Lifestyle

Voyage en avion : que faire en cas d'imprévu ?

07 janvier 2020 - 11 : 18
par Laura

Vous avez prévu de voyager en avion prochainement, vos bagages sont prêts. Cependant, entre janvier et novembre 2019, 551 600 voyageurs ont vu leur vol annulé en France. C'est le troisième pays européen le plus touché par ce phénomène. Dans ce cas, il est important de connaître les recours en cas d'annulation, afin de ne pas se retrouver démuni. Les deux compagnies les plus sollicitées par les Français voient également des vols s'annuler. Air France a ainsi annulé 1700 vols soit 162 000 passagers qui ont été impactés, entre janvier et juillet. Concernant Easyjet, on compte 600 annulations et 66 300 passagers qui n'ont pas pu embarquer. Nous allons voir quels sont les recours et comment prévoir les imprévus.

Le vol est annulé

Il peut arriver pour différentes raisons qu'un vol soit annulé. Si l'annulation a eu lieu deux semaines avant votre départ, la compagnie prend en charge le remboursement dans les conditions suivantes : vous devez partir depuis la France ou l'Union Européenne (ou de la Norvège, de l'Islande et de la Suisse) peu importe votre destination et votre compagnie de vol.

Dans le cas où vous vous dirigez vers la France ou l'Union Européenne (et les trois pays cités ci-dessus), vous bénéficierez d'une prise en charge uniquement si la compagnie de vol est une compagnie de l'Union Européenne.

Si vous souhaitez poursuivre votre voyage, vous aurez accès à un nouveau vol vers votre destination dès que possible, et ce, dans les mêmes conditions que celles prévues par le vol annulé. De plus, la compagnie doit vous fournir gratuitement l'assistance dont vous avez besoin.
Si vous décidez d'annuler votre voyage, la compagnie aérienne doit vous rembourser sous sept jours, sans démarches supplémentaires à faire de votre côté.

Il est important de savoir qu'il existe aussi des organismes, comme Flightright, qui peuvent vous aider à obtenir vos indemnités dans certains cas que nous verrons ci-dessous. Cela vous évitera d'effectuer les longues démarches administratives auprès des compagnies aériennes, si vous vous demandez que faire en cas d'annulation de vol Easyjet, par exemple. Ces services en ligne sont rapides et simples. Ils vous permettront de gagner du temps et de diminuer les démarches à effectuer. Flightright s'occupe de tout pour vous.

Le vol est retardé

En cas de vol retardé, vous pouvez avoir droit à une compensation. Néanmoins, il existe plusieurs conditions à remplir. Celles-ci sont liées à la distance du vol et à la durée du retard correspondante.

Au sein de l'Union Européenne :

  • pour un trajet de 1500 km ou moins, le retard minimum est de 2 heures,
  • pour un trajet de plus de 1500 km, le retard minimum est de 3 heures.

Hors Union Européenne :

  • pour un trajet de 1500 km ou moins, le retard minimum est de 2 heures,
  • pour un trajet de 1500 km à 3000 km, le retard minimum est de 3 heures,
  • pour un trajet de plus de 3500 km, le retard minimum est de 4 heures.

Le dédommagement dépend donc du pays de départ, du pays d'arrivée ainsi que de la compagnie aérienne avec laquelle vous voyagez.

Si vous voyagez intégralement hors union Européenne, vous n'avez pas de droit à une prise en charge, à part si le pays de départ a ses propres dispositions.

Les cas de force majeure, comme des aléas météorologiques, sont cependant des exceptions qui ne donnent pas droit à des indemnisations.

Vous êtes sujet à un refus d'embarquement

Vous allez vous faire enregistrer pour l'embarquement, et c'est la surprise, on vous affirme pour des raisons de sécurité, pour ne pouvez pas monter dans l'avion. Cette mésaventure s'explique par le phénomène du surbooking. En effet, certaines compagnies aériennes vendent plus de places que le nombre de sièges disponibles en réalité. Par conséquent, si tous les voyageurs ayant réservé leur billet se présentent au quai d'embarquement, il y aura forcément un manque de place dans l'avion. 

Si un jour cela vous arrive, et que la compagnie de vol vous refuse le droit d'embarquer, car elle a pratiqué la surréservation, vous pouvez bénéficier d'une prise en charge. En effet, si vous vous présentez à l'heure, et qu'il n'y a aucune raison de votre côté pour ne pas pouvoir embarquer, vous pouvez réclamer la même prise en charge qu'en cas de vol retardé. 

Que faire en cas de refus d'indemnisation ?

Si vous effectuez une demande d'indemnisation après de la compagnie aérienne, et que celle-ci est rejetée ou bien demeure sans réponse après deux mois, vous pouvez saisir la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC). Il vous suffit d'envoyer une lettre explicative ainsi que la copie de tous les papiers justificatifs que vous détenez (copie de la réservation, attestation du transporteur, réclamation à la compagnie aérienne, etc). 

Si le litige persiste, concernant un vol qui arrive ou qui part de la France, vous avez la possibilité de saisir le tribunal civil, en fonction de la juridiction compétente :

  • pour un litige inférieur à 10 000 euros, adressez-vous au tribunal d'instance,
  • pour un litige supérieur à 10 000 euros, adressez-vous au tribunal de grande instance (TGI).
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !