Lifestyle

5 lieux insolites pour visiter Toulouse autrement

12 novembre 2019 - 14 : 01
par Laura

Affectueusement surnommé la ville rose, Toulouse recèle bien des mystères. Pour mieux la découvrir, sortez des circuits touristiques et découvrez la cité sous un jour que peu connaissent... Des œuvres d'art souterraines aux cryptes vieilles de 2 000 ans, Toulouse cache sacrément bien son jeu et il y a tant à voir à Toulouse...

Heureusement, la ville est facile d’accès surtout en train au départ des principales villes françaises comme Paris notamment. N’hésitez pas à consulter les billets de train Toulouse Paris sur l’application de Virail pour trouver l’offre la plus avantageuse selon la période à laquelle vous souhaitez partir. Pour vous déplacer dans la ville, vous pourrez prendre le métro, le bus, mais également profiter des vélos en libre service éparpillés dans les différents quartiers.

Les ponts jumeaux

Bâtis en 1774 sur ordre de Joseph-Marie de Saget, les ponts jumeaux ont remplacé un ancien édifice devenu trop court suite au creusement du canal de Brienne.

En dépit de leur dénomination, les ponts jumeaux sont au nombre de trois. Surplombant les canaux du Midi, de Brienne et de la Garonne, ils sont situés dans l'ouest de la ville, à quelques pas du jardin japonais.

Le porche du roi de la bière

Tous les fêtards et les adeptes de boissons alcoolisées connaissent le 10 rue du Pont de Tounis. À ce lieu précis se dressait autrefois une brasserie. Pour marquer leur activité et célébrer leur roi, les propriétaires ont une idée particulière : insérer une fresque de Gambrinus (Jan primus), roi de Flandre connu pour sa bonne humeur et son amour de la bonne bière.

Bien des années après la fermeture de l'entreprise, le porche du roi de la bière reste une place tournante de Toulouse.

Les œuvres d'art dans le métro

Il n'est pas question ici des graffitis tagués à la va-vite par des artistes marginaux. Toulouse a dit non à la grisaille et a décidé de laisser les talents locaux s'exprimer.

C'est ainsi que les 38 arrêts du métro ont été littéralement envahis par des œuvres de street art où modernité et tradition se mélangent habilement. La plus célèbre de ces peintures est la voie lactée de Jean-Paul Marcheschi. Une pièce de maître qui a transformé la station de Carmes en une véritable ode à l'exploration spatiale.

henrique-ferreira-qi2gM5gs40I-unsplash

La crypte médiévale

Pour rester au sous-sol, la ville rose n'a pas toujours été le havre de paix qu'elle est aujourd'hui. Au IXe siècle, après la croisade des albigeois, la ville se militarise. Pour assurer la protection de ses hommes, le royaume de France y fait bâtir un château fortifié. Celui-ci sera détruit en 1549 par les Valois et tombera dans les oubliettes.

En 2005, des fouilles archéologiques permettent d'en extraire les vestiges. Visité uniquement à certaines dates, ce site archéologique permet de renouer avec plus de 2 000 ans d'histoire.

Notre dame de la Daurade

Au IIIe siècle, ce qui est aujourd'hui considéré comme la cathédrale Notre-Dame-de-la-Daurade était un temple païen. Au Ve siècle, l'Église chrétienne prend possession des lieux et les décore avec des feuilles d'or, d'où son nom de daurade.

Actuellement fermée en raison de travaux, sa principale attraction est la présence d'une vierge noire. Protectrice de la ville, elle couve les femmes enceintes de son regard bienveillant.

Ajouter les points
5
Points
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !