Humeurs

10 habitudes à prendre pour muscler son cerveau

29 juillet 2018 - 16 : 36
par Mylène

Ce qu'il y a de bien, avec le cerveau, c'est que plus on l'entraîne, et plus il progresse.

Le problème, c'est qu'en général, on le malmène beaucoup, alors qu'il suffit de prendre certaines bonnes habitudes pour réussir à muscler son cerveau et à mieux utiliser toutes ses capacités.

Les neurosciences nous permettent en effet de savoir comment mieux gérer son stress, être en pleine conscience pour soi-même et avec les autres ou encore travailler de manière plus productive, dans le but d'être à la fois plus heureux et plus efficace pour réaliser les projets qui nous tiennent à coeur.

Ce qu'il faut savoir, c'est que même si nous nous sentons stressé, que nous avons des pensées négatives, que nous ne nous sentons pas heureux, que nous sommes déprimé, triste ou angoissé, nous avons le pouvoir de changer.

Grâce à un entraînement régulier, nous pouvons reconfigurer nos circuits neuronaux pour modifier aussi bien nos pensées que nos comportements.

D'après Erwan Deveze, l'auteur du livre 24 heures dans votre cerveau, le cerveau agit un peu comme un muscle : si on ne l'entraîne jamais, il s'atrophie.

En revanche, si on l'entraîne de manière constante et régulière, sur le long terme, il est capable de beaucoup !

Voici donc 10 bonnes habitudes à prendre pour muscler son cerveau et changer ses circuits cérébraux pour en créer de nouveaux, qui nous amèneront ainsi petit à petit vers une vie plus heureuse, plus sereine et plus épanouissante :

1. Faire du sport

Comme on vous le disait quand on vous parlait des 10 bonnes raisons de faire du sport, l'activité physique muscle non seulement notre corps, mais aussi notre cerveau !

Le sport permet en effet à l'organisme d'éliminer les toxines, de renforcer et réparer les connexions neuronales existantes mais aussi de créer de nouveaux neurones. Que de bonnes raisons de faire un peu plus d'activité physique !

2. Méditer

Pratiquée régulièrement, la méditation permet d'augmenter les ondes alpha dans le cerveau.

Ces ondes correspondent à l'activité cérébrale la plus lente de toutes les activités cérébrales existantes, c'est l'état inconscient, détecté pendant le sommeil profond et sans rêve et qu'on observe parfois chez les méditants expérimentés.

En augmentant ces ondes alpha, la méditation permet de transformer durablement le fonctionnement et la structure du cerveau.

Il suffit d'essayer la méditation pour débutant ou de faire un simple exercice de respiration profonde pendant plusieurs minutes chaque jour pour commencer à ressentir les bienfaits relaxants et anti stress sur votre cerveau.

3. Bien manger

Sans surprise, une alimentation saine et équilibrée est essentielle pour être en bonne santé et pour que l'organisme puisse fonctionner de manière optimale.

Mais ce n'est pas tout ! Car plusieurs études ont montré un lien direct entre la flore intestinale et le cerveau.

En d'autres termes, si vous mangez bien et que votre corps se porte bien, votre cerveau fonctionnera lui aussi de manière optimale !

4. Dormir suffisamment

Le manque de sommeil a des conséquences désastreuses, aussi bien sur notre corps, notre mémoire, notre concentration ou notre humeur que sur notre cerveau.

Le sommeil est en effet le moment où notre cerveau se régénère et où la consolidation mémorielle peut se faire.

Quand on ne dort pas assez, notre cerveau ne se régénère pas suffisamment et subit un stress trop important, ce qui a ensuite de lourdes conséquences qui se répercutent sur tout notre organisme.

5. Être positif

S'atteler à garder un esprit positif en toutes circonstances (ou presque) permet de renforcer ses circuits neuronaux.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, être optimiste n'est pas un trait de personnalité inné, c'est en réalité une démarche intellectuelle qui demande de moins en moins d'efforts au fur et à mesure qu'on la pratique.

Et à force de voir des solutions au lieu de chercher des problèmes ou des excuses, on finit par stimuler certains circuits neuronaux "positifs" puis et par ne plus faire appel aux circuits neuronaux "négatifs" qui nous minaient le moral auparavant.

On change d'état d'esprit, et on voit le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, préférant ainsi agir plutôt que râler sans rien faire, ce qui est une démarche intellectuelle bien plus intéressante et épanouissante.

6. discuter avec les autres

Le cerveau se nourrit beaucoup des interactions et des relations qu'on a avec les autres grâce à l'effet des neurones miroirs, qui jouent un rôle dans l'apprentissage par imitation et nous permettent d'exprimer de l'empathie.

