Humeurs

Voici comment appliquer l'Oubaitori, la philosophie japonaise pour ne pas se comparer aux autres et plus se valoriser

09 juin 2021 - 09 : 01
par Mylène

L'Oubaitori pourrait se traduire par "l'art de ne jamais se comparer aux autres" et est devenu une philosophie particulièrement intéressante à l'ère de l'avènement des réseaux sociaux qui nous poussent à nous comparer toujours plus, chaque jour, à chaque connexion, à ce que vous nous voyons ou percevons de la vie des autres.

L'oubaitori, l'art de ne pas se comparer aux autres

Depuis quelques années, et c'est encore plus vrai depuis le début de la crise sanitaire avec les différentes périodes de confinement et de couvre-feu pendant lesquelles il a bien fallu se divertir autrement, les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, TikTok ou Twitter sont devenus des refuges pour un nombre grandissant d'utilisateurs. Ce sont en effet des moyens efficaces de s'échapper virtuellement de chez soi en plongeant dans la vie des autres.

Mais cette plongée a un prix, parfois exorbitant : à force de voir la vie des autres en détails, sur des réseaux sociaux où l'on a pris l'habitude de ne montrer ou de ne parler que du meilleur, du plus beau, du plus extraordinaire de ce qui fait son quotidien, difficile de ne pas idéaliser les autres sans comparer son propre quotidien au leur.

Cette comparaison permanente est une très mauvaise habitude qui a des conséquences sur le moral et l'estime de soi, car quand on se compare, on n'a en réalité pas une image complète du vécu de l'autre ou de sa situation et on ne voit les choses que sous l'angle de sa propre expérience. Les réseaux sociaux amplifient ce phénomène puisque les utilisateurs choisissent la façon dont ils souhaitent être vus et ce qu'ils partagent sur leurs différents comptes.

Pour ne plus se comparer aux autres et risquer de miner son moral parce qu'on idéalise l'autre en minimisant sa propre valeur, il est très important  de ne pas se juger sévèrement quand on voit la vie d'autres personnes sur les réseaux sociaux et de bien garder en tête qu'on ne dispose pas de toutes les informations.

S'éloigner des réseaux sociaux et y passer moins de temps peut être particulièrement efficace, surtout au début, car cela peut agir comme une véritable "detox" purifiante et salvatrice. L'Oubaitori est également une façon efficace et durable de se défaire de cette mauvaise habitude.

se comparer à son propre parcours sans chercher à se définir en fonction des autres

L'Oubaitori est une philosophie japonaise qui s'inspire du kanji pour les quatre arbres qui fleurissent au printemps, à savoir le cerisier, le prunier, l’abricotier et le pêcher. De la même manière que chaque fleur fleurit à son propre rythme, chacun est également maître de son propre cheminement dans la vie, et plutôt que de toujours chercher à regarder si l'herbe est plus verte ailleurs, mieux vaut se comparer sur son propre parcours, sans chercher à être trop pressé et à aller plus vite que le rythme qui nous est nécessaire pour faire les choses bien, sous prétexte qu'on se compare à d'autres et que d'autres personnes ont l'air de faire mieux, d'avancer plus vite ou de progresser plus efficacement.

Le concept d'Oubaitori est très complémentaire de l'Ikigaï : l'idée est vraiment de prendre le temps d'évaluer sa propre personnalité ainsi que ses capacités uniques en comprenant bien que chaque personne avance à son rythme, à sa manière, à sa façon, et qu'il n'y a pas de mauvaises décisions ou de vitesse à respecter.

Pour bien comprendre l'Oubaitori, on peut visualiser que les bourgeons de ces quatre arbres éclosent les uns à côté des autres, mais tous de manière totalement différente. Il serait donc insensé de chercher à faire exactement comme sa collègue, son frère ou son voisin au même âge, puisque personne ne dispose ni des mêmes besoins, ni des mêmes capacités, ni des mêmes envies.

Chacun doit au contraire chercher ses propres clés et son propre cheminement qui lui permettra de parvenir à une situation épanouissante dans tous les domaines de sa vie.

L'Oubaitori est une philosophie très déculpabilisante, car elle repose sur l'idée qu'il n'y a pas un seul chemin à suivre dans la vie, et donc aucune erreur à éviter ni pression à avoir. Pas besoin de se précipiter non plus pour accomplir les objectifs qu'on pense devoir atteindre.

Comment appliquer l'oubaitori ?

Vous êtes convaincu que cette philosophie vous évitera de perdre du temps inutilement à vous comparer toujours aux autres et vous avez envie d'appliquer l'Oubaitori dans votre vie ? Pour cela, essayez chaque jour de :

  • vous parler à vous-mêmes avec beaucoup plus de bienveillance et d'indulgence
  • arrêter de vous répéter que vous n'êtes pas "assez" et essayez de concentrer votre attention sur vos points forts et ce que vous avez plutôt que sur vos points faibles et ce qui vous manque selon vous
  • dédramatiser les situations tendues par l'autodérision est une qualité, à condition de ne jamais vous faire tomber dans l'autodépréciation
  • célébrer toutes vos réussites
  • vous souvenir et vous valoriser pour tous vos accomplissements, vos réalisations, vos objectifs atteints ou encore les liens que vous tissez avec les personnes qui vous entourent
  • arrêter de considérer que les réussites des autres sont un reflet de nos propres échecs et s'en servir au contraire comme source d'inspiration. Chaque réussite chez quelqu'un d'autre doit au contraire vous permettre de vous interroger pour savoir si vous auriez envie de faire la même chose. Si la réponse est non, vous pouvez vous réjouir de ne rien avoir raté dans votre vie. Si la réponse est oui, voyez cela comme un moyen de vous y mettre aussi : si cette personne l'a fait avant vous, pourquoi pas vous ?

Découvrez maintenant les 30 raisons qui font que vous n'êtes toujours pas heureux (alors que vous avez une vie géniale).

Lire aussi :
 Ikigaï, la clé de l'équilibre
♥ Pourquoi l'autosabotage vous fait passer à côté de votre vie et comment arrêter dès aujourd'hui
Voici l'âge auquel nous avons tous tendance à détester notre travail

Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!