Beauté

L'acupuncture pour traiter les petits maux de la grossesse

21 mars 2013 - 11 : 55

Je vous avais parlé de la sage-femme acupunctrice qui m’avait quelque peu alarmée il y a un mois de ça, mais je n’étais pas revenue sur l’acupuncture à proprement parler. Pourtant, après deux séances, je suis totalement convaincue.


 

On m’avait conseillé l’acupuncture bien avant ma grossesse, pour soulager mes douleurs chroniques du dos. J’avoue que j’ai toujours été sceptique, et qu’il me semblait un peu utopique de croire que deux aiguilles allaient venir à bout de quinze ans de douleur. Mais la grossesse m'a amenée à reconsidérer la chose, avec son lot de petits maux divers et variés, et, après l’épisode des fêtes de fin d’année, où mon bassin m’avait quelque peu torturée sans que je puisse descendre une boîte d’anti inflammatoires, j’ai commencé à envisager de faire un essai. Le mois dernier, comme je vous le disais, je suis donc allée consulter une sage-femme de la maternité formée à l’acupuncture pour voir s’il était possible de soulager les douleurs apparues au niveau de la symphyse (l’avant du bassin). J’avais en outre un point douloureux au niveau des côtes, à la fois devant et dans le dos, qui devenait vraiment gênant.


 

Elle m’a piquée à différents points, non seulement pour les douleurs, mais aussi pour favoriser une certaine détente générale. Sur le moment, lorsqu’elle m’a laissée seule, la lumière baissée, je me suis sentie plutôt bien, mais dès que je me suis relevée les douleurs ont repris de plus belle. Pas une franche réussite, donc. Le lendemain, j’avais toujours mal, mais moins. Le jour suivant, terminé. Je n’ai plus passé mes soirées à tenter de m’étirer pour libérer mes côtes depuis, les points douloureux ont disparu. Pareil pour le bassin. Bref, le bonheur !


 

Et si cela ne suffisait pas à me faire adopter l’acupuncture, j’ai pu refaire un essai lors de mon séjour à la maternité. Le deuxième soir, j’avais le dos moulu sur ce lit d’hôpital, et l’Homme peinait à me soulager en me massant. Mais le destin était de mon côté, car l’acupunctrice faisait partie de l’équipe de nuit. Elle m’a donc fait une séance, non seulement pour mon dos, mais aussi pour m’aider à dormir et me détendre, et pour stopper les contractions. Résultat : c’est la seule nuit potable que j’ai faite, d’ailleurs je me suis endormie avec les aiguilles sur la tête, cela m’a énormément soulagé le dos, mais aussi le moral. Et le lendemain, j’affichais un beau tracé plat sur le monitoring !


 

Vous l’avez compris, aujourd’hui je suis totalement convaincue par l’acupuncture. Un mois après, les douleurs sont en train de refaire surface, et je déplore de n’avoir pas pu continuer à me déplacer pour une ou deux séances d’entretien. Car, en tant que médecine chinoise, l’acupuncture est une médecine certes curative, mais surtout préventive. Si je supporte la voiture, j’essaierai sans doute de revoir cette sage-femme dans les semaines à venir, et je prie désormais pour qu’elle soit de garde le jour de l’accouchement. Si j’avais su, j’aurais essayé cette méthode beaucoup plus tôt, c’est clair. En tout cas je ne peux que conseiller aux futures mamans de faire un essai, car le pire qu’il puisse arriver est que cela reste inefficace, et il serait dommage de passer à côté d’une technique sans danger pour le bébé qui peut vous soulager. Tout peut être traité en acupuncture, les petits désagréments, les plus gros, et même les petites et grandes angoisses. En ce qui me concerne, je continuerai même après bébé!


 

Article rédigé par Un Carnet Rose.


 
 

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez retrouver Un Carnet Rose directement sur son blog.

Ajouter les points
5
Points