Les neurones miroirs présentent une activité lorsqu'on réalise une action, qu'on observe quelqu'un d'autre faire cette action ou même lorsqu'on imagine cette action.

Ces neurones sont par exemple à l'origine de ce qu'on appelle la contagion du bâillement, qui est également liée à l'empathie : si on voit une personne bâiller, il y a de grandes chances pour qu'on se mette à bâiller à notre tour (75% de la population est sensible à la contagion du bâillement).

C'est parce que, comme on a de l'empathie pour cette personne, on agit par mimétisme.

Ce n'est qu'un exemple, mais c'est bien la preuve que nous stimulons notre cerveau en ayant tout simplement une conversation avec d'autres personnes !

C'est une façon toute simple mais très efficace de muscler son cerveau.

Lire aussi : Comment améliorer vos relations en seulement 60 secondes

7. Apprendre de nouvelles connaissances

Le cerveau agit par habitude et automatisme, et se réfugie par exemple très naturellement derrière la connaissance acquise.

Ceci dit, il ne faut surtout pas en déduire que le cerveau n'a pas besoin d'apprendre de nouvelles connaissances chaque jour, car c'est tout le contraire !

C'est en apprenant sans cesse de nouvelles choses que le cerveau crée de nouvelles connexion cérébrales.

8. Hiérarchiser les informations

Le cerveau a une capacité de traitement limitée.

Alors pour qu'il puisse fonctionner de manière optimale, encore faut-il ne pas le surcharger avec un trop grand nombre d'informations !

Pour ne pas sursolliciter le cortex préfontal, il est donc important d'apprendre à faire le tri entre les informations utiles et ce qu'il convient d'appeler les données polluantes.

Essayez de vous libérer l'esprit avec tout ce qui n'est pas important, vous vous garderez ainsi plus de place et d'énergie pour mémoriser et traiter les choses vraiment importantes.

9. Faire une seule chose à la fois

Nous sommes tous sursollicités à longueur de journée sur nos smartphones, nos ordinateurs au bureau, avec les appels téléphoniques qu'on peut recevoir, les dossiers urgents à traiter, les emails qui s'accumulent, les notifications qui bipent dans tous les sens, et c'est sans fin, 7J/7, même en vacances.

Comme on veut tout faire mais qu'on manque de temps, on prend l'habitude de tout survoler, de zapper sans cesse et de tout faire toujours plus vite.

Et c'est une grosse erreur ! Car ce type de comportement conduit à une rigidification des circuits neuronaux et à une diminution de la neurogénèse, c'est-à-dire une diminution de la fabrication de nouveaux neurones par le cerveau.

Pour éviter ces conséquences négatives sur notre cerveau, il est donc essentiel d'éviter d'être multi tâches et d'apprendre à ne faire qu'une seule chose à la fois.

Soyez à ce que vous faites, concentrez-vous sur une tâche à la fois, appliquez la méthode Pomodoro qui est très efficace et vous verrez que vous serez beaucoup plus productif.

10. Prendre du recul

Nous avons tous régulièrement envie de réagir à chaud, sous le coup de nos émotions plutôt que de notre pensée rationnelle.

Pourtant, à moins de devoir réagir face à un danger imminent, c'est quasiment toujours une erreur.

Car face à une émotion négative, notre cerveau se sent attaqué : il réagit donc de manière automatique et va avoir tendance à réagir à son tour pour se défendre face à ce qui l'a blessé. Il y a ainsi de grandes chances pour que cette réaction ne soit pas appropriée.

Mieux vaut apprendre à éviter de réagir tout de suite et se laisser le temps de la réflexion avant d'envoyer un email plein de colère ou un SMS agacé car c'est la seule façon pour que notre cortex préfontal, le siège de notre pensée rationnelle, reprenne le dessus sur nos émotions.

Il pourra alors faire son travail et nous permettre de passer par une phrase de relativisation, de prise de recul puis d'adaptation qui nous permettra d'apporter une réaction mesurée et plus appropriée à la situation.

Vous savez désormais tout ce que vous pouvez faire pour prendre soin de votre cerveau et le muscler au quotidien.

Ces habitudes ne sont pas si difficiles à prendre mais elles auront par contre un impact réel sur votre cerveau et votre état d'esprit.

Vous verrez très vite que, peu à peu, vous vous sentirez plus heureux, moins stressé, plus épanoui, plus productif aussi et plus serein.

A lire aussi :
Si vous avez ces 10 habitudes, vous faites sûrement partie des personnes les plus intelligentes
Vous préférez passer du temps seul ? D'après la science, c'est parce que vous êtes très intelligent
Pourquoi se parler à soi-même améliore ses fonctions cérébrales

Ajouter les points
5
Points
Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!