Humeurs

J’ai RE-revu Pole. Pole Emploi.

24 janvier 2013 - 10 : 17
par Mazelle

Tout a recommencé par une coïncidence… J’avais besoin d’une attestation... et je me suis rendue sur notre espace personnel, et là j’ai découvert ton mot doux glissé dans l’agenda : « RDV le 24 à 12h ».
Surprise, je note malgré tout notre futur RDV dans mon agenda…


 

Le 23, tu me renvois un mail me confirmant ledit RDV et me demandant de veiller à bien apporter les papiers demandés dans la convocation écrite… Comment faire, Pole : tu ne m’as jamais envoyée cette lettre…


 

Le 24, je me rendais donc chez toi. J’allais à l’accueil, confirmais mon arrivée… Tu râlais déjà car je n’avais pas la convocation que tu ne m’as jamais envoyée… je n’avais pas non plus ma carte chômeur… que tu ne m’as jamais envoyée…. Je ne connaissais pas mon n° d’adhérent et je t’emm**** car si tu m’avais envoyé les documents, mon n°, je l’aurais !


 

5 minutes passent…
10 minutes passent…
15 minutes passent…
(c’est long hein ?)
20 minutes passent…
25 min, 30, 35, 40…


Je ronchonne et entends la nana de l’accueil, parlant de moi, dire à la personne dont elle s’occupe « oui, c’est pas tous les jours évidents, les gens ne comprennent pas, ils râlent blablabla » (faudrait presque la plaindre !). Non, je ne comprends pas comment on peut avoir 50minutes de retard, alors que toi, si t’en as 5, t’es radiée comme un malpropre sur le champ. Pole, c’est un peu « faites ce que je dis, surtout pas ce que je fais ».


 

Une dame arrive : « Melle Maz… », coupée dans son élan par une autre dame « ah non non, c’est à monsieur XX ». Dommage, mais excédée de poireauter, je m’étais déjà levée… et j’avais balancé un regard foudroyant à « la-gentille-dame-de-l’accueil-qui-ne-sert-à-rien ». Elle a compris. Branle-bas de combat dans les locaux. Oui, les agents de Pole Emploi savent courir…

Je reste debout, tourne en rond… je fulmine, je ronchonne, je bouillonne. Ça n’a même pas commencé que ça m’exaspère déjà.
On me rappelle à l’accueil : « vous n’avez pas rendez-vous aujourd'hui ». Qui je tue en premier ?
Je montre donc une seconde fois la copie d’écran de l’agenda (je savais bien que c’était une bonne idée de l’imprimer). Stupeur. On re-recherche mon nom, ah oui, j’ai bien rendez-vous à… 12h.
Sauf que ma conseillère est en congé. Annonce juste que le rendez-vous est reporté, et là, tout de suite, je te tue, c'est sûr.
Vaste blague : «
ne vous inquiétez pas, on va vous prendre en urgence ». Bah j’espère bien… C’est plutôt toi qui devrait t’inquiéter !


 

« Melle Mazelllllllle ». Oui, c’est bon j’suis là… pas besoin de gueuler comme un âne ! Je suis là depuis 50 minutes d’ailleurs !
Je rentre dans le bureau... Pour les « excuses, pardon, désolée », on repassera. La politesse Pole, tu ne connais vraisemblablement pas. Ce rendez-vous est un rendez-vous de suivi… Je suis contente de l’apprendre. Ils sont mis en place au bout de 4 mois (mouais, ça fait juste 6 mois que je suis au chômage, mais bon…).


 

Pole : « On va reprendre votre dossier. Alors… » 15 minutes de recherche dans le PC, qui plante 2 fois. CQFD. En plus, spécialement aujourd’hui, il y a un problème informatique (comme tous les jours de 9h à 17h, non ?).


Pole : « Ca y’est je l’ai ! »
Moi intérieurement : Alléluia !


Pole : « Alors, vous vous appelez bien ****, votre prénom est bien ***** »
Moi : « Non »
Pole : « ?!!? »
Moi : « Le « i » dans mon nom vous le remplacez par « u », et vous rajouterez un « n » dans mon prénom… et là, ça sera effectivement moi. »
Pole – en rigolant : « Ca commence fort »
Moi intérieurement : « Tu l’as dit bouffie ! »


 

Pole : « On continue ? »
Moi intérieurement : « Bah non voyons... j’vais rester assise là à te regarder… T’en a d’autres des questions à la con (note à moi-même : je n’aurai JAMAIS dû penser ça). »


 

Pole : « Vous êtes toujours assistante de communication »
Moi : « Non vu que je ne l’ai jamais été…. Je suis responsable de communication »
Elle change donc l’intitulé, sans rechigner (étonnant !).


Pole : « vous avez un DEUG en communication et un MASTER en finance ? »
Moi : « Oui pour le DEUG, mais j’ai un master en gestion d’entreprise »
Pole : « Bah c’est pareil ».
Moi : « Bah non, sinon j’aurai fait un master en finance… »
Pole : « Oui mais pour gérer une entreprise faut de la finance »
Et pour être con faut quoi ?
Moi : « Oui mais faut aussi des Ressources Humaines, de la gestion des stocks, de l’administratif, du droit, du social… »
Pole « Ok ok c’est bon, je mets gestion d’entreprise alors »
C’est quoi cette manie de changer les intitulés comme ça leur chante, sérieux ?


 

Pole : « Vous parlez donc anglais ? »
Moi : « Euh, et ma licence ? »
Pole : « Ah, j’ai raté une ligne
No comment.
Pole : « Licence en économie »
Bah j’ai bien fait de demander, tiens.
Moi : « En conception d’événement »
C’est vrai, c’est un peu pareil pour eux de toute façon.


Pole : « Donc anglais et allemand bilingue ? »
Ja ja, du bist eine grosse Nudel* (*=nouille)
Moi : « Non, j’suis pas bilingue allemand. Je l’ai jamais été et le serai jamais »
Pole : « C’est bien de le dire, ça évitera qu’on vous envoie des offres inadaptée »
En même temps, si tu m’avais proposé un poste d’économiste bilingue allemand, tu peux être sûre que j’aurai râlé !


 

[je raccourcis un peu]


 

Pole : « Vos deux derniers postes : Assistante com’ dans une radio »
Moi : « Non, RES-PON-SA-BLE »
Pole : « C’est pareil »
Moi : « Non, non, et non ! Putain ! Assistante j’aurai été sous les ordres d’un responsable de com’… je n’aurai pas eu la responsabilité du service com » sur 3 départements et n’aurai pas eu des assistants com’ dans mon équipe » mais c’est vrai, sinon, c’est pareil…
Pole : « Bon ok… et dans cette boîte XX (le poulailler), vous avez été commerciale »
Moi : « Qu… quoi ? Commerciale ?! Ah non, jamais."
Pole : « C’est ce qu’il y a écrit »
Espèce de branque, je m’en fous de ce qui est écrit… Je n’ai pas été commerciale, je n’ai pas été commerciale. je suis quand même relativement bien placée pour le savoir !
Moi : « J’étais CHARGEE de com. Pas Assistante, ni Responsable : CHARGEE DE »…


 

[je vous épargne les longueurs Pole Emploi]


 

Pole : « Vous cherchez toujours un emploi à Montpellier ? »
Moi : « Non, j’ai d’ailleurs jamais cherché à Montpellier »
Pole : « Bah si vu que vous avez mis 30 km de chez vous »
Moi : « Montpellier est à 60 bornes… » Même en géographie, vous ne servez à rien alors ?
Pole : « Mais il n’y a pas d’offres ici… »
Moi : « Bah va pour Montpellier." Mais me pose pas la question, alors.
Pole : « Vos prétentions salariales sont hautes*, vous ne voulez pas les revoir à la baisse ? ».


 

[**1800euros pour un bac + 6 // 7 ans d'expérience en com']


 

Moi : « Non »
Pole : «Ah, euh mais ça va être dur alors»
Moi : « Bah ouais, mais si je dois me taper 120 bornes par jour pour aller bosser, les frais d’essence, de stationnement etc., je n’ai aucun intérêt à aller bosser à Montpellier… Donc, Montpellier c’est à ce « prix » là… Après tout, travailler c’est pour vivre, pas pour se ruiner en frais de voiture »
Pole : « Vous n’avez pas tord »
Bah non, tu m’étonnes…
Pole : « Vous avez suivi des formations, ce genre de choses ? »
Moi : « Non »


D’ailleurs, c’est quoi leur manie de vouloir refourguer des formations à tout le monde ?! Ils ont des primes sur le nombre de personnes formées, ou quoi ?
Pole : « Que manque t-il à votre profil ? »
Moi : « Rien. Ah si. Des offres d’emplois… »
Stupeur de Pole qui s’attendait à tout sauf à ça.
Pole : « Ah oui, mais là je ne peux rien faire pour vous»


 

Blague, non ?!


 

La dame ouvre une page de recherche d’emploi ; je crois rêver : comme si je ne savais pas le faire de chez moi ! Surtout pour me pondre 15 trucs qui ne correspondent en rien à mon taf, m’obliger à y postuler quand même pour ne pas être radiée (ou comment gâcher du papier pour rien).
Première proposition : Prof de maths (J’ai le droit de la taper là, non ?)
Moi : « Aucun intérêt »
Pole : « Oui mais peut-être que… »
Moi énervée : « Que quoi ?! Je n’ai pas fait de finance ! Je ne suis pas prof ! Ca ne m’intéresse pas ! Moi, les trucs de Pythagore que personne n’utilise, les histoires de trains qui se rencontrent, je n’ai jamais compris l’intérêt… Je triomphais royalement à 3 de moyenne (heureusement, j’avais les points de présentation) donc NON, NON et re NON. Je travaille dans la com’, COM-MU-NI-CA-TION, c’est quand même pas compliqué.


 

Pole : « Prof d’espagnol ?» (arrrrrrrrgggggggghhhhhhhhhh <= cri intérieur de haine/démence/craquage)
Moi : « Dans bilingue anglais, notions d’arabe, vous voyez le mot « espagnol » ? Moi non…


Oui, j'te jure, à un moment tu finis par vraiment leur parler comme ça.
Pole : « Une formation en espagnol ne vous intéresse pas ? »
Je te jure que rien qu’en l’écrivant, ça m’énerve.
Moi : « Non : je n’ai pas envie de rentrer dans vos cases pour un  taf dont l’annonce aura largement été pourvue d’ici là. Mes diplômes, mon expérience ne suffisent pas ?! A quoi ça va me servir de parler espagnol ? Ça va m’aider à trouver un boulot ?! En parlant espagnol couramment, hop, fini le chômage ?! Est-ce que j'ai formulé un souhait en ce sens ? Donc non, absolument aucun intérêt. Je ne veux aucune formation de rien du tout.


 

Aparté **J’ai eu le droit à 2 mois (2h/semaine) d’espagnol en master, seule langue dispensée dans mon école… J’étais la seule à ne jamais en avoir fait… autant te dire que quand la prof m’a demandé mon âge, j’ai eu le regard vide. Merci à ma voisine de m’avoir traduit… je lui ai donc glorieusement répondu à l’époque « dos dos anos » (bah ouais, 22 je ne savais pas dire). Fou rire général garanti. Elle a arrêté d’essayer de m’apprendre, quand pour parler de « cuisinière », j’ai dit « conchita ».


 

Pole : « Ok »
Moi : « Ah et j’ai déjà du boulot à partir du 16 »
Pole : « Ah bah fallait commencer par là »
Moi : « Bah fallait me poser la question, non ? » (C’est ton boulot ou c'est le mien, parce que là, il y a de quoi se poser la question ?)


 

Je lui évoque ensuite mes problèmes d’attestation employeur envoyée/retournée etc. et ce 4 fois, sous le prétexte que ça n’est pas une originale… alors que c’est l’original. Oui, si t’écris en noir à Pole, c’est forcément une copie… CQFD. Que j’ai refait signer par mon boss en bleu… qui m’a été re-re-re-retournée car « il y a 2 signatures ». Bref, elle a réglé la question (ah, elle sert donc à quelque chose !), m’a demandé de lui renvoyer des documents et a pris le soin de surligner en ROSE les pièces à joindre.


 

Je précise car ce fût un moment vraiment TRES fort : la dame a sorti le stabilo d’une magnifique trousse d’école ROSE… Hello Kitty. Et dans ma tête, ça clignotait en rouge « pintade, pintade, pintade »… Tu parles de crédibilité : sortir une trousse Hello kitty devant un client… Non, mais t’imagine le patron d’entreprise qui fait ça ? L’apothéose, le summum de cet entretien complètement inutile… ridicule.


 

Ça déchire ! So fun ! Méga top cool. A Pole emploi, tout est permis ! Viens donc avec ta trousse superman si t'es cadre ! Sincèrement, j’ai dû me retenir de rire… Mais vraiment. Bref, je suis rentrée… et ça n’était pas fini ! Non non. Pole est plein de surprise…
J’ouvre ma boîte mail : « POLE »… Pfff, qu’est-ce qu’il me veut encore le bourricot ?
« Société en Ingénierie Informatique, recherche, pour son site de Toulouse, des candidats de formation supérieure scientifique, informatique. Ensemble, nous vous proposons de bénéficier d'une formation début avril « Administrateur ORACLE » suivie d'un emploi en CDI. »


 

Je crois que je n’ai pas été assez claire… Pas taper, pas taper, pas taper !


 
Ajouter les points
5
Points