Humeurs

Vis ma vie de juriste ou comment tordre le cou aux idées reçues

24 mars 2016 - 13 : 28

Quand je ne suis pas blogueuse, je suis juriste. Blogueuse c’est mon passe-temps, juriste c’est mon métier (j’en ai parlé à quelques occasions sur mon blog). Le juriste est celui qui étudie, développe, pratique ou applique le droit. Alors, je vous vois venir, et, non, je ne suis ni avocate, ni notaire, ni huissier, ni juge… mais simple juriste !

Pour beaucoup, le terme de « juriste » reste vague, genre profession un peu confidentielle. Il faut dire que ça perturbe. Comme je l’ai dit, je ne suis ni avocat (= le requin qui t’as plumé pendant ta procédure de divorce), ni notaire (= le requin qui t’as plumé lors de la succession de la tante Yvette), ni huissier (= le requin qui t’as plumé quand ton ex a osé te poursuivre pour non paiement de la pension alimentaire), ni juge (= l’abruti qui a osé te condamner pour conduite en état d’ivresse, excès de vitesse, refus d’obtempérer et outrage à agent), alors forcément, quand on ne peut vous faire entrer dans aucune case ça perturbe ! Notez, au passage, que lorsque les professions citées agissent dans votre intérêt, vous ne les trouvez plus si requin que ça, ou si abruti que ça… Moi, je dis ça… je dis rien ;-)

On me demande souvent ce que je fais concrètement. Eh bien, rien de vraiment sorcier, je rédige des actes, effectue des recherches pour solutionner des problèmes juridiques, suit l’évolution bordélique constante de notre législation. Tout ça pour dire que les métiers du droit sont bien plus vastes que les professions classiques que vous pouvez connaître. On a coutume de dire que le droit mène à tout, et ça n’est pas complètement faux !

Une fois que les gens en savent un peu plus sur mes activités professionnelles, les problèmes sérieux commencent pour moi ! Bah oui, comprenez bien, on a toujours une question à poser. Entre les « je me suis fais flashé, je suis dans la merde », « je veux plaquer ma femme/mon mari mais ne rien lui laisser », « je voudrais que mes frères et sœurs ne récupèrent rien quand les vieux casseront leur pipe », « je voudrais pourrir le voisin qui m’emmerde avec sa tondeuse le dimanche matin », et ainsi de suite… je peux vous dire que l’on vient facilement sonner à ma porte ! Au voisin qui me dit « ah mais vous travaillez dans le domaine juridique, non ? », je m’empresse de lui répondre qu’on l’a sans doute mal renseigné ! Bien sûr, inutile de vous préciser que mes parents n’échappent pas au traditionnel « mais ta fille, elle n’a pas fait du droit ? ».

Eh oui, le gros problème, c’est que je ne suis pas un bureau d’aide juridique. J’aime bien mon boulot, mais penser un peu à autre chose sur mon temps libre ça ne me fait pas de mal ! Et puis, surtout, je n’ai pas réponse à tout ! Le droit c’est vaste très vaste… mon domaine à moi c’est le droit des affaires, alors forcément, le droit pénal, le droit administratif, le droit de la famille, le droit du travail… ça n’est pas vraiment ma tasse de thé. Et quand je dis ça, j’ai le droit au sempiternel « ah bah tu ne sais pas grand-chose en fait ». Merci les gars, ça fait toujours plaisir !

Et puis, tant que l’on y est, on va mettre à terre un sacré cliché : non, en droit, on n’apprend pas par cœur… et franchement ça m’horripile d’entendre continuellement que si j’ai fait du droit j’ai forcément appris les codes par cœur ! Non, non, non et non, on n’apprend pas l’intégralité des codes par cœur. Franchement, vous apprendriez par cœur le contenu d’un livre que vous pouvez avoir continuellement sous la main ? Avouez que c’est ridicule.  On apprend juste à réfléchir,  à raisonner, à manipuler des concepts, à se servir des textes pour vous aider à solutionner vos problèmes du quotidien, et c’est déjà pas mal !

Alors, après ça, vous voyez toujours les juristes de la même manière ?

Ajouter les points
5
Points
Les tribulations d'une jeune provinciale
★ Juriste & rédactrice d'un blog mode, beauté, lifestyle complètement à l'ouest ★