Humeurs

Mauvaise humeur : nos 5 conseils

04 octobre 2022 - 11 : 02
par Mylène

Bien dormir pour se lever du bon pied

Un conflit au travail ou une dispute avec votre moitié : vous pouvez avoir parfois une raison très précise d’être de mauvaise humeur. Si cette humeur noire se manifeste dès le réveil sans raison apparente, en revanche, attention : danger. L’irritabilité et la mauvaise humeur sont des signes courants de manque de sommeil – et à terme, cela augmente même le risque de dépression. Pour lutter contre la mauvaise humeur, on veille donc à bien dormir. Il s’agit de se coucher tôt et de bénéficier d’un nombre d’heures conséquent... mais pas seulement ! C’est aussi une question de qualité du sommeil. Pour ça, assurez-vous d’avoir un bon matelas et un oreiller adapté à votre position de sommeil préférée : un oreiller pour dormir sur le ventre est recommandé plat, alors qu’un oreiller plus épais est conseillé pour dormir sur le côté. 

Accepter d’être de mauvaise humeur

« Toujours voir le verre à moitié plein »… « Il y a toujours du positif dans chaque situation »… Proverbes et expressions toutes faites nous invitent à dédramatiser. Sans parler des articles, podcasts et autres qui nous expliquent que râler, c’est très mauvais pour la santé, et qu’il faut toujours positiver. Loin d’être un remède à la mauvaise humeur, ces injonctions ont pourtant plutôt tendance à alourdir notre charge mentale. Non seulement elles n’aident pas à chasser notre humeur de pitbull, mais elles peuvent même avoir tendance à l’aggraver. En fait, accepter d’être de mauvaise humeur et accueillir les émotions qui accompagnent cet état de fait pourrait même être le secret du bonheur ! C’est en tout cas le point de vue de Todd Kashdan, professeur de psychologie à l’université George Mason (USA). Ses recherches lui ont permis de déterminer que le fait d’être de mauvaise humeur pouvait tenir lieu de « GPS émotionnel » : les personnes capables d’accepter et de décrire leurs émotions dites négatives seraient moins exposées aux addictions et à la dépression.

Faire diversion

Quand on est d’humeur ronchon, c’est bien simple, tout devient agaçant, voire carrément crispant ! Autrement dit, c’est le début d’un cercle vicieux : plus vous êtes contrariée, plus vous avez tendance à trouver de sujets de l’être. La solution, c’est alors de reprendre en main vos pensées. Et le meilleur moyen de le faire, c’est de trouver un sujet sur lequel vous concentrer. C’est donc le moment où jamais de vous attaquer à ce dossier pointu au bureau ou à ce projet DIY à la maison : focalisé sur une tâche ardue, votre cerveau en oubliera rapidement de ressasser ou de guetter de nouvelles raisons de vous énerver. L’alternative, c’est de vous essayer à la méditation guidée ou à la sophrologie – des pratiques qui permettent de détendre à la fois le corps et l’esprit !

Travailler votre bonne humeur 

L’aviez-vous remarqué ? Une mauvaise nouvelle a beaucoup plus d’impact qu’une bonne. Notre cerveau serait d’ailleurs programmé pour rechercher les informations négatives, car elles permettraient d’apprendre plus vite que les informations positives. Si cela est bon pour la survie de l’espèce d’après de nombreux scienfiques, cela a vite fait de nous faire broyer du noir et râler à longueur de journée ! Heureusement, ce n’est pas une fatalité : dans une étude publiée en 2021 (Learning to learn from positive experiences), le professeur Rick Hanson démontre qu’on peut apprendre aussi des bonnes nouvelles… avec un peu d’entrainement. L’un des moyens les plus efficaces pour donner plus de poids au positif et chasser la mauvaise humeur, c’est tout simplement de noter régulièrement les bonnes choses que l’on expérimente dans un carnet. Cela contribue à entraîner le cerveau à prêter davantage attention aux bonnes nouvelles, ce qui diminue radicalement les élans de mauvaise humeur.

Exprimer votre mauvaise humeur

La mauvaise humeur s’accompagne généralement d’émotions dites négatives, telle que la colère. On l’a vu : il est plus sain de les accueillir… mais aussi de les exprimer ! Pour cela, de nombreuses possibilités s’offrent à vous, en fonction de votre tempérament et des circonstances : vous pouvez les exprimer par écrit, vous ouvrir à une personne proche de vous, ou tout simplement attraper un coussin et lui taper dessus ! Si votre mauvaise humeur tend à devenir chronique et que rien ne semble vous permettre d’en venir à bout, il est judicieux de vous en ouvrir à votre médecin traitant. L’irritabilité et une humeur maussade constituent des signes de stress, et ils peuvent être annonciateurs d’un burn-out ou d’une dépression. Il est donc judicieux de réagir rapidement !

Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!