Humeurs

2 choses que vous devez absolument laisser tomber pour trouver le bonheur

20 octobre 2017 - 13 : 42
par Laura

Vous êtes-vous déjà demandé ce que votre vie pourrait être si vous n'étiez pas capable de juger le monde dans lequel vous vivez ? J'ai compris aujourd'hui que les meilleures choses que j'ai fait dans ma vie (comme de me lancer à mon compte ou de démarrer mon blog) ne sont arrivées que parce que j'ai réussi à faire taire ma fierté et mes préjugés. Je me suis autorisée à fermer les yeux, et j'ai refusé d'écouter. Mon imagination a fait le reste, et j'ai fini par me demander : "Et finalement, pourquoi pas ?".

Le désir d'apprendre

Vous vous demandez où je veux en venir ? Il faut savoir que les personnes qui réussissent le mieux dans la vie ont toutes au moins une chose en commun : le désir d'apprendre. Aucun individu ne peut progresser et réussir s'il est fermé et qu'il refuse d'apprendre quelque chose de nouveau. C'est sa capacité à se retenir de répéter sans arrêt "Je sais bien" qui lui permet de réussir à aller bien au-delà de ce que la plupart des gens sont capables de faire.

Vous avez sûrement déjà entendu certaines personnes dire qu'elles étaient plus sages parce qu'elles sont plus âgées. Même si, parfois, ça peut être vrai, j'ai vu beaucoup de cas où des personnes de quarante ans et quelques utilisaient cet argument sans bonne raison. Car en disant ça, ils se ferment automatiquement à la possibilité de comprendre et d'apprendre quelque chose de nouveau. Vous pensez vraiment qu'une personne de 20 ans ne peut pas être plus sage et avisée qu'un quadragénaire ? Bien sûr que si !

Tout dépend finalement de notre curiosité intellectuelle, de notre capacité à nous poser des questions et à apprendre des personnes que nous rencontrons ! Vous imaginez tout ce qu'on peut apprendre juste en observant le monde qui nous entoure ?

Nos progrès diminuent au fur et à mesure que nos egos grossissent

Hélas, plus nous vieillissont, et plus notre ego grossit avec nous. Plus nous voyons que nous avons une réflexion intellectuelle pleine de bon sens, et plus nous nous sentons important. Les trois mots "Je sais bien" reviennent très souvent dans notre vocabulaire. Nous nous habituons à prendre certaines personnes de haut et à ne pas en aimer d'autres. Notre progrès diminue considérablement.

Et c'est pour cette raison qu'il est souvent essentiel de mettre de côté sa fierté et ses préjugés. Je me suis aperçue, au fil des années, que si j'avais donné une chance à l'autre personne, j'aurais pu apprendre quelque chose de nouveau grâce à elle et probablement en tirer quelque chose de positif. Mais j'ai laissé ma propre fierté et mes préjugés prendre le dessus et éloigner l'expérience de cette personne de moi-même. J'ai tout simplement pris la décision d'écouter ma fierté, parce que je pensais à tort que je savais mieux qu'elle et que je n'avais pas besoin d'apprendre quoi que ce soit.

Vivre dans un monde de dualité

Nous vivons dans un monde de dualité, dans lequel nous choisissons de voir les choses de manière positive ou négative, en noir ou blanc, de façon triste ou heureuse, bonne ou mauvaise... et la liste continue encore et encore. Même si nous nous disons que nous ne devrions pas juger un livre d'après sa couverture, nous continuons à le faire chaque jour qui passe. Nous sommes capables de prédire l'issue d'une situation avant même qu'elle n'arrive, simplement parce que nous nous sommes déjà fait une opinion sur la question. Lorsque nous voyons une personne venir vers vous, nous lui collons automatiquement une étiquette en fonction de la marque des chaussures qu'elle porte ou de sa coupe de cheveux. C'est devenu tellement naturel d'agir de cette manière qu'il faut absolument réussir à sortir de cette spirale et à changer ses habitudes.

Les études sont un autre exemple dans lequel la fierté et les préjugés ont de grandes conséquences sur notre comportement. Je me souviens que pendant mes études à la fac, je n'écoutais pas toujours les professeurs. Parfois, quand je savais déjà quelque chose qu'ils étaient en train d'expliquer, je considérais que je n'avais aucune raison de continuer à écouter. Je me fermais donc totalement à l'information qui m'était offerte et qui m'aurait sûrement permis de progresser. D'autres fois, j'étais simplement agacée par la façon dont le professeur parlait, donc j'arrivais à me convaincre que ce prof n'était pas capable d'enseigner quelque chose d'intéressant. Au lieu de me concentrer sur ce que je pouvais apprendre concrètement, je me suis de nombreuses fois concentrée sur la "mauvaise" façon d'enseigner du professeur. Aujourd'hui, quand je repense à tout ça, je me rends compte que j'aurais pu apprendre bien plus si seulement je n'avais pas été si rapide à juger mes profs...

Aujourd'hui vs avant

Vivre dans la société d'aujourd'hui est particulièrement facile. Ces dernières décennies et ces derniers siècles, les interactions entre un professeur et ses élèves étaient pour le moins différentes. L'information était transmise aux élèves, et lorsqu'ils refusaient de se comporter correctement, ils pouvaient recevoir des fessées ou des châtiments corporels sévères, qui étaient une pratique très courante. A l'époque, on pouvait difficilement se plaindre de la forme que prenait les enseignements et les cours. Au lieu de ça, la priorité était donnée au sens même de ce que l'enseignant essayait de transmettre à ses élèves.

Dans ce contexte, le monde d'aujourd'hui est un monde bien plus facile à vivre. Les gens sont généralement polis les uns envers les autres, évitent les conflits autant que possible et la violence est interdite dans toutes les écoles. Tout cela nous a donné la liberté de choisir de qui nous voulons apprendre. Nous avons maintenant plus de liberté pour nous concentrer sur la forme et la manière dont les choses nous sont expliquées plutôt que sur l'enseignement lui-même.

Notre fierté et nos préjugés peuvent donc être nos plus grands ennemis qui nous empêchent de nous développer, de progresser et d'apprendre plus de choses. Pour éviter ça, il est indispensable de se concentrer non pas seulement sur la manière dont les gens nous parlent, mais surtout sur ce qu'ils ont à nous dire. Si nous négligeons ça, nous pouvons passer à côté de beaucoup de choses intéressantes.

Et c'est ce qui a failli m'arriver pour mon blog ou le fait de me mettre à mon compte. Comme je vous le disais au début de l'article, je me suis autorisée à voir le blogging et l'activité en freelance comme quelque chose de positif. Et finalement, mon blog m'apporte énormément de satisfaction là où beaucoup pourrait voir dans le blogging une perte de temps qui ne sert à rien, et mon activité d'indépendante m'apporte beaucoup de liberté, de fierté et de projets intéressants au quotidien, alors que j'avais au départ très peur des risques, de la conjoncture peu favorable, etc.

Voilà pourquoi il faut absolument réussir à avancer sans écouter votre ego et vos préjugés. C'est uniquement quand vous aurez réussi à aller au delà de ces sentiments négatifs que vous pourrez atteindre le bonheur et une réelle satisfaction au quotidien. Vus les enjeux, ça vaut le coup d'essayer, non ?

A lire aussi :
Les personnes intelligentes se couchent tard, sont désordonnées et disent beaucoup de gros mots
Pourquoi faire la sieste rend plus intelligent
5 trucs intelligents qui n’ont rien à voir avec l’intelligence

Ajouter les points
15
Points
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !