Culture

Regarder des films tristes fait grossir : voilà pourquoi (et comment l'éviter)

27 février 2021 - 15 : 52
par Mylène

Vous aimez les films tristes, mélancoliques, romantiques et vous êtes tellement sensible que vous pleurez régulièrement devant votre écran ou au cinéma ? Vous avez raison, car mieux vaut exprimer ses émotions sincèrement et verser quelques larmes que de chercher à les refouler et à tout intérioriser. En revanche, la mauvaise nouvelle, c'est que regarder des films tristes peut faire grossir sur le long terme. On vous explique tout de suite pourquoi et surtout, comment éviter ça.

Pourquoi les films tristes font grossir

D'après une étude menée par des chercheurs de l'Université américaine de Cornell et relayée dans le Daily Mail, on grossit davantage lorsqu'on regarde des drames plutôt que quand on visionne des comédies.

Pour parvenir à ces résultats qui vont en étonner plus d'une, les chercheurs ont interrogé 94 étudiants (dont 57 femmes et 37 hommes) après avoir vu un film. Les chercheurs ont tout d'abord demandé aux participants de regarder deux films : l'histoire d'amour tragique Love Story d'Arthur Hiller sorti en 1971 et le film beaucoup plus léger Fashion Victime d'Andy Tennant sorti en 2002.

Pendant les projections de ces deux films, les participants se sont vu proposer de quoi grignoter. Les chercheurs ont ensuite observé ce que chaque participant avait consommé pendant les deux visionnages. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vous mangez vraisemblablement beaucoup plus devant un film triste que devant une comédie : d'après les auteurs de l'étude, les participants avaient par exemple mangé 36% de pop corn de plus en regardant Love Story qu'en regardant Fashion Victime.

le phénomène de Compensation émotionnelle

Si nous avons naturellement tendance à grignoter beaucoup plus devant un film triste plutôt que devant une comédie, c'est parce que notre cerveau cherche à faire une compensation émotionnelle à l'aide de la nourriture.

C'est ce que révèle une deuxième expérience réalisée lors de la projection de deux films au cinéma, à savoir le drame de science fiction Solaris de Steven Soderbergh sorti en 2003 et la comédie romantique Mariage à la grecque de Joel Zwick sortie en 2003 également.

Les chercheurs ont compatilisé le nombre de paquets de pop corn vides à l'issue des deux séances et ont pu observer que les spectateurs qui avaient regardé Solaris avaient mangé deux fois plus de pop corn que les autres.

Ce résultat prévisible est lié à ce qu'on appelle le phénomène de compensation émotionnelle. Pour contrebalancer la tristesse d'un film dramatique, on a naturellement envie de manger des choses que l'on aime. Plus le film est triste, plus on a envie de grignoter, plus on se tourne vers des aliments réconfortants (donc généralement, pas de la salade verte sans sauce mais plutôt des aliments sucrés, gras, chocolatés comme les gâteaux, les bonbons, les pop corn, etc.).

Comment éviter de grossir à cause de la compensation émotionnelle ?

Voilà pourquoi plus on regarde de films tristes, plus on a tendance à grossir. Et si on ne veut pas grossir ? Il existe heureusement plusieurs solutions.

1. La première est d'anticiper et de ne pas garder d'aliments à grignoter sous la main. On évite de prendre du pop corn au cinéma (ou alors un petit paquet), on ne garde pas d'encas sucrés près du canapé ou dans les placards de la cuisine. Si vous n'avez pas de tentation qui se cache dans vos placards, vous n'aurez pas la possibilité de compenser avec la nourriture.

2. On choisit le plus souvent possible des programmes positifs. Il n'y a aucun mal à regarder des films dramatiques de temps à autres, mais si vous voyez que cela a un réel impact sur votre humeur, votre mélancolie et surtout votre envie de grignoter, essayez de miser plus souvent sur des comédies.

3. On trouve d'autres façons de compenser émotionnellement sans passer par la nourriture. Il existe de nombreuses façons très efficaces de s'apaiser émotionnellement, pendant ou après un film triste : auto massage, câlin avec un proche, activité créative (si vous arrivez à faire deux choses en même temps, le coloriage anti-stress, le tricot ou toute autre activité créative est extrêmement efficace pour passer un bon moment et éviter de trop ancrer les scènes les plus tristes dans votre esprit).

4. On bouge. Cela ne sera pas possible au cinéma, mais si vous regardez un film triste avec une scène vraiment dramatique, essayez de bouger. Etirez-vous, faites une posture de yoga ou quelques squats, même si c'est juste pendant quelques minutes, ou marchez sur place. Le simple fait de vous lever du canapé suffira à favoriser votre circulation sanguine, à mieux oxygéner votre organisme et à booster la production d'endorphines, ces hormones de bien-être qui vous feront beaucoup de bien sans avoir besoin de vous réconforter avec de la nourriture.

5. On respire profondément. La respiration profonde, même lorsqu'elle est pratiquée seulement quelques minutes, apaise le système nerveux central, abaisse le rythme cardiaque et permet de retrouver plus de calme intérieur. Il s'agit tout simplement d'inspirer lentement et profondément en respirant bien avec le ventre puis de souffler tout doucement par la bouche.

Vous avez ainsi toutes les clés pour regarder un film triste en vous sentant bien et sans risquer de grossir. Et si vraiment vous avez envie de vous jeter sur un paquet de pop corn ou une tablette de chocolat, faites-le sans culpabiliser : vous n'aurez qu'à regarder une comédie demain pour rattraper.

Découvrez maintenant regarder des films d'horreur fait maigrir et empêche de tomber malade.

Lire aussi :
Aller voir un film au ciné serait aussi efficace qu'une séance de sport, et c'est prouvé !

♥ Pourquoi regarder des dessins animés permet de lutter contre l'angoisse et la dépression !
Pourquoi on aime autant regarder des séries et comment éviter de tomber dans l'addiction au binge watching

Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!