Culture

D’après la science, le cerveau des pianistes est très différent de celui des non musiciens

03 mars 2017 - 16 : 22
par Clémence

Le piano est un instrument magnifique. Les musiciens qui savent en jouer, ces personnes qui ont passé des centaines d’heures à s’entraîner à jouer des morceaux et à répéter les mêmes mesures encore et encore jusqu’à jouer avec perfection apparaissent souvent comme des personnes mystérieuses. Pour un spectateur, voir jouer un pianiste professionnel, c’est comme regarder un tour de magie ou un ballet : le morceau est joué avec tellement de facilité et de beauté que cela nous semble presque impossible.

Mais qu’est-ce qui se cache derrière tout ce dur travail et cette magie ? Ce n’est bien évidemment pas la chance qui permet de jouer aussi bien.

Les connexions synaptiques qui animent les neurones des pianistes ne se font pas exactement de la même manière que dans le cerveau des spectateurs. Le cerveau des joueurs de piano fonctionne même différement de celui des autres musiciens, et c’est dû à l’instrument qu’ils jouent. Le piano les rend, eux et leur cerveau, uniques.

Lisez vite la suite pour découvrir pourquoi le cerveau des pianistes est différent de celui des non musiciens. Comme ça, vous serez prévenus, en particulier si vous avez un pianiste doué dans la famille !

Le cerveau des pianistes est plus équilibré

Les pianistes sont nés (comme nous tous) avec un hémisphère du cerveau plus favorisé que l’autre. Ce n’est pas inhabituel, on a tous une préférence pour la main avec laquelle on écrit ou avec laquelle on coupe notre viande, et ce dès le plus jeune âge. La différence, ici, c'est que les pianistes commencent à pratiquer le piano en utilisant les deux hémisphères de leur cerveau puisqu'ils utilisent leur deux mains en jouant.

Si l'une des deux mains était plus faible que l'autre, on ne pourrait pas jouer du piano, ou alors, le morceau joué serait au mieux déséquilibré et bancal. Cette nécessité de réussir à utiliser les deux mains de manière égale pour jouer du piano signifie que le cerveau équilibre les choses lui-même. Avec de la pratique, peu importe qu'un pianiste ait une main naturellement plus forte ou plus adroite que l'autre au moment où il débute le piano, sa main plus faible se renforcera jusqu'à devenir aussi forte et habile que l'autre main.

Les pianistes font plus facilement preuve de logique et sont multitâches

Un joueur de piano peut aussi facilement faire un lien entre ses lobes frontaux. Mais qu'est-ce que ça veut dire ?

Pour faire simple, cette partie du cerveau contrôle les réponses émotionnelles, les comportements sociaux et même les pulsions. C'est donc bien utile de pouvoir y avoir accès plus facilement que la plupart des gens.

Cela veut aussi dire que les pianistes ont plus de facilité à résoudre les problèmes, à réaliser plusieurs tâches en même temps et sont également capables de faire preuve de créativité avec plus d'aisance.

Les pianistes sont plus libres de s'exprimer en toute authenticité

Une étude menée par le Docteur Ana Pinho a montré que lorsqu'ils jouaient, les pianistes expérimentés ne sollicitaient pas la partie du cerveau qui offre des réponses stéréotypées. Cela leur permet de jouer avec leur interprétation personnelle et d'exprimer ce qu'ils veulent avec leur musique plutôt que de reproduire précisément ce qu'ils ont pu entendre ailleurs.

Les pianistes sont capables d'utiliser leurs capacités cérébrales plus efficacement

Les pianistes ont besoin de moins d'énergie pour exercer leur art. Il semblerait que, une fois qu'on maîtrise un art, notre cerveau a besoin de moins d'apport de sang et d'oxygène, ce qui libère plus d'énergie pour d'autres capacités comme l'interprétation du morceau.

Et voilà ! Pour résumer, les pianistes sont géniaux ! Si vous avez un piano ou un synthétiseur pas loin de vous, essayez de jouer ne serait-ce que 5 minutes par jour. Qui sait, vous deviendrez peut-être le prochain Rachmaninov ou Chopin ! Ou vous parviendrez peut-être tout simplement à mieux vous souvenir où vous avez laissé vos clefs de voiture... (c'est toujours ça de pris !).

Ajouter les points
15
Points
Clémence
Je fais partie de la rédac' SBG, et j'aime écrire, sortir, m'amuser, manger (très important, ça aussi !) et partager. Je vous propose donc régulièrement de découvrir mes derniers coups de <3.