Humeurs

D’après les neurosciences, ces 4 choses vous rendront plus heureux

19 mai 2018 - 18 : 29
par Laura

Sur Internet, on trouve de nombreux conseils et astuces pratiques bien utiles au quotidien.

Mais quand ces conseils viennent d'un neuroscientifique et portent sur des façons efficaces d'être plus heureux, on a envie d'y être encore plus attentif.

Les conseils en question sont en effet tirés du livre d’Alex Korb, un neuroscientifique qui a fait des recherches poussées sur le cerveau et explique ce qu’il faut en retenir dans son livre The Upward Spiral.

D'après lui, 4 choses tirées des neurosciences permettent d'être plus heureux facilement :

Mettre des mots sur Les émotions

Si vous ressentez une émotion négative comme de la tristesse ou de la colère, mettez des mots sur cette émotion.

Cela peut sembler simple mais votre cerveau réagit directement lorsque vous mettez des mots sur ce que vous ressentez.

Mettre des mots sur les émotions permet de mieux les gérer

Une étude citée dans l'ouvrage d'Alex Korb a montré que lorsqu'un participant voyait des photos de personnes exprimant leurs émotions sur leur visage, leur amygdale cérébrale (qui joue un rôle dans les émotions) réagissait aux émotions qu’ils voyaient.

Lorsque ces mêmes participants entendaient ensuite le nom de l’émotion en question, leur cortex préfrontal ventrolatéral s’activait et réduisait la réponse émotionnelle de l’amygdale cérébrale.

En gros, cela veut dire que lorsque les participants reconnaissent consciemment les émotions qu’ils voient en face d’eux, cela réduit l’impact de ces émotions sur leur cerveau.

Nommer les émotions qu'on ressent ou qu'on voit chez les autres peut sembler simple, mais est en réalité très puissant.

Ca a même un effet tellement incroyable que certains trouvent même étonnant qu'on n'apprenne pas ce genre de choses à l'école.

Le résultat est assez subtil puisque l’émotion ne disparaît pas à proprement parler. En revanche, en nommant l'émotion, on prend automatiquement plus de recul et de la distance avec cette émotion. Cela permet d’équilibrer son humeur et de se sentir plus apaisé.

Lire aussi : Les études montrent qu'écrire sur vos émotions peut aider à réduire votre stress et votre anxiété

Nous n'avons souvent pas conscience de la vraie source de nos émotions

En appliquant ce conseil, vous réaliserez également que la plupart du temps, les émotions que nous ressentons au quotidien ne sont pas vraiment dues à des choses précises.

Nos émotions peuvent être déclenchées par n'importe quoi. Quand on s’emporte contre son mari, son collègue ou son chef, ça peut être tout simplement parce qu’on s’est levée le matin avec une migraine, qu'on a fait une indigestion ou qu'on a oublié ses clés en partant au travail.

Nous essayons de nous raconter des histoires dans notre esprit sur ce que veulent dire nos émotions après que nous les ayons exprimées. Sauf qu'en réalité, nous ne savons rien !

Pourquoi mettre des mots sur les émotions nous aide à être heureux

Lorsque nous mettons des mots sur ce que nous ressentons ;

  • nous devenons plus conscient de ces émotions
  • nous ne nous emportons pas
  • nous avons moins de chance de nous laisser emporter par le piège de la spirale d'émotions excessives dont il est très difficile ensuite de sortir
  • nous apprenons donc à mieux maîtriser nos émotions

Et c'est ce qui nous permet d'être de meilleure humeur, de nous sentir plus serein mais aussi plus heureux !

Lire aussi : Comment arrêter d'être susceptible

Se demander pourquoi on est reconnaissant

Dans son ouvrage, Alex Korb  explique que la gratitude a de nombreux bienfaits, en premier lieu parce qu'elle active la région du cerveau qui produit la dopamine, ce neurotransmetteur sécrété dans le système nerveux central.

Exprimer sa gratitute stimule la production de dopamine

La dopamine est chargée de transmettre l’information chimique entre les neurones. C’est la petite molécule qui se cache derrière nos sensations, nos désirs, nos sentiments et nos comportements.

La dopamine transmet les messages chimiques à l'intérieur du cerveau d’un neurone à un autre.

Voilà pourquoi, lorsque nous exprimons de la reconnaissance aux autres, cela accélère cette transmission de messages chimiques, ce qui rend nos interactions sociales plus agréables.

Être reconnaissant booste la production de sérotonine

Exprimer sa gratitude peut également booster la production de sérotonine, agissant ainsi comme de nombreux antidépresseurs.

Ainsi, même si vous n'avez pas la réponse à la question "Pourquoi suis-je reconnaissant ?", ce n'est pas grave. Ce qui est important, ce n'est pas tellement de trouver ce qui vous rend reconnaissant. C'est plutôt de faire la démarche intellectuelle de chercher ce qui vous fait vous dire "j'ai de la chance".

