Humeurs

5 erreurs à ne pas faire quand on n’aime pas son beau-frère

08 juillet 2019 - 18 : 50
par Laura

Vous avez tout essayé : vous avez discuté avec lui, vous avez appris à le connaître, vous faites tout pour être sympa… mais il n’y a rien à faire, c’est définitif, vous n’aimez pas votre beau-frère.

Comment faire pour cela ne gâche pas vos relations avec les autres membres de votre famille, et surtout votre sœur ou votre belle-sœur ?

Voici 5 erreurs à éviter absolument pour préserver vos relations :

1. Rester sur une première impression négative

La première fois que vous l’avez rencontré, il était (très) en retard, et vous en avez déduit que c’était un homme narcissique qui ne respecte pas les autres.

Mais peut-être qu’il avait une bonne raison, et qu’il était ensuite nerveux de vous rencontrer. Quoi qu’il en soit, il mérite comme tout le monde le bénéfice du doute.

Essayez de ne pas rester sur une mauvaise impression et demandez-vous pourquoi vous ne l’aimez pas : est-ce que c’est à cause de son comportement ou plutôt par rapport à votre propre passé ? Il suffit parfois de laisser une deuxième chance et d’apprendre à mieux connaître quelqu’un pour réussir à mieux l’apprécier.

2. En parler trop vite

Si vous n’aimez pas votre beau-frère, attendez d’en être vraiment certain avant d’en parler à votre sœur, votre belle-sœur ou d’autres membres de votre famille.

Ce serait dommage de cataloguer tout de suite une personne sans avoir pris le temps de mieux la connaître.

Vous allez sûrement devoir vous fréquenter pendant un moment, alors autant faire l’effort d’être patient et de s’apprivoiser.

repas-famille

3. Ne pas oser en parler du tout

Inversement, si vous avez vraiment un problème avec votre beau-frère ou qu’il a certains comportements que vous trouvez insupportables (s’il fume chez vous alors que vous êtes non fumeur par exemple, ou bien s’il se permet de faire des remarques désagréables sur vos choix d’éducation), ne rien dire du tout pour ne pas risquer de froisser les membres de votre famille serait une erreur.

Vous n’êtes pas obligé de toujours faire plaisir à tout le monde, et vous avez le droit de vous sentir respecté. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à en parler calmement, à tête reposée, plutôt que d’accumuler de la frustration ou du ressentiment qui finira inévitablement par se voir.

Lire aussi : 5 choses à faire pour arrêter de faire plaisir à tout le monde (sauf à vous)

4. En parler sans aucun tact

Si vous avez décidé d’en parler, veiller à faire ça avec diplomatie. Ce n’est jamais agréable d’avouer qu’on n’apprécie pas quelqu’un, et on a souvent peur de blesser.

Essayez donc d’en parler calmement, avec bienveillance, en pointant du doigt ce que vous n’aimez pas chez votre beau-frère sans tomber et montrez-vous à l'écoute.

5. Laisser ce manque d’affinité nuire à vos relations

Quoi qu’il arrive, ne laissez pas ce problème d’entente avec votre beau-frère nuire à vos relations avec les autres membres de la famille.

Evitez les reproches, les réflexions désobligeantes et les remarques négatives. Essayez de prendre sur vous et prenez de la distance si la retenue n’est pas votre plus grande qualité, l’idée étant d’éviter au maximum les conflits et les disputes.

Découvrez maintenant comment améliorer vos relations en seulement 60 secondes et ces 8 conseils à suivre si votre belle-famille vous déteste que vous voulez que ça change.

Lire aussi :
Ma belle-famille me déteste : 8 conseils pour que ça change

Être ami avec sa belle-mère, son patron ou son ex sur Facebook : est-ce une bonne idée ?

Comment bien s'entendre avec une belle-mère autoritaire ?

Ajouter les points
5
Points
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !