Culture

Comment publier son roman ? 5 façons d'y arriver

29 mai 2018 - 10 : 44
par Mylène Publier son roman est le rêve de beaucoup de Français. Mais comment publier un roman ? Vaut-il mieux choisir l'autoédition ou essayer de se faire repérer par un éditeur ? Comment faire ? Et comment être édité ? Voici 5 façons d'y arriver !

Publier un roman est le rêve de nombreuses personnes puisque plus d'un Français sur trois rêve d'écrire un livre.

Pourtant, peu y parviennent et beaucoup de romans ne quittent jamais le bureau de ces passionnés d'écriture. Et c'est bien dommage !

Si vous aussi, vous rêvez d'écrire un livre et de publier un roman, alors vous méritez de réussir et d'être lu par vos lecteurs.

Mettez toutes les chances de votre côté et lisez vite la suite pour découvrir les conseils à suivre pour réussir à être publié.

Une fois la phase d’écriture terminée, que faut-il faire ? Comment être édité ? On fait le point sur la marche à suivre en 5 conseils indispensables à connaître :

1. Comment publier un roman ? Pensez d’abord à protéger votre œuvre

La première chose à faire avant de publier son roman et de le diffuser largement est de le protéger.

Car il serait injuste et terriblement frustrant de voir tout votre travail plagié ou copié par d'autres personnes sans scrupules.

Et il faut savoir que faire valoir ses droits d’auteur ne se fait pas naturellement.

Afin d’officialiser ces fameux droits, il faudra effectuer quelques démarches.

Voici comment protéger un roman ou un livre :

  1. La première méthode pour protéger votre roman, c’est le dépôt du manuscrit chez le notaire.
  2. Vous pouvez également déposer le manuscrit à la S.A.C.D. ou à la S.G.D.L.
  3. Dernière alternative, plus simple à mettre en oeuvre et moins chère : vous vous envoyez votre œuvre à vous-même, et vous ne l'ouvrez surtout pas. Dans ce cas, ce sera le cachet de la poste qui deviendra une preuve et fera foi.

Si vous ne souhaitez pas dépenser d'argent ou vous lancer dans des démarches administratives compliquées, pensez au moins à cette troisième méthode qui consiste donc à vous envoyer votre manuscrit à vous-même.

D'accord, ça peut sembler un peu bizarre de s'envoyer un courrier, mais ça a le mérite d'être une méthode peu coûteuse qui pourra vous sauver la mise si vous devez prouver que vous possédez bien les droits d'auteur en cas de plagiat.

2. Les méthodes d’envoi du manuscrit aux éditeurs

Vous avez terminé d'écrire votre roman ou votre livre, vous l'avez lu, relu et re-relu, vous avez ficelé toute votre intrigue et vous êtes fin prêt à l'envoyer aux éditeurs pour espérer taper dans l'oeil de l'un d'entre eux.

Il est important de savoir qu'il est d'usage d'envoyer les manuscrits aux éditeurs par courrier, jamais par mail (à la fois par prudence et par politesse).

Mais avant d'envoyer votre manuscrit, choisissez le bon éditeur.

Car envoyer un roman policier à un éditeur de manuels scolaires sera peine perdue et vous aura demandé du temps, des efforts ainsi qu'un certain coût pour l'envoi de votre manuscrit pour aucun résultat !

Renseignez-vous également sur la personne à qui il faut adresser le manuscrit.

Si vous n'arrivez pas à obtenir de nom précis, adressez votre œuvre au « Service des manuscrits ».

N’oubliez cependant pas de joindre une lettre à votre courrier pour présenter clairement votre ouvrage et donner envie à l'éditeur de le lire.

3. Le format du manuscrit

Envoyez plutôt un « tapuscrit », c'est-à-dire un manuscrit tapé à l'ordinateur, pour faciliter la relecture et les corrections ultérieures, car vous aurez beau vous dire que votre œuvre est parfaite, cette étape de correction est incontournable à toute publication d'un roman ou d'un livre quel qu'il soit !

