Food

Que faire quand on n’aime pas le lait ?

09 septembre 2014 - 09 : 51
Depuis que je suis toute petite, j’entends ma mère me dire : « le lait c’est bon pour toi, pour ta croissance ! ». Oui mais voilà, ma mère déteste le goût du lait et n’en boit jamais. Si, actuellement, on entend souvent parler des intolérances au gluten, au blanc d’œuf ou au blé, le lait reste parfois tabou. Il s’agit pourtant d’un ingrédient quotidien de l’alimentation. Beaucoup ne sont pas forcément allergiques, mais n’aiment pas le goût. Alors comment faire dans ce cas, surtout pour les enfants en pleine croissance ?

Certains industriels se sont penchés sur la question et nous proposent une large gamme de lait. Chaque marque présente un lait qui a son goût propre (si si je vous assure, faites le test et vous verrez : un lait de la marque Carrefour n’a pas le même goût qu’un lait Candia par exemple). Le goût diffère car les laits sont plus ou moins riches (notion de gras en bouche) ou même plus ou moins vitaminés (attention quand même aux additifs). Il y a notamment Lactel qui a créé Matin Léger, un lait de vache demi-écrémé enrichi en vitamine D qui comporte 80% de lactose en moins par rapport à un lait classique. C’est un lait qui cible donc les personnes présentant des allergies et des intolérances au lait de vache. Le goût reste le même bien que très fortement dilué (pour une buveuse de lait comme moi on dirait de l’eau). Si c’est le goût le problème, ce lait ne permettra pas forcément à une personne n’aimant pas de se mettre à en boire à la bouteille, par contre si c’est sa digestion, il faut essayer.

Pour camoufler le goût, les industriels nous proposent des laits aromatisés, comme Candi’up par exemple : des briques de lait à la fraise, au chocolat, à la vanille et plus récemment au biscuit ou au caramel. Alors oui, l’enfant boira du lait mais d’une part c’est cher : 2,58€ les 6 briques de 20cL et en plus ça contient énormément de sucre. Il s’agit donc d’une gourmandise à consommer avec modération. C’est d’ailleurs dans le slogan publicitaire qui présente la petite brique comme « un goûter équilibré en complément avec d'autres aliments tels qu’un fruit ». Notons qu’il est possible de faire son lait aromatisé maison en utilisant quelques gouttes d’arômes ou d’huile essentielle dans un verre de lait. Le goût du lait est alors masqué, il y a peu de sucre et avec une paille ça passe tout seul ! Pour la couleur, on peut même ajouter quelques gouttes de colorant qui permettront d’avoir un vrai lait à la fraise rose.

Si le lait de vache est considéré comme classique, le lait de chèvre a récemment fait son apparition dans les grandes surfaces car il contient de nombreuses substances nutritives qui le rendent comparable au lait maternel. C’est un lait très fort en goût qui n’a rien de commun avec le lait de vache (on a plus la sensation de manger du fromage). Mon frère en est fan et l’utilise dans ces céréales, moi c’est plus dans les omelettes ou clafoutis salés. Récemment, des chercheurs ont montré que la consommation habituelle de lait de chèvre par des individus présentant une anémie (déficience de fer) améliore leur récupération, vu que ce lait accentue l'efficacité nutritive du fer et la régénération de l'hémoglobine.

Enfin, pour les incontournables de la protéine végétale, il existe toute la gamme des laits dits végétaux : lait d’amande, lait de soja, lait de riz... Ce sont des laits qui ne contiennent pas de lactose et aucune protéine animale. Ils sont en général peu caloriques. Le problème avec ces laits, c’est qu’ils coûtent beaucoup plus chers que le lait de vache et sont souvent commercialisés avec des épaississants et des additifs. J’utilise régulièrement le lait d’amande notamment en pâtisserie car il amène un petit goût que j’apprécie et alors, dans la pâte à crêpe, c’est juste divin. Je suis fan du lait de coco qui me sert de base pour les sauces, les curry ou même en panna cotta Par contre, je me méfie un peu du lait de soja, car beaucoup d’études montrent qu’une grosse consommation de soja est problématique car elle empêche le calcium de se fixer sur les os et peut même perturber le développement du bébé chez la femme enceinte. Donc, excepté pour le soja, je pense que tous les autres laits végétaux,  sont une bonne alternative au lait classique de vache. Notons en plus que ce sont des laits fabricables « maison ». Si vous regardez sur le net, beaucoup de blogs proposent des recettes pour faire son lait végétal. Ainsi, le contenu est connu et on peut varier les plaisirs.

Pour conclure, je dirai simplement qu’il n’y a pas de solution miracle et que chacun fait en fonction de ses goûts. Varier son lait comme son alimentation permet d’élargir les apports nutritifs et d’éviter les carences. Dans tous les cas, je sais que ma mère (qui déteste le goût) ne boira jamais de lait contrairement à moi qui ne me passerai jamais de mon petit verre du matin pour tremper ma tartine ! Et vous, vous en êtes où avec le lait ?