Famille

J'aime mes enfants mais ils me poussent parfois à bout : que faire ?

12 août 2018 - 21 : 35
par Clémence Faire partie d'une famille nombreuse, c'est assez particulier. Car contrairement aux familles classiques, on est bien plus nombreux. Même si c'est très agréable d'avoir une grande famille, être une famille nombreuse veut forcément dire que tout le monde doit faire des efforts et mettre la main à la pâte. Voici donc 10 choses que seuls ceux qui font partie d'une famille nombreuse comprendront !

Comme toutes les mamans, je donnerais ma vie pour mes enfants.

Pourtant ça ne m’empêche pas de leur crier dessus quand je suis à bout et d'être parfois au bord de la crise de nerfs après un mercredi difficile à ramasser toutes leurs bêtises.

Julie qui ne veut pas finir son petit-déjeuner alors qu’on est déjà en retard ou Maxime qui rechigne à se mettre au lit alors qu’il y a école le lendemain, ces situations ont particulièrement le don de m’énerver.

Ca vous rappelle quelque chose ? Vous aussi, ça vous arrive de perdre votre calme et de ne même plus savoir comment arrêter de crier ?

Alors lisez vite la suite pour découvrir comment rester calme quand les enfants n’écoutent pas.

Se dire que crier ne sert à rien

Si on se rend compte qu'on a pris l'habitude de crier sans arrêt sur les enfants et qu'à force, ils ne nous écoutent même plus, il faut tout d'abord prendre conscience que ce n’est pas en haussant la voix qu'on va se faire entendre.

Au contraire, plus on va crier, plus on va s'énerver et perdre le contrôle et moins nos ordres seront compréhensibles pour nos enfants.

De plus, avec cette facilité qu’ont les enfants à imiter leurs parents, ils se mettront très vite à crier eux aussi et ça va devenir un enfer à la maison.

On essaye donc de ne pas crier, d'accord, mais concrètement, comment rester calme face à des enfants désobéissants ?

Le mieux, c’est de se faire une petite pause à chaque fois qu'on a envie de crier : buvez un café ou une tasse de thé vert, inspirez profondément pendant quelques minutes, s'il le faut, mettez-vous carrément un casque sur les oreilles et écoutez une musique apaisante le temps de sentir la colère redescendre.

Ou alors, si vos enfants sont suffisamment grands pour que vous les laissiez seuls quelques minutes, sortez carrément de la pièce (vous pouvez par exemple les surveiller à travers la fenêtre du balcon mais fermer la porte fenêtre pour obtenir deux petites minutes de silence).

Cela vous permettra de faire une pause pour évacuer toute la tension accumulée et de reprendre la conversation avec vos enfants en étant beaucoup plus calme.

Donner des ordres adaptés à l’âge de son enfant

Encourager ses enfants à devenir autonomes est une excellente chose et les aide dans leur développement.

En revanche, encore faut-il le faire intelligemment (c'est-à-dire en les soutenant et en les aidant à chaque fois qu'ils en ont besoin, surtout au début de l'acquisition d'une nouvelle tâche) et veiller à ne pas leur demander des tâches trop difficiles à réaliser pour leur âge.

Si vous demandez quelque chose à votre enfant, même si c'est une tâche qui vous paraît très simple comme de mettre ses chaussures seul ou de préparer son cartable pour le lendemain, et que pour une raison ou pour une autre, elle semble trop difficile pour votre enfant, il risque de se décourager ou tout simplement de ne pas y arriver.

Quand vous voyez que votre enfant n'a pas obéi et n'a pas fait quelque chose que vous lui avez demandé, demandez-vous toujours s'il a vraiment cherché à vous désobéir par défi ou s'il n'y a pas une autre raison à son attitude.

Petit astuce à bien garder en tête : il y a quasiment TOUJOURS une autre raison !

Si votre enfant n'obéit pas, c'est peut-être que :

  • ce que vous lui demandez est trop difficile pour lui (la solution : lui proposer de le faire avec lui)
  • il veut votre attention (la solution : lui proposer de discuter avec lui pendant que vous le regardez effectuer la tâche demandée)
  • il a besoin d'un câlin (la solution : faire un petit câlin avant et proposer de faire un gros câlin juste après la tâche effectuée)
  • il est fatigué (la solution : lui proposer de se reposer avant de faire ce que vous lui avez demandé ou l'aider exceptionnellement)
  • il est découragé (la solution : l'aider, lui montrer qu'il est tout à fait capable de faire cette tâche seul et lui dire bravo d'avoir essayé)
  • il n'a pas confiance en lui (la solution : l'encourager et lui dire que vous savez qu'il peut y arriver)
  • il ne comprend pas l'intérêt de ce que vous lui avez demandé (la solution : prendre le temps d'expliquer pourquoi vous lui demandez ça et pourquoi c'est important qu'il obéisse)

Ce ne sont que des exemples, mais quand un enfant n'obéit pas, il y a bien d'autres raisons possibles que le défi.

Et d'ailleurs, un enfant qui agit par défi exprime toujours quelque chose.

A vous de trouver l'émotion ou le sentiment qui se cache derrière cette attitude !

C'est en veillant à ne pas demander des choses impossibles ou trop difficiles pour leur âge mais aussi en cherchant à comprendre pourquoi l'enfant agit de cette manière que vous parviendrez à faire en sorte qu'il fasse ce que vous lui demandez.

Leur donner le choix

Il est parfois difficile d'imposer ses choix à ses enfants, notamment pour ce qui est de leurs choix vestimentaires.

J'avais beau insister et préparer ses tenues à l'avance, dès 3 ans, ma fille aînée n'a plus accepté que je lui mette un vêtement si elle n'avait pas elle-même choisi la tenue qu'elle allait porter.

Et ses choix n’étaient pas forcément adaptés à la saison !

Dans ces cas-là, on m’a donné une astuce imparable : lui demander si elle préfère le manteau rouge ou le gilet gris par exemple (car hors de question de la laisser sortir en jupe courte et en sandales alors qu’on est en plein hiver).

Ça marche à tous les coups, car ça permet à l'enfant de se sentir libre de choisir et de s'affirmer.

Et nous, on réussit à leur faire porter une tenue correcte et suffisamment chaude pour éviter qu'ils ne tombent malades.

Instaurer un rituel

Il est plus facile de suivre un ordre de tâche si c’est devenu systématique.

Par exemple, pour ne pas avoir à répéter deux fois à vos enfants de se brosser les dents avant d’aller se coucher, instaurez un rituel du coucher comme celui-ci.

Après le dîner, rendez-vous tous ensemble dans la salle de bain et profitez de ce moment pour faire des grimaces devant la glace.

Ca transformera la corvée de se laver les dents en moment de jeu amusant et vous n'aurez plus jamais besoin de vous fâcher pour réussir à faire en sorte que vos enfants se lavent les dents.

Et ça fonctionne pour tout ! A chaque fois que vous n'arrivez pas à vous faire obéir, transformez la tâche en jeu, chantez une chanson, racontez une histoire... et vous verrez que tout se fera plus vite et plus facilement pour tout le monde.

Et vous n'aurez même pas besoin de hausser la voix !

Pour réussir à vous faire obéir sans crier, lisez aussi ces 10 armes secrètes pour calmer des enfants grognons ou fatigués, apprenez comment réussir à bien réagir quand votre enfant hurle et vous dit non et occupez vos enfants grâce à ces 10 activités sympas pour canaliser leur énergie.

Vous verrez, c'est très efficace pour réussir à occuper les enfants sans jamais élever la voix.

A lire aussi :
40 choses que les mamans font tous les jours

 9 raisons d'être fière (sans culpabiliser !) d'être une maman active
Ce qui arrive quand votre enfant explose de colère pour des détails

Ajouter les points
5
Points
Clémence
Je fais partie de la rédac' SBG, et j'aime écrire, sortir, m'amuser, manger (très important, ça aussi !) et partager. Je vous propose donc régulièrement de découvrir mes derniers coups de <3.