Food

Pourquoi on est d'aussi mauvaise humeur quand on a faim

17 janvier 2019 - 11 : 58
par Laura

Vous avez sûrement déjà vu quelqu'un (ou peut-être que c'était vous ?) complètement énervé et grognon parce qu'il avait faim. Et dans ces cas-là, mieux vaut ne pas croiser son regard tant que l'affamé n'a pas mangé quelque chose, sous peine de se prendre une déferlante d'agressivité en plein visage.

Si vous avez déjà connu ça et que vous vous êtes demandé si c'était normal, rassurez-vous : la réponse est oui, tout à fait normal, et ça s'explique même de façon scientifique.

Des chercheurs de l'Université de Caroline du Nord aux Etats-Unis se sont intéressés aux conséquences que pouvaient avoir la personnalité ou les paramètres environnementaux sur notre réponse à la faim.

Les neuroscientifiques ont mené deux études en ligne auprès de 400 participants américains, et ont découvert que la connaissance de soi et le contexte étaient deux facteurs clés qui déterminaient si la faim pouvait contrarier une personne ou non.

Bien sûr, la faim ne nous transforme pas forcément en monstre. Tout dépend du lieu où nous sommes et des personnes avec qui nous nous trouvons à ce moment-là.

Dans le cadre de ces deux études, les chercheurs ont montré aux participants une image censée susciter un sentiment positif, neutre ou négatif.

Ils ont ensuite demandé aux participants de bien regarder l'image puis de la noter sur une échelle de un à sept (un signifiant agréable et sept signifiant désagréable) et d'indiquer ensuite à quel point ils avaient faim.

Les résultats de l'étude ont montré que plus les gens avaient faim, plus ils avaient de chance de noter une image ambigue comme négative lorsqu'ils avaient vu une image négative juste avant.

Les chercheurs ont donc conclu que les images négatives contribuaient à créer un contexte qui poussaient ensuite les gens à interpréter leurs sensations de faim comme une preuve que les images étaient désagréables.

Les situations désagréables semblent donc créer un contexte particulier qui poussent les gens à moins bien vivre leur faim que dans une situation neutre ou agréable.

En plus des facteurs environnementaux, le niveau d'agressivité dû à la faim dépend également de la prise de conscience que ses émotions négatives sont causées par la faim.

Une autre étude a été menée sur 200 étudiants d'université à qui on a demandé de réaliser un exercice d'écriture centré sur leurs émotions avant de faire un exercice sur ordinateur prévu pour planter avant que les participants ne puissent le terminer.

Les participants avaient été divisé en deux groupes. Les chercheurs avaient demandé au premier groupe de manger avant la session d'exercice, au deuxième groupe de manger rapidement.

Les résultats de cette étude ont montré que les participants qui étaient énervés à cause de la faim et qui n'étaient pas concentrés sur leurs émotions exprimaient beaucoup plus de sentiments négatifs que ceux qui étaient en phase avec leurs émotions.

Notre corps joue un rôle puissant dans notre capacité à vivre le moment présent, dans notre façon de percevoir les choses et dans nos comportements, et nous agissons très différemment selon que nous sommes affamés ou rassasiés, fatigués ou reposés, malades ou en bonne santé.

Il est donc nécessaire de prendre soin de notre corps, de prêter attention à tous les signaux que notre corps nous envoie et à ne surtout pas les ignorer car ils sont importants et pas seulement pour notre santé mentale sur le long terme, mais aussi pour la qualité de nos expériences psychologiques, de nos relations sociales et de notre productivité au travail.

Lire aussi :
Pourquoi sauter des repas même quand vous n'avez pas faim est mauvais pour votre santé
Si vous voulez maigrir, ne vous couchez surtout pas en ayant faim !
3 erreurs à ne pas faire quand on fait un régime

Ajouter les points
5
Points
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !