Humeurs

Comment vais-je le dire à mon fils ?

01 juin 2015 - 10 : 53
Depuis le drame de Charlie Hebdo, je me questionne sur l’éducation que j’ai à donner à mon fils. Une multitude de questions s’enchaînent depuis des mois.

  • Comment rester soi-même ?

  • Comment ne pas avoir peur du regard de l’autre ?

  • Comment assumer ses convictions, ses envies et sa différence ?

  • Comment et pourquoi se battre pour défendre ses idées ?


Comment dois-je faire pour apprendre à mon fils que la vie dans laquelle il grandit est tout sauf un paradis ?

Bien sûr, je lui apprends la tolérance, la patience et le non jugement, mais comment lui apprendre qu’on ne sera pas tolérant envers lui, ni patient et qu’on le jugera quoi qu’il arrive ?

Comment lui apprendre à se défendre tout en se respectant ?
Comment lui apprendre à respecter l’autre qui jamais ne le respectera ?
Comment lui apprendre à être généreux envers cet autre qui lui fermera la porte ?
Est-ce un signe de bonne santé que d’être adapté à une société malade ?
Doit-il devenir un mouton dans la masse pour ne pas perdre son identité ?
S’il développe sa différence ne va-t-il pas se retrouver seul au moment où il en a le plus besoin ?

mother-and-son

C’est difficile de ne pas lui inculquer ma peur, ma détresse et mes propres doutes. J’ai vécu des peines d’amour et des deuils d’amitié. J’ai perdu des emplois et enterré des gens. Je me suis fait trahir par le frère et enterrée par l’amant. Je sais qu’il faut parfois sourire à son ennemi pour attirer son ami et que lorsque tu crois y arriver, tu es en fait en train de tomber.

Dois-je lui mentir ? Ou ne pas lui dire la vérité ? Comment lui dire que de toute facon, il y aura des embrouilles et que tout se brouillera quoi qu’il en soit ?

Ça fait beaucoup de question auxquelles je n’ai aucune réponse à donner. J’aimerais lui dire qu’il doit avoir confiance en lui. Je souhaiterais lui chuchoter qu’il y arrivera quel que soit son choix. Je tente de le faire mais je perds mes convictions au fil des saisons…

Le temps faisant, je perds mes espoirs et mes rêves les plus fous mais je dois rester une mère envers et contre tous. Je dois continuer et lui dire que la différence fait la richesse, que les échecs servent à progresser et les larmes à être séchées. Je suis garante d’une chose : faire de lui un homme meilleur !

Alors même si je ne vois plus la lumière comme avant, même si je ne crois plus en l’autre ni en moi, je dois continuer à montrer à mon fils que par sa différence, son identité et sa force de conviction, il pourra changer sa vie et son propre monde.
Jess Et Vous
Bonjour à tous, Moi c'est Jess, Je suis psychologue de formation et certifiée coach en développement personnel. J'écris sur les domaines du : coaching, la communication, l'intelligence émotionnelle, la PNL, le développement personnel et la psycho.