Mode

Je n'ai RIEN acheté pendant 1 an : voilà ce que ça m'a appris

07 mai 2019 - 18 : 06
par Clémence

J'ai toujours été une acheteuse compulsive. Je crois que depuis le jour où j'ai eu ma première carte de crédit, j'ai été à découvert tous les mois, parce que je ne pouvais pas m'empêcher de dépenser plus que ce que je gagnais.

Chaque mois, c'était pareil : je payais mon loyer, mes factures, mes courses, et pfiou, je trouvais toujours le moyen d'être à découvert jusqu'à ce que mon salaire arrive sur mon compte. Qui repassait alors en positif... mais vraiment pas longtemps, puisque je me disais automatiquement "c'est bon, je peux dépenser, mon salaire vient d'arriver".

Au bout d'un moment, comme j'avais un gros découvert, que je payais pas mal d'agios et que je devais m'acheter une machine à laver car la mienne était tombée en panne, j'ai emprunté de l'argent à mes parents.

Mais comme ça me gênait, j'ai voulu les rembourser rapidement. Alors j'ai emprunté de l'argent à mon copain pour les rembourser (super l'opération, je sais).

Comme ça me gênait de devoir de l'argent à mon copain et d'être aussi dépendante, j'ai voulu le rembourser rapidement. Alors j'ai pris un crédit conso à la banque.

Ca m'a renflouée un temps, mais comme j'ai dû payer une mensualité tous les mois, ça n'a en réalité fait qu'augmenter mes charges mensuelles.

Ensuite, j'ai dû m'acheter une nouvelle voiture. Alors j'ai pris un crédit voiture.

Et au bout d'un moment, je me suis vraiment retrouvée en difficulté.

Parce que j'avais beau être de plus en plus endettée, je dépensais de plus en plus chaque mois !

Et comme je culpabilisais, je faisais de beaux cadeaux à mes proches. Ce qui creusait toujours un peu plus mes dépenses, et me mettait régulièrement dans le rouge à la fin du mois.

J'ai donc réduit un peu mes dépenses. Mais je continuais à trop dépenser.

Je n'arrivais pas à me raisonner, en fait, et je dépensais sans arrêt : pour des vêtements ou des nouvelles chaussures dont je n'avais pas besoin, pour un weekend en amoureux, pour des vacances alors que je ne savais même pas comment j'allais payer mon loyer le mois suivant ou pour des restos entre potes alors que je ne pouvais pas suivre et que j'aurais eu du mal à me payer un simple McDo.

C'est quand on a commencé à parler fiançailles, mariage, bébé, achat d'une maison avec mon homme que j'ai eu un déclic.

J'ai réalisé qu'avec mes dettes, je représentais un poids pour nos futurs projets, et que si ma situation continuait à empirer d'année en année, nous n'allions jamais pouvoir réaliser tous ces rêves qu'on avait ensemble.

Je me suis dit qu'il fallait que je redresse la barre, et vite.

Que je devais arrêter de dépenser plus que je ne gagnais.

Et que j'allais devoir rembourser mes dettes pour arrêter de m'enfoncer de mois en mois.

J'ai donc pris une décision radicale, mais nécessaire : j'ai décidé de me mettre en no buy, autrement dit de ne RIEN acheter pendant 1 an.

Enfin je dis rien, mais vous vous doutez bien qu'il a tout de même fallu que je fasse quelques dépenses.

Je me suis imposée des règles très strictes : pendant 1 an, j'ai décidé de n'acheter que des choses dont j'avais besoin au quotidien, c'est-à-dire des courses pour me nourrir, bien évidemment, de quoi me doucher et me laver les cheveux et du carburant à mettre dans ma voiture.

J'ai renoncé à acheter des vêtements, des chaussures, des bijoux ou tout autre accessoire de mode, des magazines, des appareils électroniques, des meubles ou des objets de décoration pour la maison.

J'ai aussi décidé d'arrêter toutes les petites dépenses qui ne paraissent pas comme ça mais qui finissent par coûter cher à la fin du mois comme :

  • mon croissant du matin
  • les cafés que je prends au bureau à la machine à café
  • les barres de Kit Kat ou de Mars que j'achetais au distributeur en attendant le métro
  • la baguette que j'achetais tous les soirs en rentrant (alors que le tiers finissait souvent à la poubelle car on ne pensait pas à congeler ce qui restait)
  • ou encore les boissons fraîches que je m'achetais régulièrement là encore au distributeur à chaque fois que j'avais soif

Euro après euro, j'ai économisé.

A chaque fois que je passais devant une vitrine de magasin et que j'avais envie de m'acheter quelque chose, je m'éloignais et je me disais "bravo, tu viens d'économiser X euros".

Je ne vais pas mentir : au début, ça a été super dur.

Les premiers jours, je me suis sentie nulle, perdue, comme si je n'avais aucun pouvoir (ce qui était vrai puisque j'avais renoncé à mon pouvoir d'achat) mais je me rends compte aujourd'hui que j'avais surtout honte de me rendre compte à quel point j'étais devenue accro à l'achat lui-même et à quel point j'étais endettée.

Les semaines qui ont suivi ont été étranges : petit à petit, je me suis rendue compte que j'étais forte.

A chaque fois que je réussissais à ne pas dépenser quelque chose, ça sonnait dans mon esprit comme une petite victoire.

Et des petites victoires, j'en ai eu beaucoup, parfois jusqu'à une vingtaine par jour !

Il faut le dire : ça fait du bien au moral. J'ai appris à trouver du plaisir dans d'autres activités plus saines que le shopping.

J'ai réalisé que je n'avais pas besoin d'acheter des choses inutiles pour me sentir bien.

Et même si ça semble peut-être évident ou facile à certains, cette année sans rien acheter de futile ou d'inutile m'a semblée très longue.

Mais au bout de 12 mois, j'ai vraiment réussi à redresser la barre.

En un an, j'ai réussi à ne dépenser que 9 000€ dont 600€ pour des vacances que je me suis offertes avec mon amoureux pour fêter cette année de no buy (après un an sans un seul weekend à part chez des proches, ça nous a fait un bien fou !).

J'ai remboursé 2 100€ de mensualités de crédit et 2 000€ de remboursement anticipé (ce qui m'a permis de réduire ma mensualité de crédit et de réduire la somme que je dois à la banque à "seulement" 6 000€ et des poussières).

Il me reste donc encore pas mal à rembourser, mais si je continue sur cette lancée, je devrais réussir à tout rembourser dans 2 ans.

Et ce qui me rend très fière, c'est que j'ai réussi à mettre de côté 3 500€. Moi ! Alors que je n'avais jamais été capable de mettre plus de 50€ de côté par mois depuis mes 18 ans.

Je sais déjà à quoi va servir cet argent.

Déjà, pour l'instant, il me sert de "poche de secours". "Au cas où". Au cas où ma voiture tombe en panne. Au cas où le frigo nous lâche. Au cas où je dois prêter de l'argent pour dépanner l'un de mes proches (c'est dingue, c'est moi qui ai la possibilité de prêter de l'argent, j'ai du mal à y croire moi-même !).

Ensuite, je prévois de faire grossir ces économies car je veux réaliser tous ces rêves. J'aimerais qu'on fasse un repas sympa au resto avec tous nos proches, et un truc en famille dans le jardin de mes parents pour nos fiançailles.

J'adorerais qu'on loue une salle, qu'on fasse appel à un traiteur et que je puisse m'acheter une jolie robe de mariée pour notre mariage.

Je veux qu'on ait suffisamment de côté pour faire un bébé quand on se sentira prêts, et surtout, qu'on se sente suffisamment à l'aise financièrement à ce moment-là.

Et surtout, surtout, j'aimerais qu'on achète notre maison.

Qu'on puisse avoir un apport suffisant pour en acheter une qui nous plaît. Avec un jardin, pas trop de travaux, et un grand salon.

Quitte à payer tous les mois, autant qu'un jour, le logement soit à nous.

Seulement, pour pouvoir faire ça, il faut avoir les reins solides financièrement. Ne pas être trop endettés ou avoir trop de crédits à la consommation (comme moi).

Je pense que c'est la chose la plus importante que j'ai apprise pendant cette année sans rien acheter. J'ai appris à ne plus subir. A choisir à quoi je voulais dépenser mon argent.

Au lieu de m'acheter des tonnes de chaussures ou de sacs que je n'utiliserai jamais, je préfère mettre de côté pour m'acheter ce qui me fait rêver, penser à ma famille, partir en vacances ou même en weekend de temps en temps.

Plutôt que de vivre chaque jour dans le stress d'être bientôt dans le rouge et de payer des agios monstrueux, je pense à tout ce qu'on pourra faire quand on aura assez économisé.

Et ça m'inspire tellement que ne (quasiment) rien acheter ne me gêne plus du tout : aujourd'hui, je le vis très bien.

Et si vraiment j'ai envie de dépenser un peu plus, je me débrouille pour gagner un peu plus (je fais une brocante pour vendre ce qu'on n'utilise plus, je donne des cours de maths ou je fais du baby sitting).

Je ne désespère pas non plus de trouver un emploi mieux payé. Pour ça, on verra. Mais maintenant, je sais que je suis capable de ne pas dépenser plus que ce que je gagne.

Et c'est bien ça le plus important !

Découvrez maintenant 7 conseils pour apprendre à mieux gérer son budget quand on dépense trop, ces 50 choses à faire au lieu de faire du shopping et pourquoi acheter moins, c'est mieux.

Lire aussi :
La chose pour laquelle vous devriez dépenser votre l'argent si vous voulez être heureux

Pourquoi les femmes s'achètent des chaussures dont elles n'ont pas besoin
7 astuces pour renouveler votre garde-robe pour pas cher

Ajouter les points
5
Points
Clémence
Je fais partie de la rédac' SBG, et j'aime écrire, sortir, m'amuser, manger (très important, ça aussi !) et partager. Je vous propose donc régulièrement de découvrir mes derniers coups de <3.