Famille

Mon enfant fait des caprices : 4 astuces pour que ça change

05 décembre 2018 - 12 : 21
par Clémence Faire des caprices peut arriver à tous les enfants quand ils sont fatigués, contrariés ou angoissés. Mais quand faire des caprices devient une habitude et que votre enfant ne communique plus sans se mettre en colère ou finir en pleurs, il faut agir : ces astuces vont vous y aider.

Fatigue, déception, colère, frustation : tous ces sentiments peuvent conduire votre enfant à faire des caprices.

Même si on veut se montrer compréhensif et être à l'écoute de son enfant, quand ces caprices deviennent un réflexe et que vous n'arrivez pas à les éviter, ça peut devenir compliqué à gérer au quotidien.

Si vous ne savez plus quoi faire quand votre enfant fait des caprices, voici 4 astuces qui devraient vous aider :

1. Anticiper ses caprices

Pour gérer facilement les caprices et éviter de se retrouver dans des situations désagréables où l'enfant crie sans qu'on puisse communiquer avec lui, il faut les anticiper.

Votre enfant est concentré sur son jeu et vous lui demandez de ranger sa chambre sur le champ ? Attendez-vous à ce qu'il pique une crise.

Pour éviter les pleurs, faites plutôt preuve de tact et de pédagogie. Mettez-vous plutôt d'accord ensemble pour qu'il arrête son jeu dans dix minutes et aille ensuite ranger sa chambre. Si dix minutes plus tard ne passe pas à l'action comme il s'y était engagé, rappelez-lui qu'il vous l'avait promis.

Autre exemple : vous allez faire les courses ensemble et vous savez déjà qu’il va réclamer un paquet de bonbons ? Dites-lui tout simplement dès que vous sortez de la voiture qu’il n’en aura pas et qu’il est déjà prévenu.

En anticipant les choses et en précisant les règles en amont, vous aurez moins de chance que la situation ne dégénère en caprice incontrôlable.

2. Ne pas céder à ses caprices

Cris incessants, pleurs déchirants : votre enfant est insupportable !

Vous n’avez qu’une seule envie : lui donner ce qu'il vous demande pour le calmer et être enfin tranquille.

Mais si vous cédez à tous ses caprices juste pour vous acheter votre tranquillité, c'est un très mauvais calcul, car votre enfant est plus intelligent que vous ne le croyez.

Il va vite en déduire de votre comportement qu'en pleurant et en criant fort, il pourra obtenir tout ce qu'il veut de vous.

Apprenez donc à faire la différence entre un besoin précis (votre enfant pleure parce qu'il s'est fait mal et demande un câlin, votre enfant vous redemande à boire pour la troisième fois parce qu'il a vraiment soif et qu'il n'a rien bu depuis des heures alors qu'il fait chaud) et une attitude capricieuse pour accaparer votre attention parce qu'il a besoin de votre présence ou que vous l'aidiez à contenir ses émotions (votre enfant hurle sans raison apparente, exige sans cesse toujours plus ou ne se montre jamais satisfait).

Dans tous les cas, votre enfant a besoin que vous répondiez à son besoin réel, pas forcément à ce qu'il vous demande (surtout si sa demande est d'avoir un bonbon alors qu'il en a déjà mangé 15 ou une peluche alors qu'il en a déjà 20 à la maison).

Sachez entendre les besoins de votre enfant au-delà du caprice ou de sa demande immédiate.

3. Lui dire clairement et avec bienveillance ce que vous attendez de lui

Pour se sentir bien et rassuré, un enfant a besoin de grandir dans un cadre clair et bienveillant.

Prenez donc l'habitude de lui dire clairement ce que vous attendez de lui.

N'attendez pas qu'il fasse un caprice pour lui répéter les règles ou l'attitude qu'il devrait avoir.

Si vous voyez qu'il n'est pas agréable, pas poli ou qu'il commence à être capricieux, expliquez lui comment vous aimeriez plutôt qu'il se comporte.

Dites lui que s'il se comportait plus calmement, qu'il ne criait pas et qu'il vous expliquait clairement ce qu'il veut, vous pourriez discuter calmement et essayer de trouver une solution qui vous convient à tous les deux.

Quand un enfant fait ce que nous appelons un caprice, il exprime quelque chose : il veut notre attention et a besoin d'être rassuré.

Se montrer à l'écoute et lui expliquer avec bienveillance que nous sommes là pour lui mais que nous pourrions nous occuper beaucoup mieux de lui s'il se montrait plus calme et arrêtait de crier est une solution beaucoup plus efficace que de menacer un enfant de le punir.

4. Lui expliquer votre désaccord

Si votre enfant a tendance à être capricieux, c'est sûrement parce qu'il a encore du mal à gérer sa frustration.

Prenez donc le temps de lui expliquer pourquoi il ne peut pas toujours avoir ce qu'il veut.

Votre petit bout réclame des bonbons ? Dites-lui que manger trop de sucre n'est pas bon pour sa santé et peut abîmer ses dents.

Il exige de nouveaux jouets ? Expliquez lui que vous n'avez pas assez d’argent pour tout acheter mais que si ce jouet lui fait vraiment très envie, vous pourrez peut-être lui offrir pour son anniversaire.

Prenez le temps d'expliquer les choses, car plus votre enfant comprendra que vous agissez toujours avec bienveillance et dans son intérêt, plus il acceptera de suivre les règles et moins il ressentira le besoin d'exprimer sa frustration en criant, en tapant ou en faisant des caprices.

Découvrez maintenant ces 10 armes secrètes pour calmer des enfants grognons ou fatigués et ce qui arrive quand votre enfant explose de colère pour des détails.

Lire aussi :
6 conseils pour mettre les enfants au lit sans avoir besoin de se fâcher
4 phrases toxiques que vous ne devriez jamais dire à un garçon

15 astuces imparables pour donner envie à votre enfant de prendre son bain (sans râler)

Ajouter les points
5
Points
Clémence
Je fais partie de la rédac' SBG, et j'aime écrire, sortir, m'amuser, manger (très important, ça aussi !) et partager. Je vous propose donc régulièrement de découvrir mes derniers coups de <3.