dire les choses en toute sincérité lorsque c'est important.

Découvrez maintenant les 5 choses que vous DEVEZ faire pour une relation amoureuse qui dure.

Lire aussi :
LA chose que les couples heureux font tous les jours
Pourquoi appeler votre moitié par un petit nom est bon pour votre couple

6 signes qu'une relation est vraiment saine

Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!