Humeurs

Vis ma vie d’agent de voyage

28 juillet 2016 - 11 : 15

Au début, j'étais trop emballée. C'est quand même agréable de vendre un produit qui fait rêver... Je passais mon temps à feuilleter les brochures des voyages que l'on propose. Je rêvassais en m'imaginant moi à la place de ces filles, le derche dans l'eau turquoise, sur des plages paradisiaques en train de siroter un Blue Lagoon.

Tu commences à faire des projets dans ta tête : cette année la Crète, l'année prochaine le Japon, puis la Thaïlande (histoire de faire de la plage aussi), dans deux ans je me prévois l'Ouest Américain en mode Road Trip.

Bref, j'étais heureuse de travailler dans une agence de voyage. Je vendais un truc cool : du rêve. Je le vendais tellement bien, que j'y croyais dur comme fer moi aussi (c'est fort de café, ouais !).

Les avantages d'être agent de voyage

Quand tu es agent de voyage, tu es techniquement au courant des bons plans destination avant les autres. De même, à force de regarder les tarifs des voyages, tu sais quand partir (hors saison), où partir, et comment partir.

Gros avantage numéro 1

Tu as droit aux promotions AGV (agents de voyage). C'est à dire que les compagnies aériennes te proposent des sièges dans les avions pas trop remplis (très souvent hors saison).

Gros avantage numéro 2

Afin de vendre au mieux ton produit, il faut le connaître et pour le connaître quoi de mieux que de VIVRE le voyage ? Les compagnies aériennes, les complexes hôteliers, les agences de tourismes peuvent t'inviter GRATUITEMENT. C'est ce qu'on appelle un "éduc-tour". En gros, tu fais la fête avec tes collègues et tu découvres des destinations merveilleuses dans des hôtels super chouettes. En tout compris.

La débandade

Mes petits projets de voyage sont retombés très rapidement

(comme des soufflés au gorgonzola). Mon patron nous encourage à partir. Mais... pendant les périodes scolaires : autrement dit quand les sites touristiques sont bondés et que les prix sont les plus élevés.

Donc soit on organise notre voyage nous-même, à des tarifs tout à fait normaux (très hauts), soit on attend indéfiniment la gueule ouverte qu'une promo AGV tombe (pendant les périodes scolaires).

Quand je pars en vacances, c'est donc comme la plupart des gens : 1 fois par an, pendant le mois d'août, chez Tata Lulu, dans le sud de la France. Au même prix que si j'étais partie 2 semaines en Thaïlande en hôtel 5* au mois d'Avril. Intéressant n'est-ce pas ?

Les éducs tours...

Parlons-en. Seuls les "vendeurs" à proprement parler ont droit à quelques jours (souvent 3 jours à cheval sur 2 jours de congés) tous frais payés. Ils reviennent épuisés et trouvent le moyen de râler. Je ne sais pas trop quoi en penser. Ah si je sais. Je suis jalouse. Même si ça a l'air nase.

Travailler les visuels qui vont donner envie de partir

Au début, j'adorais farfouiller sur Fotolia pour vous dégoter des minettes en bikini qui courent sur la plage avec un paréo déployé. Maintenant, passer ma matinée sur ce site me fait fondre les fusibles. Je me trouve celluliteuse, ma plage dans le Sud de la France ne ressemble pas du tout à ce que je vois sur ce site, et j'ai beau me frotter les dents au bicarbonate de soudemes dents ne sont pas si blanches.

La triste conclusion

Je n'ai donc aucun avantage à travailler dans une agence de voyage. Hormis le fait de savoir que je pourrai partir moins cher mais que ce n'est pas le cas.

Tout n'est pas noir

J'ai une chance énorme : mes collègues sont super. On est une bonne bande de jeunes, dynamiques et passionnés. Du coup, l'ambiance est au beau fixe entre nous. Je suis en CDI, je n'ai donc pas peur du lendemain. Et j'aime ce que je fais. Et ça, je pense que c'est quand même pas trop dégueulasse.

Ajouter les points
15
Points
Mon Petit Fourbi
Depuis toujours j'aime les produits de beauté, prendre soin de moi. Passionnée de photographie, j'ai décidé d'allier mon goût pour l'écriture et pour les cosmétiques et de monter mon blog. Mon petit fourbi est un blog beauté, qui présente les nouveautés ainsi que mes coups de cœur (ou mes flops d'ailleurs).