Culture

Musique : 6 astuces pour préserver son audition

15 juin 2018 - 18 : 17
par Laura Musique trop forte pendant les concerts, volume élevé quand on met les écouteurs dans ses oreilles ou enceintes mal réglées, beaucoup de choses peuvent diminuer notre capital audition. Découvrez comment protéger et préserver son audition pour continuer à bien entendre tous les sons.

Vous êtes un mélomane et vos écouteurs ne quittent jamais vos oreilles ?

On vous comprend, car le proverbe populaire bien connu « la musique adoucit les mœurs » est scientifiquement prouvé : lorsqu'elle est bien choisie, la musique permet d'être moins stressé et de se détendre, surtout si on choisit des titres comme celui-ci qui est connu pour réduire le stress et l'anxiété de 65% en seulement quelques minutes.

Mais si ces avantages sont bien connus, sachez cependant que le fait d’écouter de la musique à longueur de journée et surtout trop fort peut à la longue endommager votre audition.

Pertes d'audition temporaires ou définitives, sifflements ou bourdonnements continuels – ce sont ces fameux acouphènes dont le Professeur Tournesol se plaint sans cesse dans Tintin – ou extrême sensibilité au bruit – c'est ce qu'on appelle l'hyperacousie – les conséquences sur l'audition peuvent être lourdes... et durables !

Alors pour continuer à entendre parfaitement bien et profiter des meilleurs sons pendant encore de longues années,, suivez les conseils qui suivent !

Rassurez-vous, nous sommes là pour vous indiquer comment protéger votre capital audition efficacement.

Comment préserver son audition

Voici comment faire pour préserver son audition :

  • on limite le volume sonore et on évite à tout prix de pousser le volume au maximum
  • on privilégie l'écoute avec un casque audio plutôt qu'avec des écouteurs qu'on glisse dans les oreilles
  • on utilise les écouteurs fournis avec son appareil
  • on limite la durée d'écoute
  • on porte des bouchons d'oreilles ou des boules Quiès à chaque fois qu'on va à un concert, un festival ou en discothèque
  • on évite d'écouter de la musique lorsqu'on est fatigué

Voilà pour les précautions générales, rentrons maintenant un peu plus dans le détail pour comprendre pourquoi ça vous aidera à préserver votre audition sur le long terme :

Limitez le volume sonore

Ca semble évident, on le sait, au point que même les smartphones nous mettent en garde lorsque nous voulons mettre le volume au maximum.

Malgré tout, lorsqu'il y a du bruit ambiant et que nous voulons profiter à fond de notre chanson préférée, nous mettons souvent la musique à fond.

Et c'est justement l'erreur à ne surtout pas faire, quoi qu'il arrive !

Car on écoute une chanson, puis deux, puis trois à ce volume trop élevé, et on prend vite l'habitude d'écouter la musique beaucoup trop fort.

A la longue, notre capital auditif est atteint, et petit à petit, nous entendons moins bien et ne dinstinguons même plus certaines fréquences.

Et attention, pas besoin de dizaines d'années pour en arriver là : un seul concert passé juste à côté d'une enceinte mal réglée peut suffire à causer des dommages auditifs irréversibles !

Alors si vous ne voulez pas finir avec un appareil auditif jusqu’à la fin de vos jours, ne mettez pas le volume sonore de votre appareil à fond.

La limite sonore à ne pas dépasser sur la plupart des appareils est de 60%. Rappelez-vous en, même si vous avez très envie de profiter de votre chanson préférée !

Dans ce cas, poussez plutôt la chansonnette, ce sera tout aussi satisfaisant et même bon pour votre santé mais moins dangereux pour votre audition.

Lire aussi : Pourquoi vous devez nettoyer vos écouteurs le plus vite possible (et comment faire)

N’utilisez que les écouteurs fournis avec votre appareil

Si les écouteurs de votre lecteur MP3 ou de votre smartphone ont rendu l’âme, ne les troquez pas contre d’autres écouteurs, car ces derniers ne sont pas forcément adaptés.

En effet, comme le précise cet article d'UFC Que Choisir sur le sujet, la réglementation française exige que les baladeurs musicaux et lecteurs MP3 vendus en France respectent un niveau maximal de puissance sonore de 100 dB(A) quand l'appareil est utilisé avec les écouteurs fournis.

Et c'est plutôt une bonne chose.

Le problème, c'est que lorsqu'on utilise des écouteurs autres que ceux fournis d'origine, le rendement acoustique peut être différent et dépasser la limite de puissance sonore conseillée.

En effet, même si un arrêté de 2006 impose que les baladeurs limitent la tension maximale de sortie à 150 mV pour limiter ce risque, la réglementation n'est pas toujours respectée, en particulier sur les baladeurs et lecteurs MP3 d'entrée de gamme, et cela peut donc avoir des conséquences plus ou moins grave sur l'audition.

En cas d'usure, de dysfonctionnement ou de panne de vos écouteurs, l’idéal est donc de racheter les mêmes, comme ça, vous ne courrez aucun risque.

Privilégiez les casques au lieu des écouteurs intra-auriculaires

Pour mieux entendre sans avoir besoin d'augmenter le volume, utilisez un casque audio.

Les casques audios ont en effet l’avantage de couvrir les oreilles et d’isoler du bruit extérieur.

En écoutant la musique avec un casque, on est donc moins gêné par le brouhaha ambiant qui pourrait rendre notre écoute difficile ou désagréable, et on peut mieux se concentrer sur la mélodie.

On perçoit aussi bien mieux les sons, qu'ils soient graves ou aigus, et on entend mieux la mélodie tout comme les basses.

Par contre, pour une écoute prolongée ou très régulière, il vaut mieux éviter les écouteurs intra-auriculaires qui agressent directement les tympans.

Beaucoup les préfèrent de loin au casque car ils semblent pratiques à utiliser : légers, peu encombrants et fournis avec la plupart des appareils multimédias, ces écouteurs intra-auriculaires sont pourtant réputés pour être les écouteurs les plus dangereux pour le système auditif, et pour plusieurs raisons :

  • la pression acoustique est délivrée plus près du tympan qu’avec un casque audio, ce qui est particulièrement dangereux pour l'audition
  • ils ne permettent qu'une mauvaise isolation phonique, ce qui pousse ceux qui les utilisent à augmenter le volume dans une tentative assez inutile de couvrir le bruit ambiant.
  • les modèles d'écouteurs intra-auriculaires fournis avec les appareils sont souvent de mauvaise qualité : les sons aigus, qui sont aussi les plus traumatisants pour l’oreille, sont alors exacerbés et les graves, moins traumatisants donc, quasiment inaudibles. On a ainsi encore plus envie d'augmenter le volume pour espérer compenser cette mauvaise qualité de son, ce qui engendre des distorsions, elles-mêmes très agressives pour l'oreille.

Pour un plus grand confort d'écoute, on mise donc plutôt sur un casque audio de qualité, en veillant tout de même à vérifier que son rendement acoustique ne dépasse par les 100 dB(A).

Limitez la durée d’écoute

Pour préserver son capital auditif, il ne faut pas seulement limiter le volume ou veiller à bien choisir son matériel : il faut aussi en limiter la durée d'écoute !

Prendre en compte le volume et la durée d'écoute

Car contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, il n'y rien de proportionnel quand on observe la durée d'écoute et le volume sonore.

Ecouter un son à 50 dB(A) (ce qui correspond au bruit qu'on entend dans un restaurant tranquille) pendant 4 heures ne sera pas du tout équivalent à une écoute de 105 dB(A) pendant 2 heures, qui correspondrait à un concert ou au bruit d'une discothèque.

Par ailleurs, passer de 40 à 50 dB(A) revient à multiplier par 10 la puissance sonore !

Les durées d'exposition maximales tolérables

Il faut savoir que le seuil de danger pour l'audition se situe à 85 dB(A).

Par ailleurs, si vous êtes exposé au bruit chaque jour, gardez bien en tête ces durées d'exposition maximales tolérables :

  • pour une durée de 5 minutes, la durée d'exposition maximale tolérable est de 105 dB(A) (concert)
  • pour une durée de 15 minutes, la durée d'exposition maximale tolérable est de 100 dB(A) (niveau maximum autorisé d'un baladeur)
  • pour une durée de 4 heures, la durée d'exposition maximale tolérable est de 88 dB(A) (tondeuse à gazon qui utilise un moteur à essence)
  • pour une durée de 8 heures, la durée d'exposition maximale tolérable est de 85 dB(A) (seuil de danger)

Il faut donc adapter la durée d'écoute en fonction du volume choisi.

Par ailleurs, il est conseillé de ne pas écouter de la musique plus de sept heures par jour.

Il est également primordial de s’accorder une petite pause d’un quart d’heure après chaque heure d’écoute afin de préserver le capital auditif.

Protégez vos oreilles lors d’un concert

Lorsqu'on se rend à un concert, il est conseillé de se tenir éloigné des enceintes.

Repérez-les tout de suite en rentrant dans la salle de concert et, si vous n'avez pas pris des places numérotées, choisissez des places les plus éloignées possibles des enceintes qui pourraient vous gâcher tout le concert.

J'ai moi-même eu une très mauvaise expérience à un concert de Lindsey Stirling (qui était tout simplement génial, d'ailleurs !) mais le son était vraiment trop fort.

Et malgré des bouchons d'oreilles, j'ai dû passer tout le concert avec les mains sur les oreilles pour essayer d'amortir le son tellement c'était insupportable.

Pas la peine de vous dire qu'en sortant de là, moi et mon homme n'entendions plus grand chose, et qu'on était soulagés de voir le concert se terminer (alors que, je le répète, le concert était vraiment top !). C'est pour vous dire !

Mon deuxième conseil est donc de toujours prendre des bouchons d'oreilles ou des boules Quiès avec vous au cas où.

Car en fonction de votre place dans la salle et du son des enceintes, vous risquez probablement d'en avoir besoin... et si vous vous retrouvez dans mon cas, ce serait vraiment dommage de ne pas pouvoir profiter du spectacle juste parce que vous n'avez pas pensé à prendre vos bouchons d'oreille !

Enfin, même si l’ambiance du concert est au top, il est recommandé de s’accorder des pauses à l’extérieur de la salle de concert toutes les 45 minutes (enfin si c’est possible, bien sûr, on se doute que vous n'aurez pas envie de rater tout le spectacle).

Mais si vous le pouvez, sortez vous aérez et chercher un peu de calme à chaque entracte. Vos oreilles vous diront merci !

Vous êtes fatigué ? N’écoutez pas de musique

Dernière chose importante à retenir pour préserver son capital auditif : il faut savoir que la fatigue fragilise notre audition.

L’oreille se fatigue au fil de la journée et en fonction de la durée et du volume du son écouté.

Cette fatigue auditive se caractérise par une diminution de la sensibilité auditive pendant un temps limité après la fin de la stimulation acoustique.

C'est par exemple cette difficulté à bien entendre après un concert (ou un bruit fort et prolongé) dont je vous parlais juste avant.

Beaucoup de gens ont déjà ressenti cette baisse de sensibilité auditive après un concert ou en sortant de boîte, un peu comme si on avait une sensation de coton dans les oreilles.

Si vous ressentez cette fatigue auditive trop souvent, méfiez-vous et prenez soin de vous car les troubles auditifs risquent de devenir définitifs, et on parlera alors de pertes auditives.

Alors la prochaine fois que vous n’êtes pas au top de votre forme, n’essayez pas de vous détendre en écoutant de la musique.

Au contraire, reposez-vous dans le calme, tout simplement. Ca sera bon aussi bien pour votre audition que pour votre esprit.

Lire aussi :
♥ 5 raisons de craquer pour l'enceinte bluetooth
♥ Lindsay Stirling adapte les chansons de La Belle et La Bête (et le résultat est juste génial !)
♥ Ecoutez Adele chanter "Hello" accompagnée d'instruments de musique pour enfants

Ajouter les points
5
Points
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !