Humeurs

Comment arrêter d'être susceptible ?

21 septembre 2017 - 16 : 41
par Clémence « Je suis susceptible », « Je me vexe tout le temps », « Je suis trop sensible » : vous vous retrouvez là-dedans ? Alors il est peut-être temps d'apprendre à être moins susceptible, vous n'en serez que moins blessé et frustré au quotidien. Lisez la suite pour apprendre comment arrêter d'être susceptible et ne plus vous vexer sans raison.

À la moindre remarque, vous réagissez au quart de tour ? Vous ne supportez pas que quelqu’un se moque de vous ? On vous dit souvent que vous prenez les choses trop à coeur ? Vous êtes bien susceptible.

Cette sensibilité à fleur de peau vous mine le moral et vous blesse trop souvent pour que vous puissiez être pleinement épanouie et sereine.

Mais bonne nouvelle : cette susceptibilité permanente, vous pouvez vous en débarrasser. Comment arrêter de se vexer pour rien ? Voici nos conseils.

apprendre-a-s-aimer

être plus indulgente avec soi-même

Il faut faire de l’autocompassion, c'est à dire qu'il faut faire l'effort de s’aimer soi-même et d’accepter ses défauts. Commencez par faire une analyse de votre passé. Avez-vous eu un manque dans votre enfance ? Avez-vous subi un traumatisme ou une situation qui vous a insécurisée ?

D’après les psys, la susceptibilité cache d’anciennes blessures. Après un échec ou face aux aléas de la vie, ces blessures remontent à la surface. Résultat, dès que quelqu’un nous critique (à tort ou à raison), ce sentiment d'angoisse remonte, nous nous sentons blessé et nous montons sur nos grands chevaux.

En analysant notre passé et en essayant de guérir de nos anciens traumatismes, on met toutes les chances de notre côté pour être moins susceptible.

On est plus solide, on se sent plus fort et on est donc moins sensible aux remarques des autres... ce qui nous fait moins souffrir au quotidien. C'est ensuite un vrai cercle vertueux qui s'installe et qui permet de lutter durablement contre la susceptibilité.

A lire aussi : Confiance en soi : comment s'aimer soi-même ?

ne-vous-forcez-pas-a-etre-en-couple

L’autodérision pour être moins susceptible

Se sentir blessé par une critique est tout à fait normal. Et exprimer son mécontentement pour le dire aussi.

Mais si vous êtes trop susceptible, le risque, c'est que votre entourage prenne un malin plaisir à vous taquiner juste pour voir votre réaction. Pour eux, ça deviendra un jeu marrant et ils trouveront ça drôle de vous embêter.

Vous allez entendre des « Oh, mais on rigole » ou des « Faut pas être aussi susceptible » alors que tout ça ne fait rire qu'eux, et que vous, ça vous agace.

Ne tombez pas dans le piège. La solution pour l'éviter, c’est de prendre tout ça avec de l’humour.

Apprenez à rire de vos défauts – même si vous bouillonnez de l’intérieur et que vous rêvez de mettre votre poing dans la figure de quelqu’un. Au lieu de ça, souriez, ne relevez pas et laissez couler.

La mauvaise blague s'estompera d'elle-même, car comme votre interlocuteur ne trouvera chez vous aucun répondant, il laissera vite tomber. Et vous, vous serez enfin tranquille !

trop-reflechir-a-chaque-situation

Prendre du recul

La susceptibilité peut être un handicap au quotidien et vous gêner dans vos relations avec les autres, aussi bien personnelles que professionnelles.

Au lieu d’être à fleur de peau et de mal prendre quelque chose, faites une petite analyse. Êtes-vous sûr que c’est bien ce que les autres voulaient dire ou y a t-il une chance que vous ayez mal compris ? Et si vous avez bien compris la situation, ce que disent les autres vaut-il vraiment la peine de se vexer ?

En répondant à ces questions et en prenant du recul, vous vous rendrez compte que bien souvent, on interprète trop les propos des autres sans forcément les comprendre et que ça ne vaut pas vraiment la peine de se mettre en colère.

A lire aussi : 11 habitudes du quotidien qui pompent toute notre énergie

personnes-intelligentes-difficile-de-tomber-amoureux-femme

Se concentrer sur ses sens

Dès que vous sentez que vous allez exploser, concentrez-vous sur vos sens. Écoutez votre cœur qui bat à 100 à l’heure, sentez vos mains qui tremblent...

Plutôt que d'essayer de cacher votre colère et votre agacement qui montent (et qui vous demandera beaucoup d'énergie), essayez de vous calmer en prenant une grande inspiration.

Expirez lentement. Si besoin, allez boire un verre d'eau, faites-vous un thé ou allez faire quelques pas dehors pour vous donner le temps de souffler et de vous calmer.

Ne vous sentez-vous pas plus légère ? Bien souvent, ça suffira à faire disparaître cette pression qui est montée d'un coup.

Si vous vous sentez mieux, concentrez-vous vite sur un autre sujet de conversation ou une autre activité. Comme ça, votre réaction à chaud sera vite oubliée. Et adieu la susceptibilité !

A lire aussi : 5 façons d'être moins stressé et complètement détendu

femme-ecrire-crayon

Noter ses émotions

Au lieu de se sentir blessé par une remarque anodine, pourquoi ne pas prendre un papier et y noter toutes ses émotions ? Qu’est-ce que l’on ressent à ce moment précis ? Pourquoi est-ce qu’on est autant énervé ?

Décrire ses émotions de la façon la plus détaillée possible et coucher ses sentiments sur le papier a plusieurs avantages :

  • Ca permet de s'exprimer et de « vider son sac » sans prendre de gant. Et ça, ça soulage !
  • Ca nous aide à organiser notre pensée et à faire le point sur nos émotions. Qu'est-ce que je ressens exactement ? Pourquoi suis-je aussi énervé et blessé ? C'est toujours utile de savoir précisément où on en est.
  • En se relisant, on prend du recul, car on se place en tant qu'observateur. On peut essayer de faire comme si on était une personne extérieure qui apprenait la nouvelle. C'est un très bon exercice pour relativiser les choses.
  • On évite de réagir sur le moment, de se laisser aveugler par ses sentiments et de dire des choses qu'on ne pense pas juste parce qu'on a été piqué au vif.

Noter ce que vous ressentez peut vous aider à relativiser, à mieux gérer vos émotions et à travailler dessus. C'est très facile, alors hop, la prochaine fois que vous vous sentez blessé, attrapez un papier et un stylo, et c'est parti !

A lire aussi : Les études montrent qu'écrire sur vos émotions peut aider à réduire votre stress et votre anxiété

femme-psychologue-consultation-psy

Consulter un psy

Si malgré ces conseils, vous êtes encore aussi susceptible et que vous le vivez mal, la meilleure solution est de voir un psy. Avec son expérience, il pourra vous guider pour vous poser les bonnes questions et il sera à même de vous aider à en finir avec cette susceptibilité qui vous gâche la vie. 

Être susceptible n'est pas définitif. C'est un trait de caractère qui peut devenir très pesant au quotidien, vous gêner dans votre relation avec les autres et vous empêcher d'être heureux.

Ne vous laissez pas miner par votre susceptibilité : le bonheur, ça se décide, et ne plus être susceptible aussi !

A lire aussi :
10 choses qu'on ne devrait jamais dire à une femme
Ces phrases que les hommes devraient s'abstenir de prononcer
Ce que la position que vous adoptez en dormant révèle sur votre personnalité

Ajouter les points
15
Points
Clémence
Je fais partie de la rédac' SBG, et j'aime écrire, sortir, m'amuser, manger (très important, ça aussi !) et partager. Je vous propose donc régulièrement de découvrir mes derniers coups de <3.