Famille

En termes de sexualité, les femmes ressemblent de plus en plus aux hommes

09 novembre 2016 - 11 : 11
par Laura

Lorsque l’on évoque la masturbation, il n’est pas rare de penser immédiatement à la gent masculine, mais les femmes s’adonnent aussi à ce plaisir solitaire. Si auparavant, cet acte était considéré comme tabou, ce n’est désormais plus le cas.

En deux ans, les avis concernant la masturbation ont évolué

Il est toujours beaucoup plus facile d’aborder la sexualité avec les hommes surtout lorsqu’il s’agit de masturbation. Dans certaines conversations, c’est un sujet tabou qu’il est très complexe d’évoquer avec aisance. Pourtant, plusieurs enquêtes ont été effectuées afin de comprendre le comportement des deux sexes. Il y a deux ans, les résultats publiés par l’IFOP montraient qu’un homme sur neuf pratiquait la masturbation une fois par semaine via un fleshlight par exemple contre une femme sur neuf. Une étude réalisée en 2016 par les Universités Essen, Louvain, Malmo et Gottingen montrent que ce plaisir solitaire n’est plus tabou.

La masturbation fait partie intégrante du quotidien d’un couple

50% des femmes et 25% des hommes ont révélé qu’il était beaucoup plus facile d’atteindre l’orgasme en se masturbant. Ce dernier serait même plus agréable en solo pour un dixième de la gent masculine contre un quart des femmes. Aujourd’hui, ce plaisir est très bien perçu puisqu’il donnerait les moyens aux deux partenaires d’obtenir plus rapidement ce petit frisson. Si auparavant, la pratique était cachée et solitaire, ce n’est désormais plus le cas. Les couples n’hésitent plus à se caresser pour accroître leur plaisir respectif. Si certaines ne peuvent pas se passer d’une petite dose de plaisir au cours de la semaine en étant seules, d’autres sont par contre réfractaires à cette éventualité.

Certaines ne peuvent pas avoir un orgasme si leur partenaire est absent

L’étude a montré que des femmes pratiquaient occasionnellement la masturbation, mais ce n’était pas une priorité. Dans cette catégorie, elles avaient tendance à avoir moins d’orgasmes en solitaire, mais elles étaient davantage satisfaites avec leur partenaire. Dans ce contexte, les scientifiques estiment qu’il y a sans doute un rejet de la masturbation, car elles ont une autre vision du plaisir. Ce dernier ne peut être obtenu qu’avec un sentiment amoureux, ce qui n’est pas le cas en solitaire. De ce fait, les avis sont différents, mais il faut noter que la sexualité est unique. Il n’existe donc pas une recette miracle pour atteindre le 7e ciel, c’est une question personnelle.

Ajouter les points
15
Points
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !