Humeurs

3 conseils pour avoir plus de patience quand on est stressé

23 septembre 2021 - 10 : 42
par Clémence

On pense souvent que la patience est un trait de personnalité, que telle personne "est patiente" et que telle autre ne l'est pas du tout, comme si c'était une capacité acquise une bonne fois pour toutes et immuable. Pourtant, toute personne peut perdre patience, surtout lorsqu'elle se retrouve en situation de stress, qu'elle se précipite, qu'elle manque de concentration et qu'elle se disperse.

Pourquoi je ne suis pas patient ?

Lorsqu'on veut tout, tout de suite, on risque de se montrer moins productif, de faire les choses plus lentement (ou en tout cas, jamais assez vite) et de passer très vite à autre chose.

L'impatience trouve bien souvent sa source dans l'anxiété : nous vivons dans le futur et dans l'attente du résultat, ce qui nous empêche de vivre dans le présent.

Cette incapacité à faire preuve de patience peut alors avoir de nombreuses conséquences très négatives et particulièrement désagréables : impulsivité, erreur de jugement, intolérance, éparpillement ou même agressivité, les gens trop pressés et jamais contents éprouvent une contrariété intense qui peut vite déraper. La pression est toujours mise sur l'extérieur, l'autre, les évènements, l'environnement, et c'est justement ce qui fait que cette impatience devient vite insupportable.

Les bienfaits de l'impatience

L'impatience peut toutefois avoir de bons côtés, lorsqu'elle est mesurée et qu'elle reste exceptionnelle, car elle peut être un moteur qui pousse à s'affirmer, à sortir de l'immobilisme pour passer à l'action et trouver des solutions efficaces.

Quand on est pressé et qu'on ne veut pas attendre, on trouve des solutions pour mettre son temps à profit et faire de cette impatience une source d'énergie plutôt qu'un frein ou un blocage.

Comment devenir plus patient ?

En dehors de ces situations où l'impatience peut nous aider à passer à l'action et à changer ce qui nous dérange ou nous pose problème, il est au contraire bien utile d'apprendre à mieux gérer son impatience pour éviter de mal la vivre.

Comprendre d'où vient cette impatience

Pour y arriver, il est important de bien comprendre que l'urgence ressentie à l'intérieur de soi ne vient en réalité pas de l'extérieur (ni les embouteillages, ni un rendez-vous qui est en retard, etc.) mais uniquement de soi, et cela indique simplement que l'un de nos besoins est contrarié.

Pour réussir à sortir de l'impatience, il est donc indispensable de comprendre quel est ce besoin : si nous souhaitons bouger et avancer plus vite, nous pouvons sortir de la voiture pour marcher ou envisager un autre mode de transport. Si nous avons besoin de reconnaissance, nous pouvons demander à quelle heure la personne que nous attendons sera disponible, et faire autre chose en attendant. Si nous nous énervons dans la file d'attente à la caisse du supermarché, c'est peut-être parce que nous sommes trop stressé ou que nous avons prévu trop de choses à faire, nous avons donc peut-être tout simplement besoin de faire une pause ou d'alléger un peu notre planning.

faire une activité qui développe la patience

Être patient, ça s'apprend. Pourquoi ne pas faire une activité créative, du jardinage, de la peinture ou lire un long livre ? L'idée est de pratiquer aussi régulièrement que possible une activité qui vous demande du temps, de la patience et de la présence pour faire l'expérience concrète du temps qui passe et valoriser vos efforts.

s'affranchir des diktats de la société

Pour certains, c'est le mal du siècle : avec l'avènement d'internet, des smartphones, les livraisons de certains e-shops sous 24 à 48h, on peut satisfaire une envie ou un besoin en seulement quelques clics... et à vouloir tout faire trop vite, on finit par ne finalement plus vraiment en avoir envie. Plutôt que de se précipiter pour suivre un rythme que la société nous impose et qui n'est pas le nôtre, mieux vaut au contraire prendre le temps de se poser les bonnes questions, travailler sa quiétude et agir de façon mesurée. De cette manière, on se sent plus serein au quotidien et on sort de la productivité toxique ce qui nous rend beaucoup plus efficace.

Être plus patient au quotidien permet d'être beaucoup plus tolérant et moins tyrannique, puisqu'on n'impose plus les choses aux autres sans cesse sous prétexte de devoir aller vite, avancer à notre manière et comme nous l'avons décidé.

Sortir de l'impatience, c'est ainsi mieux respecter les rythmes, les besoins et les émotions des autres : en se laissant le temps, on laisse plus de temps aux autres pour s'exprimer, être eux-mêmes, se sentir libres, et cela assainit et améliore considérablement les relations avec ceux qui nous entourent.

Découvrez maintenant ces 5 conseils pour mieux gérer son quotidien quand on a un travail stressant.

Lire aussi :
6 signes que vous souffrez de positivité toxique et les conseils pour en sortir
♥ La méthode Zen To Done : 10 habitudes faciles à prendre pour être mieux organisé et tout réussir
♥ Améliorer sa productivité en travaillant mieux, pas plus

Clémence
Je fais partie de la rédac' SBG, et j'aime écrire, sortir, m'amuser, manger (très important, ça aussi !) et partager. Je vous propose donc régulièrement de découvrir mes derniers coups de <3.