Humeurs

L'art de refuser poliment une invitation qui ne nous dit rien du tout

09 février 2023 - 15 : 09
par Leslie Toutes les excuses que vous pouvez donner pour refuser une invitation facilement sans vexer personne !

Le téléphone sonne. Oh tiens, un message ! C'est Lucas, il vient de vous inviter à une soirée pour fêter un anniversaire. C'est sympa comme tout, ça fait toujours plaisir de voir qu'on a pensé à nous. Seul petit bémol en vue : sortir vous ferait plaisir sauf que, quelques fois, on est bien mieux chez soi en tête-à-tête avec soi-même devant un épisode de Sex / Life ou La Chronique des Bridgerton un plaid tout doux sur les genoux et une boisson chaude à la main !

Vous vous demandez alors comment vous allez pouvoir refuser poliment cette invitation ? Voici quelques règles rapides et efficaces à retenir, et qui fonctionnent aussi pour une invitation à boire un verre ou toute autre sortie qui ne vous dit rien et que vous souhaitez décliner sans risquer de froisser l'autre :

Lire aussi : 7 précieux conseils que les femmes âgées donnent aux femmes plus jeunes

Règle n°1 pour refuser une invitation poliment

Avant de vous lancer dans une flambée de mensonges et d'excuses pathétiques, il est important de définir le niveau de relation que vous avez avec la personne qui vous invite Ce n'est qu'à partir de là que vous pourrez aisément juger s'il vaut mieux mentir ou dire la vérité.

Une simple connaissance, un voisin, un collègue qu'on apprécie très peu ou toute personne toxique pour nous bien évidemment ne mérite pas franchement qu'on s'investisse dans la relation au point de se forcer à venir à un endroit où on n'a absolument aucune envie d'être.

Bien au contraire, d'ailleurs, car le meilleur conseil à appliquer dans le cas d'une personne toxique, c'est de la fuir le plus vite possible ! Si vous êtes dans ce cas ou que le degré de relation n'est pas important, ne cherchez pas 12h à 14h, car ce problème a une solution plus que simple : vous dites simplement ce qui vous met le plus à l'aise, c'est-à-dire soit la vérité en disant simplement « je n'ai pas envie de venir » ou « je me sens fatiguée » ou bien vous mentez en inventant une autre activité hypothétique, en disant par exemple , « j'ai autre chose de prévu ».

Quoi qu'il arrive, ne vous investissez pas outre mesure pour ne pas risquer de vexer l'autre, car cela n'a aucune importance : l'essentiel est de vous débarrasser au plus vite de cette invitation indésirable qui ne vous ferait de toute façon pas de bien et n'a aucun intérêt à vos yeux.

Règle n°2 pour dire non sans vexer l'autre

Une fois que vous vous êtes questionné sur le degré de relation que vous avez avec la personne qui vous a envoyé l'invitation, vous avez une deuxième question importante à vous poser : de quel type d'invitation s'agit-il ? Boire un verre, aller au cinéma ou au bowling, manger au resto ? Ces invitations de type secondaires sont plus ou moins faciles à esquiver si l'on s’y prend bien.

En revanche : les mariages, anniversaires, crémaillères se refusent beaucoup plus difficilement, notamment de par leurs dates prévues largement en avance et auxquelles vous avez déjà dit oui. Dans ce cas, le mensonge est à privilégier et c'est sûrement votre meilleure façon de vous en sortir, même si vous n'aimez pas vraiment mentir, pour ne pas vexer celui qui vous a invité.

Lire aussi : 8 conseils pour arrêter d'accorder votre affection et votre amour aux mauvaises personnes

Règle n°3 pour décliner une invitation gentiment

Pour décliner une invitation gentiment et surtout sans passer pour une personne malpolie, trouvez le motif d'absence qui n'éveillera aucun soupçon.

- Pour l'invitation de type secondaire, évitez : « Mon chien est mort » ou encore pire, « Ma grand-mère est morte » car c'est tellement peu crédible et bien trop souvent utilisé qu'il vaut mieux éviter. Et il serait ballot que votre chien meurt réellement le jour où vous désirez sortir. À bannir.

Inutile donc de dire aussi « Je dois dîner avec ma mère », trop facile à griller et vous risquez le fameux « Tu ne peux pas annuler et reporter à un autre jour ? C'est ta mère, tu la vois tout le temps. » Vous risquez de voir dans ce cas un point marqué pour l'inviteur et de vous retrouver piégé à chercher d'autres excuses.

Évitez aussi « On m'a cambriolé », si ce sont vos amis, ils risquent d'accourir au plus vite pour constater les dégâts et voir si vous allez bien. Favorisez plutôt l'excuse de problèmes techniques qui, heureusement pour vous, sont indépendants de votre volonté, comme une panne quelconque (d'eau, de lave-vaisselle, de voiture, et vous expliquez que vous devez trouver une solution, éponger toute l'eau ou attendre le dépanneur). Une sortie au théâtre est aussi une bonne excuse. Ou bien le fameux « Ma mère a oublié ses clefs, et je ne sais pas à quelle heure elle rentre. », qui devrait vous sortir de bien des galères.

- Pour l'invitation de type important (mariage etc.) : le motif d'absence qui fonctionne le mieux reste le « Ma voiture est tombée en panne, direction le garage. » Favorisez : « Impossible, j'ai partiel demain » (ne marche qu'en période d'examen, évidemment). Ou bien « Impossible, j'ai un entretien d'embauche le lendemain » (si le mariage a lieu un samedi, oubliez, vous passerez pour le / la plus mauvais(e) menteur(euse) du monde). Et encore une fois, évitez surtout l'excuse « Ma grand-mère est morte », c'est bien trop glauque et irrespectueux.

Lire aussi : Concentrez-vous sur VOUS car la plupart du temps, personne ne vous porte sincèrement d'intérêt

Règle n°4 pour dire non sans froisser

Vous pouvez aussi impliquer votre famille mais c'est à vos risques et périls. Pour un mariage ou un anniversaire en famille, oubliez le « Grand-mère a attrapé un gros rhume, avec maman, on a dû l'emmener chez le médecin », le « il faut que j'aille rentre visite à grand-père ».

Le membre de votre famille inquiété risque d'alerter tout le monde, même le principal concerné, à coups de nombreux coups de fils. Ça vous retombera dessus automatiquement, créant quelques conflits. Inutile donc de vous piéger bêtement.

Règle n°5 pour dire qu'on ne peut pas venir

Restez simple : « nous avons déjà quelque chose de prévu », discret et poli. Concluez sur un « une prochaine fois, j'espère ? » qui ravira automatiquement votre interlocuteur.

Vous l'aurez compris, les motifs ne manquent pas. Le mieux reste quand même un motif simple et irréprochable comme une fatigue, une sortie en famille, vouloir se reposer après une grosse journée de travail.

Et n'oubliez pas, si ce sont vos amis, il y a de fortes chances pour qu'ils comprennent votre manque de motivation et le fait que, pour ce soir, vous préférez passer la soirée sous votre couette.

ATTENTION : Ne prenez pas cela pour une habitude. N'en abusez pas !

Leslie
Passionnée d'écriture, je vous livre mes billets d'humeur (et parfois d'humour !).