Beauté

J'ai arrêté de me raser les bras après presque 10 ans, et voilà le résultat

03 octobre 2017 - 21 : 45
par Laura

Je n'ai jamais aimé mes poils de bras. Je ne connais pas beaucoup de femmes qui ont un sentiment particulièrement positif à l'égard des poils présents sur leur bras, mais moi, les miens me rebutaient vraiment. Ce n'est pas qu'ils soient si noirs ou si épais que ça c'est juste qu'ils m'ont toujours semblés... voyants.

Avant, quand je regardais les bras des autres, ils me semblaient normaux, mais quand je regardais les miens, j'avais l'impression qu'on ne voyait que mes poils et que c'était vraiment horriblement moche.

Je n'ai jamais eu l'idée de faire quoi que ce soit à ce sujet avant d'entrer au lycée. Comme je complexais énormément sur mes bras, j'avais pris l'habitude de regarder ceux de mes copines et camarades, et un jour, je suis tombée sur une élève qui n'avait pas du tout de poils sur les bras — pas même un ou deux.

J'étais surprise, je me suis tout de suite demandé quel était son secret ? Quand je le lui ai demandé, elle m'a répondu qu'elle se rasait les bras. Je n'avais même pas réalisé que c'était une possibilité ! Et même si elle m'a vite précisé qu'elle aurait aimé ne jamais avoir commencé à se raser les bras, je me suis très vite mise à raser les miens sous la douche.

J'étais tellement ravie par ma peau toute douce que je n'arrêtais pas de regarder mes bras. Je portais enfin des t-shirts sans manches sans me sentir complexée ou me demander si ceux qui voyaient mes bras allaient être dégoûtés par tous mes poils comme moi je l'étais. J'étais prise dans la spirale.

Lire aussi : Eloge du poil ou comment la jachère m'a fait m'aimer mieux

La première chose que vous devriez savoir sur le rasage des bras, c'est que c'est un vrai engagement. Les années qui ont suivi, c'est devenu une vraie habitude. Je rasais plus souvent mes bras que mes jambes. Après tout, si quelqu'un effleure vos jambes non rasées, c'est normal.

Mais si quelqu'un touche par accident vos bras piquants, c'est tout de suite un peu plus bizarre. Il faut aussi être très rigoureuse et régulière avec l'hydratation de la peau des bras. Si vous voulez vous raser les bras, vous allez vite vous rendre compte que si vous ne les rasez pas pendant un moment, porter des t-shirts à manches longues ou des pulls peut vraiment démanger.

Et finalement, vous vous rendrez peut-être compte qu'au bout d'un moment, votre complexe de voir les autres remarquer vos bras poilus sera vite remplacé par la peur qu'ils remarquent vos bras qui n'ont étrangement aucun poil.

Lire aussi : L'échec de l'épilation à la lumière pulsée

Au bout d'environ cinq ans, j'ai commencé à me demander si j'allais raser mes bras jusqu'à la fin de ma vie. Laisser les poils de mes bras pousser me semblait assez inconfortable, mais d'un autre côté, comment ça allait se passer le jour où j'aurais un travail, une maison et des enfants et que je ne pourrais plus passer ces cinq minutes de plus sous la douche chaque jour pour quelque chose de superficiel ? Qu'est-ce que je ferai à ce moment là ? A force de me projeter, j'ai donc décidé de me lancer.

Lire aussi : Que faire quand on a un poil incarné ?

J'ai arrêté de me raser les bras il y a deux mois, neuf ans après avoir commencé. Même si c'était particulièrement angoissant pour une vraie complexée des bras comme moi, ça s'est aussi avéré être très libérateur.

Mes douches me prennent nettement moins de temps puisque c'est toujours une chose de moins à faire, et je peux mieux en profiter pour me détendre sous l'eau chaude.

Au début, je fixais attentivement mes bras chaque jour, car je m'attendais à ce que mes poils redeviennent exactement comme avant, quand j'ai commencé à me raser la première fois, mais chose étrange, ça n'a pas été le cas. Je ne sais pas si c'est mon corps qui a changé ou ma façon de voir les choses, mais mes poils de bras me semblent étonnamment tout à fait normaux.

Ils ne sont pas plus longs et ne ressemblent pas non plus à la fourrure velue et foncée dont je me souvenais. Ce sont juste de bons vieux poils de bras.

Du coup, non seulement je ne regrette pas du tout d'avoir arrêté de raser mes bras, mais en plus, je suis vraiment super heureuse d'avoir sauté le pas.

Lire aussi : L'art d'épiler ses sourcils soi-même comme une pro

Le plus important à retenir de cette histoire, c'est qu'aucune femme (et aucun homme) ne devrait se sentir mal à l'aise vis-à-vis de ses bras. Oui, nous avons des poils sur les bras, mais c'est tout à fait normal, et nous en sommes tous là !

Il n'y a donc pas de raison de complexer comme j'ai pu le faire pendant des années. Ceci étant dit, si jamais vous n'arrivez pas à vous en empêcher et que vos bras vous gênent vraiment comme ils ont pu me gêner moi aussi et que vous envisagez de vous raser les poils des bras, gardez mon expérience en tête avant de vous lancer.

Vous vous éviterez peut-être des années de rasage de bras intensifs qui ne mettront pas fin pour autant à vos complexes...

Ajouter les points
15
Points
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !