Humeurs

Pourquoi l'autosabotage vous fait passer à côté de votre vie et comment arrêter dès aujourd'hui

15 avril 2019 - 14 : 51
par Mylène

Vouloir que tout soit parfait sans arrêt, c'est bien... en théorie. Parce qu'en réalité, ce perfectionnisme excessif risque surtout de vous mener droit dans le mur de la frustration, de l'échec ou pire, du burn out.

A chaque fois qu'on veut faire les choses parfaitement, on se met soi-même instantanément en échec.

Forcément, puisqu'on se fixe des objectifs inatteignables alors qu'au fond de soi, on sait très bien avant même d'avoir commencé qu'il est impossible qu'on y arrive.

Quand se fixe constamment objectifs irréalistes et qu'on se dit toujours qu'on aurait pu mieux faire, on juge finalement qu'on n'est pas « assez » : pas assez beau, pas assez mince, pas assez intelligent, pas assez sérieux, pas assez formé, pas assez compétent, pas assez productif, pas assez performant (et la liste continue bien évidemment à l'infini en fonction des peurs et des angoisses de chacun).

Dans tous les cas, on se sent sans cesse en-dessous de ce qu'on pense devoir être.

Mais qui fixe cette notion de "assez / pas assez " ? Nous ! C'est nous et nous seuls qui avons le pouvoir de mettre le curseur sur "pas du tout assez, je dois faire mieux" ou "largement assez, je suis pleinement satisfait de moi-même et je me sens bien".

L'autosabotage, c'est une démarche intellectuelle qui sappe la confiance en soi, qui met en échec et qui ne permet pas de réaliser ses objectifs.

Si vous voulez être heureux et épanoui dans tous les domaines de votre vie (car l'autosabotage peut se faire aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle et pour tous ses projets finalement), vous devez absolument trouver comment vous sentir bien, serein, en phase avec vous-même.

Vous devez sortir de ce schéma de "est-ce que j'ai fait assez / pas assez" et comprendre que cette sensation de ne pas être assez bien vous pousse à vous combattre vous-même.

En étant si persuadé que vous n'est pas "assez", vous cherchez sans cesse à le devenir... alors que vous l'êtes déjà ! Vous courez donc après des objectifs vides, irréalistes, qui n'ont finalement pas d'autres d'intérêt que d'essayer de vous prouver à vous-même que vous êtes "assez".

Pour arrêter de vous autosaboter en permanence, vous devez prendre conscience que vous êtes comme vous êtes, et que ça suffit largement.

Personne ne vous demande d'être plus que ce que vous êtes (ou alors, ces personnes n'ont pas à le faire, car vous êtes "assez").

Personne ne vous demande de faire quelque chose que vous n'êtes pas capable de faire, donc vous n'avez pas besoin de toujours vouloir faire plus, mieux, plus vite, plus beau, et à moins que ce ne soit un choix réfléchi et sain de votre part de vous dépasser, vous n'avez pas besoin de toujours chercher à avoir ou à faire plus.

Sortir de l'autosabotage, c'est s'autoriser à être soi-même, tout simplement, et s'accorder enfin la valeur qu'on mérite. Parce que oui, au cas où vous ne l'avez toujours pas compris, vous êtes assez bien, assez beau, assez mince, assez intelligent, assez sérieux, assez formé, assez compétent, assez productif et assez performant.

Soyez-en convaincu. Ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas chercher à vous améliorer, bien évidemment.

Mais si vous êtes sorti de l'autosabotage, vous verrez les choses différemment : l'amélioration ne sera plus une nécessité absolue pour essayer de vous prouver à vous-même que vous êtes assez bien (et qui ne suffit finalement jamais à vous convaincre) mais une réussite qui vous rendra satisfait.

Et la clé est précisément là : quoi que vous fassiez, que vous réussissiez à faire mieux ou non, à vous de trouver le moyen de vous sentir satisfait de vous tout le temps.

Sortir de l'autosabotage est ainsi indispensable pour être épanoui, serein et réussir ses objectifs.

Pour savoir si vous avez tendance à faire de l'autosabotage, vérifiez si vous vous retrouvez dans ces 8 signes que vous êtes trop dur avec vous-même et découvrez pourquoi être perfectionniste vous empêche d'avancer (et comment arrêter de toujours chercher la perfection).

Lire aussi :
5 conseils à suivre pour être moins dur avec soi-même

Pourquoi nous devrions être particulièrement fiers de nos imperfections et de nos défauts physiques

 8 conseils pour accepter ses défauts

Ajouter les points
5
Points
Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!