Famille

Mon enfant hurle dès que je lui dis non, je fais quoi ?

30 mai 2018 - 13 : 59

Je ne suis pas une superwoman ni une psychologue pour enfants, et je n’ai pas de méthode infaillible à vous proposer, mais si votre enfant hurle et que vous ne savez pas comment réagir, je vous conseillerais déjà de RESPIRER.

mon-enfant-hurle-des-que-je-lui-dis-non

Ca paraît enfantin (c’est le cas de le dire) mais respirer peut sauver bon nombre de situations.

Votre enfant hurle et hurler en réponse est la dernière chose à faire. En respirant, vous relâchez la pression et vous vous détendez, autant que faire se peut.

Vous pouvez respirer à deux pas de lui ou décider de quitter la pièce pour aller prendre une grande bouffée d’air frais sur votre balcon ou votre perron.

Laisser deux minutes votre enfant seul dans une pièce sécurisée ne va pas le traumatiser à vie et ne fait non plus de vous un mauvais parent ! On a beau le savoir, on culpabilise toujours un peu quand on le fait, non ?

Donc dans l'idéal, prenez quelques minutes pour reprendre vos esprits et analyser la situation en expliquant à votre enfant que vous revenez dans quelques instants parce que vous avez besoin de réfléchir au calme.

Ensuite, comprenez bien que si votre enfant dit « non », c’est qu’il est en âge de comprendre. EXPLIQUEZ-lui pourquoi vous avez dit « non », en le rassurant.

Dites-lui qu'il a le droit de ne pas être d’accord avec vous, mais qu'en votre qualité de parent, vous avez le devoir de dire « non » à certaines choses. Prenez-le dans vos bras. S’il refuse, laissez-le exprimer sa colère, en lui répétant que vous êtes là, s’il a besoin.

mon-enfant-hurle-des-que-je-lui-dis-non-5

Nos enfants sont des tourbillons émotionnels. Votre enfant est en pleine phase d’opposition et il teste les limites. Rien de plus normal. Ce n’est en aucun cas un problème d’éducation. Et sachez que ceux qui vous disent le contraire sont des cons.

Par contre, une fois que vous avez dit « non », ne cédez pas. Même si ça vous tente grandement. Même si vous savez qu’un simple « oui » a le pouvoir d’inverser le cours des choses, en un quart de seconde.

Enfin PASSEZ LE RELAIS, si c’est trop pour vous. C’est humain, parfois vital. Votre conjoint, les grands-parents, votre meilleure amie, une baby-sitter. Confiez votre enfant à une personne de confiance et allez prendre soin de vous, changez-vous les idées.

Une fois les batteries regonflées, vous vous sentirez prêts à gérer n’importe quelle crise et votre enfant tout heureux de vous retrouver sera peut-être doux comme un agneau… pour quelques heures seulement (il ne faut pas demander la lune non plus !).

Et vous, vous faites quoi quand votre petit trésor se transforme en tornade ?

Lire aussi : Mes 10 armes secrètes pour calmer des enfants grognons ou fatigués

Ajouter les points
15
Points
Les chroniques de Mlle K
Sur mon blog, je parle un peu de tout, beaucoup de rien. Je partage surtout mes idées, mes rêves, mes envies, mes coups de coeur et de gueule aussi !