Lire aussi : 10 astuces imparables pour arrêter de déprimer

Se souvenir qu'il faut être reconnaissant pour telle ou telle chose est une forme d’intelligence émotionnelle

Plusieurs études ont en effet montré que plus l’intelligence émotionnelle s’accroît (autrement dit, plus nous essayions de chercher des raisons d'être reconnaissant), plus les neurones de cette zone deviennent efficaces.

Donc même si vous avez du mal à trouver quelque chose qui vous donne envie d'exprimer votre reconnaissance, il suffit d'y réfléchir pour être sur le bon chemin du bonheur.

Lire aussi : Pourquoi vous devriez tenir un carnet de gratitude

Comment trouver des raisons d'être reconnaissant ?

Si vous ne trouvez pas tout de suite ce qui vous rend reconnaissant, ce n'est donc pas grave.

Prenez le temps d'observer les choses qui vous entourent, tout le confort que vous avez, le luxe dont vous pouvez profiter, etc.

Pour que cet exercice soit efficace, il faut le répéter régulièrement. Essayez de vous concentrer sur le positif et cela vous permettra d’avoir une démarche plus optimiste qui vous conduira nécessairement vers le bonheur.

Prendre des décisions

Il n’y a rien de plus angoissant que de sentir qu’on ne va jamais au bout des choses et qu'on ne termine jamais rien.

Au lieu d’hésiter pendant des heures et de finir frustré, prendre tout simplement une décision peut réduire considérablement votre anxiété.

Prendre des décisions, ça veut dire :

  • définir son intention
  • se fixer des objectifs

Ces deux actions font appel aux mêmes circuits neuronaux et permettent au cortex préfrontal d’être mieux disposé. Cela réduit considérablement notre stress, nos inquiétudes et notre anxiété.

En prenant des décisions, vous avez une plus grande sensation de contrôler les choses tandis qu'avoir l'impression de ne rien contrôler peut être une grande source d'angoisse.

Quand vous prenez une décision et que les conséquences de cette décision sont positives, c’est encore mieux !

Le fait de rester indécis est une grande source de stress mental. Lorsque vous refusez de prendre une décision et que vous décidez de la remettre à plus tard, cela vous met une épée de Damoclès au-dessus de la tête : vous gardez dans un coin de votre esprit cette tâche mentale et ennuyeuse que vous ne voulez pas faire, et cela peut vous pousser à résister inconsciemment de toutes vos forces à vous mettre au travail.

Le problème, c'est que la procrastination ne donne jamais rien de bon : elle vous empêche d'atteindre vos objectifs et est une grande source de stress et de découragement.

Ne remettez plus vos décisions au lendemain, agissez tout de suite et vous verrez que vous vous sentirez très vite mieux !

Lire aussi : L'astuce dont vous avez besoin pour atteindre tous vos objectifs

Faire des câlins et toucher les personnes que vous aimez

Les interactions sociales sont connues pour accroître les sentiments d'acceptation d'une personne et donc son bonheur. Et ça va même beaucoup plus loin !

En effet, toucher quelqu’un est une des façons naturelles et primaires de produire de l'ocytocine.

L’ocytocine est l’hormone qui agit comme un neurotransmetteur dans le cerveau. Elle est connue comme l'hormone de l'amour et de l'affection car elle régule les interactions sociales, joue un rôle dans la reproduction sexuelle, les liens d'attachement entre une mère et son enfant et la production de lait maternel.

Elle permet également de ressentir de l'empathie, de la générosité et est notamment produite en grande quantité avant et après l'orgasme.

Lire aussi : 5 conseils pour garder (ou prendre) l'habitude des rendez-vous "câlins"

Quand les gens se touchent, se font des câlins ou s’embrassent, la production d’ocytocine augmente instantanément.

Or l’ocytocine est l’hormone qui est sous-jacente à la confiance. C’est aussi l’antidote naturel idéal aux sentiments dépressifs.

Selon Korb, tenir la main à quelqu’un pendant une expérience douloureuse peut ainsi vous réconforter et vous aider à apaiser la sensation de douleur - je peux en témoigner, j'ai accouché deux fois sans péridurale, et à chaque fois que mon homme me touchait la main ou me caressait le dos, j'avais l'impression que la douleur était réduite de moitié. Ca me faisait tellement de bien que j'ai à chaque fois refusé qu'il s'éloigne de moi ne serait que quelques minutes pour aller faire pipi !

Moralité : faites plus de câlins et vous vous sentirez nettement plus heureux, ce sont les neurosciences qui le disent !

A lire aussi :
15 choses que les personnes vraiment heureuses font

Les 30 raisons qui font que vous n'êtes toujours pas heureux (alors que vous avez une vie géniale)
7 choses que vous pouvez faire dès maintenant pour être plus heureux

data-matched-content-rows-num="3" data-matched-content-columns-num="3"
Ajouter les points
15
Points
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !