Humeurs

Essayer d'être heureux nous rend malheureux : voilà pourquoi

30 mars 2019 - 18 : 44
par Mylène

Quels que soient notre âge, notre sexe, notre situation, nos envies, nos objectifs ou nos revenus, nous recherchons tous le bonheur.

Et nous sommes malgré tout très peu à pouvoir affirmer sereinement "Je suis heureux, j'ai tout ce qu'il me faut, il ne me manque rien".

La raison est peut-être très simple : c'est sûrement parce que nous essayons trop.

Cette étude, publiée dans le journal américain Emotion, démontre que le fait de trop se concentrer sur le bonheur peut rendre les gens obsédés par l'échec et les émotions négatives qui finissent forcément par survenir à un moment ou à un autre, ce qui génère chez eux encore plus de stress sur le long terme.

D'après les chercheurs qui ont mené cette étude, chercher le bonheur est une bonne chose, mais si on considère le bonheur comme un objectif à atteindre, on court à l'échec.

Les résultats de l'étude montrent en effet que cela change la façon dont les gens répondent à leurs émotions et aux expériences négatives, ce qui les poussent à se sentir encore plus mal et à ressasser beaucoup plus ensuite.

Deux expériences différentes ont été menées dans le cadre de cette étude.

Dans la première, les chercheurs ont demandé à un groupe d'étudiants en psychologie australiens de résoudre 35 anagrammes en trois minutes. Sur les 35 anagrammes, 15 ne pouvaient pas être résolus (chose que les étudiants ne savaient pas).

Un premier groupe de 39 étudiants ont fait cet exercice dans une pièce décorée avec des posters, des citations et des livres motivants. Les chercheurs ont demandé au surveillant présent dans la pièce de donner les consignes de l'exercice sur un ton joyeux et de mentionner subtilement l'importance du bonheur.

Pendant ce temps, un deuxième groupe de 39 étudiants ont fait le même exercice mais cette fois dans une pièce neutre, avec un surveillant qui a donné les consignes sur un ton neutre également.

Enfin, un troisième groupe de 38 étudiants a dû faire un exercice avec cette fois des anagrammes qui pouvaient tous être résolus et dans une pièce similaire à la première (c'est-à-dire mettant l'accent sur le bonheur).

Après ce test, les chercheurs ont demandé aux étudiants de faire un exercice de respiration pendant lequel ils devaient régulièrement parler de leurs pensées.

Les étudiants qui ont dû faire l'exercice avec les anagrammes impossibles à résoudre dans la pièce "joyeuse" étaient les plus nombreux à penser à leur échec et à ressasser leurs pensées négatives qui généraient donc ensuite encore plus d'émotions négatives.

Les étudiants qui ont fait l'exercice avec les anagrammes impossibles à résoudre dans la pièce neutre et ceux qui ont fait l'exercice avec les anagrammes qui pouvaient tous être résolus dans la pièce "joyeuse" n'ont pas eu de réactions très différentes de celles qu'ils ont eues en faisant l'exercice.

Dans une deuxième étude, les chercheurs ont demandé à 200 adultes américains à quelle fréquence ils ressentaient et pensaient à des émotions négatives ainsi que la manière dont la société percevait d'après eux ces émotions.

Les participants qui ont déclaré que la société attendait d'eux qu'ils soient heureux ou que celle-ci serait tirée vers le bas s'ils étaient touchés par l'angoisse ou la dépression avaient plus souvent tendance à stresser au sujet de leurs émotions négatives et ressentaient donc moins de bien-être et de satisfaction personnelle.

Quand les gens se mettent la pression pour être heureux ou pensent que ceux qui les entourent leur mettent cette pression, ils ont plus souvent tendance à considérer leurs émotions négatives et leurs expériences comme des preuves de leur échec ce qui ne les conduit en fait qu'à être encore plus malheureux.

Cette étude ne montre pas qu'il ne faut pas essayer d'être heureux, mais cela souligne l'importance de prendre conscience et d'accepter qu'on peut se sentir malheureux de temps à autre car c'est tout à fait normal et même sain.

Penser qu'on doit éviter les expériences négatives est dangereux car cela nous pousse à mal y répondre quand elles surviennent.

Nous sommes sans cesse envahis par des états émotionnels complexes, et la moitié d'entre eux sont des émotions désagréables ou négatives. Cela ne veut pas dire que nos émotions négatives ont moins de valeur ou qu'elles diminuent notre qualité de vie.

En fait, cette récente étude suggère que prendre conscience de nos émotions négatives peut même augmenter notre bonheur, et une récente étude a démontré que les situations stressantes ou désagréables pouvaient aider les gens à mieux intégrer les mauvaises nouvelles.

Par ailleurs, l'échec peut être précieux pour apprendre et s'améliorer. L'échec est par ailleurs essentiel pour innover, apprendre et progresser. Et toute organisation rentable considère l'échec comme un moyen d'atteindre le succès.

La clé est donc d'apprendre comment bien réagir face à un échec.

C'est grâce à ça que nous accepterons nos émotions et nos expériences négatives et que nous nous sentirons vraiment mieux et plus heureux au quotidien.

Découvrez vite ces 5 conseils pour se remettre d'un échec, les 10 choses toutes simples que vous devriez faire pour vous sentir bien chaque jour et comment être plus heureux grâce à ces 8 aliments qui boostent la production d'endorphines.

Lire aussi :
D’après les neurosciences, ces 4 choses vous rendront plus heureux
La chose pour laquelle vous devriez dépenser votre l'argent si vous voulez être heureux
Arrêtez de faire ces 30 choses pour être plus heureux et tout réussir

Ajouter les points
5
Points
Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!