Famille

Le jour où j'ai dû arrêter de travailler... (CAF, je te hais)

22 mars 2013 - 10 : 16

La plupart d'entre vous ne le savent pas mais je suis ce qu'on appelle une chômeuse, moi je me qualifierais plutôt de mère au foyer. Mais ce statut je ne l'ai pas choisi, il m'a été imposé. J'espère que mon histoire vous fera prendre connaissance de cette situation que nous ne sommes malheureusement pas les seuls à vivre.

Mon mari et moi sommes français, nous habitons en France, payons (beaucoup trop) nos impôts en France. Mais étant frontaliers (nous habitons Nice), mon mari travaille depuis une bonne dizaine d'années à Monaco.

map-of-france-focus-on-monte-carlo-and-monaco

A ce titre, mon mari n'a donc jamais possédé de carte vitale, mais une carte de sécurité sociale monégasque. Même s'il faut avancer les frais sur tous les médicaments et toutes les prestations médicales, mon mari étant peu souvent malade, cela ne nous a jamais vraiment embêtés.

Mais depuis un an, nous sommes parents et c'est là que tout se complique.

maman-qui-porte-son-bebe-dans-les-bras-cheveux-rouges

En effet, mon mari travaillant à Monaco, nous percevons les allocations familiales monégasques, mais étant moins importantes qu'en France, la France via la CAF nous verse l'Allocation Différentielle (soit la différence de ce que nous ne percevons pas par rapport à vous). Comme ça, sur le papier, c'est tout beau, tout rose, on revient à une situation plus juste et même équivalente, tout le monde est content. Sur le papier...

Car pour percevoir cette Allocation Différentielle, il faut faire une demande par trimestre. Je vais prendre un exemple tout simple avec la période Janvier-Février-Mars...

Je reçois mes allocations familiales monégasques en temps et en heure chacun de ces mois avec un papier justifiant de la somme versée. C'est donc seulement après avoir reçu cette dernière feuille du mois de mars, que je peux réaliser ma demande d'Allocation Différentielle pour ces 3 mois. Ma demande est donc reçue au mois d'avril... soit 4 mois après !

Comme vous l'avez sûrement déjà entendu ou vécu par vous-même, la CAF accumule les retards... ici sur Nice, elle a même 4 mois de retard (dixit la personne qui m'a répondu dernièrement au téléphone car je les harcèle un peu, je suis bien obligée pour avoir des nouvelles du traitement de mon dossier et espérer un versement avant l'année d'après !).

Vous faites facilement le calcul. Dans notre situation 4 mois de délai + 4 mois de retard = 8 mois d'attente. Concrètement, il faut suivre tout ça de près pour éviter que les délais ne soient encore plus longs, et financièrement, ce n'est pas simple non plus.

paiement-caf-en-retard

Comme vous le lisez facilement sur cette copie d'écran de mon compte CAF, mon dernier paiement, je l'ai reçu la semaine dernière, et il concerne le trimestre juillet-août-septembre 2012 !!!! Soit bien 8 mois de retard ! 

Je passe également le fait que nous devions avancer tous les frais médicaux concernant notre fils : ses visites pédiatre tous les mois, ses 2 hospitalisations et le pire son opération ! Tout ça représente beaucoup de frais qui s'accumulent, et ces délais de 8 mois pour toucher l'allocation différentielle n'aident vraiment pas...

Mais ce n'est pas ça qui m'a obligée à quitter mon travail. Il y a pire encore ! Je travaillais jusque là comme formatrice itinérante pour une marque de cosmétiques. Mon bureau, c'était ma voiture de fonction. Je faisais beaucoup de kilomètres et beaucoup d'heures de route qui n'étaient pas comptés dans mes 35h.

Par exemple, quand je partais travailler à Toulon, j'avais 2 fois 2h de trajet en plus de mes 8-9h de travail sur place...

Enceinte, j'ai alors fait le tour des crèches de ma zone. Et j'ai vite constaté que même si par miracle j'obtenais une place en crèche (ce qui n'était vraiment pas gagné puisque même en s'y prenant très longtemps à l'avance, il y a très peu de places, qui sont donc prises très vite), les horaires ne correspondaient pas du tout. 8h30-18h30, à part travailler dans une banque ou être fonctionnaire, je ne sais pas comment les autres parents font, mais avec notre situation ça ne pouvait pas du tout fonctionner !

Moi à 8h, j'étais déjà souvent sur la route et à 18h30, ma journée de travail se terminait seulement et j'allais prendre la route pour rentrer... Autant dire que je ne pouvais pas envisager d'avoir des horaires qui correspondaient à ceux de la crèche.

Mon mari travaillant en horaires décalés et en planning changeant (c'est-à-dire qu’il peut travailler de jour ou de nuit ou mi-jour mi-nuit en suivant), je ne pouvais pas compter sur sa présence pour nous adapter. Il me fallait une situation fixe qui soit viable toute l'année, et pas seulement une semaine sur deux, et en le sachant quelques jours avant.

De plus, mes parents habitant à 800 km, je ne pouvais malheureusement pas compter non plus sur leur présence pour m'aider. Bref, la crèche, c'était inenvisageable pour notre situation.

J'ai donc recherché une nounou. Et même si je respecte leur travail et que je comprends que le montant soit justifié par rapport aux montants des loyers ici, j'ai eu le souffle coupé en lisant les salaires demandés. Surtout pour une nounou qui accepte de garder un enfant jusqu'à 21h !

Alors j'ai fait une simulation sur le site de la CAF pour connaître le montant de l'aide à laquelle nous pourrions avoir droit. Et c'est là que j'ai découvert que le problème des 4 mois de délais était aussi d'actualité pour la Paje (Prestation d'Accueil du Jeune Enfant)...

Quel que soit le moyen de garde, mais il est forcément plus conséquent avec une Assistante Maternelle, il nous faudra avancer au minimum 4-5 mois de son salaire + les charges sociales.

Soit entre 1200-1500€ par mois pendant 5 mois au minimum et sans compter les 4 mois de retard ! Il faut donc avoir un fond de roulement minimum sur son compte en banque de 7 500€ à 10 000€ pour pouvoir espérer faire garder notre enfant en nourrice !

Voilà pourquoi avec mon mari nous avons fait le "non-choix" que j'arrête de travailler. Ne percevant pas un salaire élevé, nous survivons en attendant que Gabriel puisse entrer à l'école...

Et ce n'est pourtant pas du tout un choix que j'avais envisagé au départ. Moi, au contraire, je comptais continuer à travailler tout en faisant garder mon petit bonhomme. Je pensais que c'était bien pour notre équilibre, à lui comme à moi, et surtout que financièrement ce serait plus facile pour la famille.

Du coup, honnêtement, je suis outrée de cette situation. Être obligée d'arrêter de travailler à cause d'une question de délai, vous trouvez ça normal, vous ? Moi ça me met dans une rage folle ! Et les politiques s'en foutent car nous ne sommes qu'une minorité dans ce cas-là !

J'ai écrit ce billet pour qu'on parle du sujet et dans l'espoir que les choses changent ! Vous pourrez trouver plus d'informations sur ce groupe Facebook : Les travailleurs monégasques français lésés

Et voici quelques articles de Nice Matin à ce sujet :
 
1 janvier 2011 - Nice Matinjanvier 2011 - Nice Matin

Des actions sont encore d'actualité, par des rendez-vous avec des politiques (comme les sénateurs).

S'il vous plaît, si ce sujet vous parle et que vous le pouvez, diffusez l'info, partagez ! Si plus de personnes sont informées et que la presse nationale finit par s'emparer du sujet, ces non-dits seront alors connus et peut-être que les choses changeront ! Je vous remercie d'avance...

Découvrez maintenant pourquoi d'après cette étude, s'occuper de ses enfants toute la journée est plus difficile que d'aller au travail tous les jours et 9 raisons d'être fière (sans culpabiliser !) d'être une mère active

Lire aussi :
 D'après cette étude, les mères de famille nombreuse seraient plus efficaces au travail
 D'après cette étude, si vous voulez que vos enfants soient heureux, vous devriez continuer à travailler !
 Une étude montre que les mères qui accouchent après 30 ans ont deux fois plus de chances de vivre longtemps

Ajouter les points
5
Points
Ju de Framboise.
(Jeune) femme de 30 ans, mariée, maman, je suis fan de loisirs créatifs (scrap, couture, peinture, fimo, déco, ...) et je recherche constamment l'inspiration...