Famille

Pourquoi il est aussi difficile d’assumer ses fantasmes ?

30 août 2021 - 19 : 01
par Clémence

Même s’il est aujourd’hui un peu plus facile de parler de sexe, de préférences et d’envies qu’il y a quelques dizaines d’années, le sujet reste tout de même encore assez tabou au point que lorsqu’il est abordé et que les langues se délient un peu, cela reste tout de même très superficiel et prend quasiment toujours la forme de blagues ou de taquineries légères.

La difficulté d’oser parler de ses fantasmes

Il est en effet rare d’entendre quelqu’un assumer pleinement ses envies, parler ouvertement de ses fantasmes et dire tout haut, sans aucune gêne ou honte (ni chez la personne concernée ni chez ses interlocuteurs) ce qui lui plaît, l’excite ou le fait rêver. Cette tendance est encore plus présente chez les femmes, qui ont pour la plupart du mal à assumer leurs fantasmes et osent (trop) rarement en parler, même avec leur partenaire.

Aujourd’hui, on trouve heureusement des sites comme nouslibertins.com qui se présente comme le site de rencontres de référence pour les personnes osant vivre leur liberté sexuelle et parler de leurs fantasmes puis les réaliser avec des partenaires qui partagent ces mêmes envies. Réaliser ses fantasmes est possible et peut être à la portée de tous. Dans ce cas, pourquoi est-il aussi difficile de les assumer ? Quels sont les freins et les blocages qui nous empêchent d’en parler librement sans gêne ?

La peur d’être jugé

Pour beaucoup de gens, parler de ses fantasmes signifie avant tout s’exposer au jugement des autres. On pense bien souvent, à tort ou à raison selon ses interlocuteurs, que les autres nous verront différemment si nous révélons nos envies les plus profondes. Pourtant, nous ne devrions jamais avoir besoin de nous justifier sur nos attirances sexuelles, nos envies, nos fantasmes, qui nous appartiennent et dont on devrait pouvoir parler librement sans aucun problème si nous nous trouvons dans un cadre bienveillant et compréhensif.

La crainte d’exprimer ses limites

Parfois, si nous éprouvons de la difficulté à parler de nos fantasmes, c’est parce que nous avons à la fois peur d’exprimer nos limites et de voir notre partenaire exprimer les siennes. Comme si exprimer une envie ou un fantasme risquait de faire basculer la relation et l’équilibre au sein du couple, alors que les taire protégeait la relation grâce à un accord tacite et à une harmonie apparente. Pourtant, ce n’est pas parce qu’on révèle un fantasme ou que notre partenaire nous parle de l’un des siens que cela impose quoi que ce soit à l’un ou l’autre. Parler d’une envie n’est qu’un point de départ à l’éventuelle réalisation d’un fantasme ensemble, si les deux partenaires sont d’accord et on en ont envie, et ne peut qu’améliorer la communication au sein du couple, permettre à l’un et à l’autre de mieux se connaître et renforcer la complicité entre les deux partenaires.

La difficulté d’assumer ses envies

Assumer ses envies n’est pas facile, surtout pour une femme, qui est très souvent et injustement bien plus jugée qu’un homme en matière de sexe. Avoir confiance en soi est un travail quotidien, et d’autant plus pour les femmes, car une femme qui s’assume s’attirera toutes sortes de critiques, ce qui peut la pousser à moins s’exprimer, à faire profil bas et à rester discrète tant sur ses traits de caractères que sur ses objectifs de vie et ses envies au lit. Là encore, cela vient d’une idée reçue selon laquelle une femme qui a confiance en elle écrase les autres (alors que l’un n’est pas synonyme de l’autre), tout comme on pense encore trop souvent qu’une femme qui aime le sexe et exprime ouvertement ses envies, souhaite réaliser ses fantasmes et vivre librement sa sexualité est peu sérieuse, trop superficielle ou bien qu’elle n’est pas fidèle ni exclusive, alors que cela n’a strictement rien à voir.

Assumer ses fantasmes n’a rien de facile, car le seul fait d’en parler peut selon les situations et les interlocuteurs générer un certain mal-être. La peur d’être jugé pour ses envies ou vu différemment selon ses fantasmes, la crainte d’exprimer ses limites, de voir son partenaire poser les siennes et peut-être de devoir faire évoluer la dynamique du couple ou encore la difficulté d’assumer ses envies et de prendre pleinement confiance en soi au point de parler librement quel que soit le sujet, tout cela rend plus difficile d’assumer ses préférences, ses envies et ses fantasmes. Heureusement, il est possible de prendre confiance en soi petit à petit, de s’entourer de personnes bienveillantes qui encouragent un dialogue sain et apaisé ou encore de se rendre sur un site de rencontre dédié aux personnes qui osent vivre leur liberté sexuelle pour se sentir plus à l’aise avec soi-même, ses envies, ses fantasmes et apprendre à en parler aux autres sans aucune gêne pour les assumer pleinement.

Clémence
Je fais partie de la rédac' SBG, et j'aime écrire, sortir, m'amuser, manger (très important, ça aussi !) et partager. Je vous propose donc régulièrement de découvrir mes derniers coups de <3.