L’ouvrage tapé avec les polices d’écriture courantes doit être imprimé uniquement sur le recto d'une feuille A4.

Veillez à aérer les paragraphes pour une lecture plus facile et pensez bien à relier votre manuscrit pour éviter les pages perdues.

Inutile d’envoyer des extraits, il faut vraiment envoyer votre œuvre dans son intégralité pour que l'éditeur puisse se faire une idée de votre livre et déterminer s'il envisage de vous publier ou non.

4. Soyez patient

Publier un roman est loin d'être facile, et c'est souvent un parcours long qui peut prendre du temps.

Comme les maisons d’édition reçoivent une centaine d’ouvrages par mois (parfois beaucoup plus pour les grandes maisons d'édition), mieux vaut vous armer de patience.

D’ailleurs, il faut savoir que le temps de réponse (négatif ou positif) moyen chez les éditeurs va de trois à six mois.

Pour augmenter vos chances d'être édité, il vaut donc mieux envoyer votre manuscrit chez plusieurs éditeurs (ciblés et qui correspondent bien au genre de votre livre, comme on l'a dit plus haut) puis prendre votre mal en patience et attendre (même si on se doute que ce ne sera pas l'étape que vous préfèrerez).

5. L’autoédition, une alternative à l’édition traditionnelle

Si un éditeur ne vous a pas encore contacté et que vous avez bien patienté pendant plusieurs mois après avoir envoyé votre manuscrit, pourquoi ne pas vous lancer dans l’autoédition ?

L'autoédition permet de prendre soi-même en charge l'édition de son roman par le biais d'une entreprise d'autoédition sans avoir besoin de passer par une maison d'édition.

C'est un bon moyen de voir son livre ou son roman publié même si aucun éditeur ne nous a contacté.

Vous êtes le seul aux commandes, c'est vous qui prenez toutes les décisions qui concernent votre livre et vous tirez également plus de revenus en cas de succès et de ventes nombreuses de votre livre.

Beaucoup de personnes qui se sont lancées dans l'autoédition disent que c'est une expérience très enrichissante, qui permet de réaliser son rêve de voir son livre publié, mais qui nécessite en revanche beaucoup d’investissement car vous êtes seul à corriger, relire et financer l'édition de votre livre.

Autre inconvénient de l'autoédition : vous ne bénéficierez pas des modes de diffusion traditionnels, ce qui freinera considérablement vos ventes potentielles.

Beaucoup de lecteurs achètent des livres parce qu'ils les trouvent sur les rayonnages en librairie, à la Fnac, chez Cultura ou au rayon culturel des supermarchés.

Si les lecteurs ne vous y trouvent pas, comment vont-ils avoir l'idée d'acheter votre livre ? Il faut que vous réfléchissiez à la façon dont vous allez communiquer sur votre livre avant de vous lancer car c'est tout l'enjeu de l'autoédition.

Ce mode d'édition représente donc  un risque qu'il faut bien avoir en tête avant de se lancer, car si vous commandez et que vous faites par exemple imprimer 5 000 livres et que vous ne réussissez à en vendre que 100 car vous n'avez pas réussi à communiquer sur la sortie de votre livre et à convaincre les lecteurs d'acheter votre roman, vous serez largement perdant et vous serez lu, c'est vrai, mais à quel prix ?

Il faut donc bien peser le pour et le contre avant de se lancer dans l'autoédition, qui peut être une solution supplémentaire pour être publié, mais qui comporte un certain nombre d'inconvénients à bien garder à l'esprit avant de prendre sa décision.

Lire aussi :
J'ai testé pour vous, publier mon livre... ou mon aventure de l'édition !
Comment j’ai écrit, terminé puis publié mon premier roman
Postez vos textes sur Fyctia et faites-vous publier par une maison d’édition de best-sellers !

Ajouter les points
15
Points
Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!