Mode

J’ai testé… les soldes Hermès

13 janvier 2017 - 11 : 20

Oui, vous avez bien lu ! Hermès, cette grande (que dis-je, immense !) marque de luxe française, réputée pour ses carrés de soie, ses ceintures en H, ses bracelets en cuir à double-tour et ses sacs à main délicieusement nommés Kelly ou Birkin… Oui, donc, Hermès  fait des soldes ou plutôt ce que la marque appelle des « ventes exceptionnelles » (le mot « soldes » c’est trop vulgaire).

Je m’explique : point de moche bandeau ou affiche sur ses belles boutiques pour indiquer aux badauds ou aux touristes qu’ici, on brade du luxe. Que nenni !

Non, deux fois par an, en général en janvier et en juin, l’enseigne orange du 24, Faubourg Saint-Honoré réserve un étage entier du palais des Congrès, Porte Maillot à Paris. Il faut connaître le tuyau : en général une simple annonce qui paraît quelques jours plus tôt dans le Figaro, (sans doute entre la légion d’Honneur du Général de la Patemouille et la naissance de Marie-Blanche Dupont de la Rivière Kwaï)  indique aux habitués qu’il va être l’heure de se battre.

Oui, j’ai bien dit « se battre ». Car pour ces « ventes exceptionnelles », qui proposent de bons rabais sur le prêt-à-porter de l’année précédente (40 à 60% de réduction) et presque 50% sur les carrés « twill de soie », il faut avoir les nerfs solides ! (Je note ici votre déception, en effet il n’y a ni ceinture ni sac à main soldés…).

Voici ma petite expérience : arrivée vers 16h00, je me gare au parking du Palais des Congrès. Je prends l’ascenseur et là, déjà, ça commence : des femmes âgées, souvent accompagnées de Monsieur, me dévisagent et se demandent si je serai une concurrente. Je suscite leur interrogation car je ne porte pas de vison (oui c’est cliché mais… très vrai !) mais une parka The Kooples et des UGG. C’est une sensation assez étrange, mais entre sourires polis et « je vous en prie, sortez la première », on pense que ça s’arrêtera là. Attention, vous n’avez rien vu encore !

Une fois trouvé le lieu de la vente (très bien indiqué), armez-vous de patience : il vous faudra faire la queue plusieurs fois. D’abord au vestiaire, obligatoire : vous ne pourrez garder que votre sac à main avec vous. Ensuite, équipée d’un grand sac plastique transparent (pour y déposer votre précieux butin) et d’une petite fiche (à bien garder avec soi !) il faut marcher, beaucoup, car le lieu est vaste.

Premier check-point : déclarer sur votre petite fiche les articles Hermès que vous portez sur vous. Bon, j’avoue avoir été gâtée pour la naissance de mon fils et je déclare donc ma montre Cape Cod. De nombreuses clientes déclarent un foulard de soie, un bracelet en émail, un autre en cuir, et un Kelly…

Ensuite, surprise ! Une immense file d’attente démarre devant le « stand » des célèbres carrés. La collection précédente, certes, mais à 190€ au lieu de 330€ en moyenne. Pas mal ! Et ils sont tous sublimes, bien entendu. Enfin, de ce que j’aperçois à 5 mètres, car interdiction de s’approcher sans faire la queue comme tout le monde. J’emboîte le pas à un groupe de copines d’une quarantaine d’années. Elles ressemblent à ces femmes de la série « Real housewives », si vous connaissez. Je me sens un peu au spectacle car les clientes ici sont certes très chics, mais très impolies aussi ! Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis fait passer devant, marcher sur les pieds…

hermes1

Dans la file, c’est assez terrible : un groupe de jeunes touristes asiatiques essaie de me passer devant en jouant des coudes (mais je tiens bon !), le bébé de l’une d’entre elles rampe au sol en hurlant, pendant que deux dames très snobs de Neuilly papotent sur les derniers traiteurs ouverts dans leur quartier (oui, j’écoute leur conversation car je finis par m’ennuyer après avoir écumé toutes les applis de mon smartphone).

Enfin, après une bonne heure d’attente, mon tour arrive ! Des vigiles laissent passer une douzaine de clientes (dont moi, donc !) qui se précipitent devant les pupitres des vendeuses. Oui, oui, elles courent ! Car notre temps est limité : 15 minutes pour faire son choix, ensuite il faut laisser la place aux suivantes. Pas facile !

Derrière les vendeuses en polo orange, des étagères pleines de carrés, également posés sur les pupitres afin qu’on puise les essayer, comparer, se décider… Et là, c’est un peu la foire d’empoigne ! Certaines touchent tous les foulards en vous poussant allègrement, d’autres en mettent quinze dans leur sac transparent et filent ensuite devant le miroir en pied pour tous les essayer, sans faire attention aux autres clientes qui font pareil…

Je dois avouer que c’est vraiment pour mon amie L., à qui j’avais promis de rapporter un carré, que je suis restée jusqu’au bout (comprendre = jusqu’à avoir trouvé le graal des twills de soie !!!).

Donc : j’ai fait courageusement la queue à deux stands de carrés, j’ai arpenté tout l’étage, regardé les gants soldés 300€ (au lieu de 700), tâté des sublimes robes de soie à 1000€ (au lieu de 1800), rêvé devant ce poncho incroyable en poil de chameau (camel, immense et sublime mais à 1000€… Pas dans mes moyens hélas !), admiré les paires de chaussures (entre 300 et 500€ en moyenne).

Bilan : j’ai trouvé LE carré idéal pour mon amie (enfin, pour sa maman), j’ai même eu droit à une petite pochette cadeau et un grand sac siglés Hermès (voir la photo). Le personnel est très aimable, tout est très bien organisé, la vendeuse qui m’a conseillée a été très réactive et charmante, efficace.

hermes2

Bref, si vous avez envie d’offrir ou de vous offrir du luxe à des tarifs plus abordables, je vous conseille vivement ces ventes exceptionnelles Hermès.

Pour info (et pour ne pas avoir l’air de débarquer comme moi !), la fameuse fiche qu’on vous remet au début sert à inscrire vos achats.

Vous faites une dernière fois la queue aux caisses, où vous réglez vos articles (les carrés de soie réservés à votre nom et mis de côté dans une pochette de kraft vous sont alors remis) puis direction le vestiaire et la sortie. Ouf ! 2 heures pour un carré soldé, je trouve que ça vaut quand même le coup, avec le « spectacle » des autres clientes en plus :)

A lire aussi :
Pourquoi cette année, je vais bouder les soldes !
Mes bonnes résolutions commencent avec les soldes !
10 conseils pour bien faire les soldes

Ajouter les points
15
Points
Mademoiselle Vi
Mademoisellevi, 25 ans, blog mode/beauté/lifestyle, entre autres. Bric à brac de ce que j'aime mais aussi de ce que je déteste, sinon c'est pas marrant. Textes (trop longs?) à humour douteux et décalé mais dans un but unique : le partage avec les petits abricots que vous représentez mes lecteurs d'amour.