Humeurs

Vis ma vie de « start-uppeuse »

20 mars 2017 - 11 : 13

Témoignage autobiographique, Virginie, 26 ans, caméléon en quête de changement. Un jour, j'ai frôlé le burn out. Assistante de direction dans un restaurant, je n'étais plus en accord avec moi-même, ni avec les autres. Tu te lèves un matin, puis deux, puis tous les autres, avec le mot « pas envie » qui revient sans cesse. Et tu t'en vas, tu quittes un CDI, un salaire correct, une routine pas agréable mais qui te permettait de manger, boire, avoir un toit et vivre. Tu respires le changement, tu rêves d'ailleurs, et un jour, à force de courage, d'attente, tu trouves ce qu'il te faut (l'introduction dépression est terminée, OUF). Mais au final ton nouveau boulot, kézaco ?

En fait, je travaille tout simplement dans une… START-UP, eh oui, je te le donne en mille hein !? Une start-up qui est spécialisée dans le recrutement, puisque nous développons une application mobile (Ezbeez) afin de simplifier la vie des employés et des employeurs dans leurs tâches administratives. J'y suis la Responsable commerciale (ouais, ok, je me la pète un peu, mais de temps en temps ça ne fait pas de mal) et je suis donc en charge de gérer le service client et tous les problèmes que nos utilisateurs peuvent rencontrer sur l'application, mais aussi de prospecter afin de trouver un maximum de clients, entre autre (oui, Vivi est multitâches) !

Lire aussi : Un PDG qui a offert 1800€ de prime de vacances à chacun de ses employés affirme qu'ils sont plus productifs

creer-sa-societe

Et ta journée, elle est comment ?

Réveil matin 7h, je me réveille comme une fleur (ou presque), fais chauffer l'eau pour mon super thermos ou prépare mon smoothie en 2 secondes top chrono option tartines de blé au beurre de cacahuètes. Arrivée 8h30 quasi pimpante (oui, parfois j'oublie de me maquiller et je ressemble à Mickael Jackson, mais ils ne m'en veulent jamais) et HOP, c'est parti.

Allume ton ordinateur, vérifie la charge de ta batterie, et let's go pour 8 heures de boulot.

Tous les jours c'est différent, on brainstorme souvent, ensemble, mini réunions, ou plus grosses, on se prête 35 centimes pour aller à la machine à café, puis on va au resto, on brûle sous une météo caniculaire pour se détendre, parfois on s'énerve, parce qu'on est pas d'accord, c'est la force start up.

Lire aussi : LA chose que ceux qui réussissent au travail font tous les jours

Mon boulot à moi ? C'est le numérique !

    • Petit (grand ?) tour des réseaux sociaux et des nouveautés sur l'emploi. Je suis la fouine.
    • Petit tour des articles qu'on a pu écrire sur nous, des tweets, des partages et du reste, et je note tout dans mon carnet pour la programmation des newsletters du mercredi, et pour puiser l'inspiration pour des prochains articles.
    • Observations des statistiques (visites sur le site, le blog, nombre de téléchargements, analyse…).
    • Prospection clients potentiels.
    • Gestion des problèmes clients / utilisateurs.

Et puis, je potasse. Je potasse. Et je potasse encore. Trouver des stratégies, écrire des articles, fouiner sur le web, gérer les problèmes, adapter mon discours, APPRENDRE ! Et ça me plaît. Fouiner sur Internet, grâce à mon blog, j'ai appris à l'apprécier, et là, c'est pour faire VIVRE ce projet, pour lequel j'ai eu un VRAI coup de foudre quand j'ai pris contact avec le boss ! Et qu'est-ce qu'on se sent bien dans une start-up (et surtout la mienne) ! Je suis un peu communication, un peu marketing, un peu commerciale, un peu de tout en même temps. Et pour un caméléon, c'est juste ce qu'il fallait !

Les gros kiffs ?

Etre une petite équipe, communiquer entre nous, tous apprendre à se connaître, évoluer ensemble, main dans la main, avec un unique but, celui de faire fleurir le projet. Qui a déjà kiffé ne pas avoir envie de se lever le matin ? Personne. Moi, je pense au fait que je peux partir la gorge dénouée, le coeur léger, le sourire en banane. Pouvoir se lâcher aussi, faire des articles pour le blog du boulot avec sa patte, tout en restant professionnelle, mais en n'ayant pas peur, prendre des risques, foncer, et observer ! Et puis, la polyvalence. Y'a pas un jour où je fais la même chose. Les jours se suivent mais NON, ne se ressemblent pas, et ça, ça vaut de l'or ! J'apprends sur le tas, car non, je ne connais pas tout, on apprend les uns des autres, les uns avec la culture et l'expérience des autres.

Les clichés…

Autour de moi, j'en ai entendu pas mal : « mais, ça te fait pas peur ? ». De là, tu te dis, bah, peur de quoi ? Parce que, je voyais pas ce qui pouvait me faire peur. J'avais un CDI, dans un domaine plus qu'intéressant, dans une start-up jeune, motivée et ouverte.

« Mais, peut être qu'un jour, ton patron il ne te paiera plus parce que vous n'avez pas les mêmes moyens qu'une grande entreprise ». Non, à vrai dire, j'ai pas eu peur, car je sais que ça fonctionnera ! Et, de toute façon, je vous l'ai dit, j'adore prendre des risques, c'est stimulant pour moi !

J'aime dire que je travaille dans une start-up, tu te sens l'âme d'une entrepreneuse, tu vois un projet sous toutes ses formes, de l'idée jusqu'à sa construction, son évolution. On t'écoute, on t'accorde de l'importance, on te laisse partager tes idées et prendre des initiatives, et on te laisse même faire des erreurs. Et quand on est fier de dire où on bosse, c'est qu'on a déjà gagné un beau pari de vie, non ? Je vis, mange, dors, parle start-up, et ça fait du bien !

Ajouter les points
15
Points
Mademoiselle Vi
Mademoisellevi, 25 ans, blog mode/beauté/lifestyle, entre autres. Bric à brac de ce que j'aime mais aussi de ce que je déteste, sinon c'est pas marrant. Textes (trop longs?) à humour douteux et décalé mais dans un but unique : le partage avec les petits abricots que vous représentez mes lecteurs d'amour.