Famille

J'ai créé ma méthode pour faire obéir mes enfants

11 septembre 2014 - 12 : 00
par Biancat
Quelle maman ne s'est jamais désolée de trop crier après ses enfants ? Pas moi en tout cas. Mes fripouilles sont absolument adorables, mais on va dire que l'obéissance, ce n'est pas vraiment leur fort. Je dois toujours demander 15 fois les choses avant de percevoir ne serait-ce qu'un frémissement. « Venez prendre votre douche ! Mettez vos chaussures pour partir ! Venez vous mettre à table ! » La ritournelle quotidienne... mais qui commençait à m'épuiser sérieusement.

C'est vrai que je ne punis pas assez et qu'en revanche, je crie beaucoup. Quoi qu'il en soit, ma méthode n'est pas des plus efficaces puisqu'elle ne fait pas grand effet aux fripouilles. Je me suis donc dit qu'il fallait prendre le problème différemment et à la lecture d'un article, j'ai eu un déclic. Visiblement, la méthode du bâton ne fonctionnant pas, il fallait que j'essaie la carotte. J'ai donc mis en place ce qu'on appelle chez nous « Le cœur de l'obéissance ». Bon, au niveau marketing, l'emballage est à travailler, mais il a le mérite d'être parlant pour mes enfants.

J'ai donc dessiné pour chacune de mes poupettes un cœur sur une feuille A4. Sur chacun des cœurs, j'ai ajouté sur le contour plusieurs petits points (environ une vingtaine). Maintenant, à chaque fois que je leur demande quelque chose et qu'elles obéissent tout de suite, elles ont le droit de dessiner un petit motif de leur choix sur un des points : un soleil, un cœur, une étoile, une fleur... Lorsqu'elles désobéissent, elles perdent un point et doivent effacer un motif. L'objectif étant de remplir tous les points du cœur et d'obtenir une petite surprise.

dessin


Contre toute attente, cette méthode marche très bien ! Elles accourent dès que je les appelle parce qu'elles ont peur sinon de perdre un point, et quand elles ont obéi, elles s'assurent bien que leur bonne action leur a permis d'en gagner un. De plus, je leur ai fait choisir la petite surprise qu'elles gagneraient (une sucette en forme de coeur, un petit carnet Violetta...), ce qui accroît encore plus leur intérêt pour la chose. Et au final, je crie nettement moins et mes menaces se résument à : « Qui risque de perdre un point sur le cœur de l'obéissance ?? ». Ce qui est tout de même plus sympa que le coin ou une privation.


Bien sûr, tout n'est pas encore parfait, on efface des points de temps en temps, on oublie parfois d'en mettre, mais le concept se révèle être beaucoup moins stressant que les habituelles punitions et au final, tout le monde est bien plus détendu. On demande souvent à nos enfants de faire marcher leur imagination, mais en fin de compte, c'est aussi bien utile pour nous parents !

Biancat
Ancienne parisienne exilée dans le Sud il y a trois ans, maman de deux fripouilles roses de 4 et 7 ans, ex-marketeuse et rédactrice passionnée par les mots. Ma Biancat’s Room, c’est un peu le canapé virtuel où j’aime papoter au coin du feu de mes coups de coeur souvent, de mes trucs de maman parfois. Un petit cyber-verre avec moi, ça vous dit ?