Famille

D'après cette étude, les mères de famille nombreuse seraient plus efficaces au travail

05 juillet 2018 - 14 : 16
par Mylène

Une étude américaine a démontré que plus les femmes avaient d'enfants, et plus elles étaient productives.

De quoi faire un pied de nez à tous ceux qui sous-entendent que les mamans travaillent moins que leurs collègues, car c'est précisément tout le contraire !

Les mères de famille plus productives que leurs collègues

Dans le cadre d'une étude réalisée en 2014 par la Réserve Fédérale de Saint Louis aux Etats-Unis, des chercheurs ont éudié la productivité de 10 000 hommes et femmes, tous économistes universitaires.

Et les résultats obtenus ont été particulièrement surprenants : d'après cette étude, les mères de famille sont en effet plus productives que les autres salariés.

Les pères de famille, en revanche, ont une productivité similaire aux autres hommes de l'entreprise qui n'ont pas d'enfant.

Voilà en tout cas une nouvelle qui va rassurer toutes les mamans, qui en ont sûrement assez de voir leurs collègues sans enfant agir comme si elles en faisaient parfois moins qu'eux. Cette étude prouve que le déséquilibre est justement dans l'autre sens.

Et ce n'est pas tout !

Plus les mamans ont d'enfants, plus elles sont efficaces

D'après les chercheurs qui ont travaillé à la réalisation de cette étude, les mères de famille de deux enfants ou plus sont de manière générale plus efficaces que celles qui n'ont qu'un enfant.

Par contre, cette hausse de productivité ne se vérifierait que pendant que les enfants sont encore en bas âge.

Et si on réfléchit, ça peut sembler logique : les mamans de famille nombreuse doivent gérer de nombreuses contraintes et gérer de front la vie de famille, leur vie professionnelle, les tâches ménagères et les loisirs.

Comme elles sont convaincues (consciemment ou inconsciemment) qu'elles ont moins de chance d'obtenir une promotion ou de progresser dans leur carrière à cause de leur charge de famille, elles mettent les bouchées doubles au travail et font le maximum pour se montrer dynamiques dans le but de démontrer qu'elles méritent leur place.

On croit souvent que cette contrainte supplémentaire par rapport à leurs collègues sans enfant est un inconvénient, mais cette étude montre bien que c'est en réalité un avantage, car elle demande une organisation carrée et exige d'être à la fois efficace, pragmatique et déterminé.

Les mamans auraient plus d'ambition

Une autre raison qui peut expliquer que les mamans sont plus efficaces et productives que leurs collègues sans enfant, c'est qu'elles sont plus ambitieuses !

Par ailleurs, d'après les chercheurs de l'étude, les femmes qui gèrent de front leur carrière et leur vie de famille seraient plus ambitieuses de manière générale et feraient preuve d'anticipation jusque dans le moment où elles souhaitent avoir un enfant.

L'un des chercheurs responsable de l'étude explique : « Une femme qui aspire à une carrière académique et désire des enfants planifiera certainement les choses à l’avance et essaiera d’optimiser son temps : elle essaiera d’élever son enfant à un moment où ça aura le moins de conséquences sur sa carrière. »

Bien sûr, ça dépend forcément de chaque femme, et les résultats de cette étude ne sont que des tendances.

Mais ça fait tout de même du bien pour une fois de voir les mamans valorisées pour leur travail et leur ambition.

Car si beaucoup savaient que les mamans sont tout aussi productives et même plus efficaces que leurs collègues, certains en doutaient.

Et maintenant, on pourra au moins leur expliquer à quel point ils se trompent...

A lire aussi :
9 raisons d'être fière (sans culpabiliser !) d'être une mère active
Cette maman explique ce que c'est d'avoir des enfants en 17 illustrations hilarantes
10 choses qui font de vous une super maman

Ajouter les points
15
Points
Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!