Humeurs

Voilà ce qu'il s'est passé quand j'ai arrêté de tout planifier

25 avril 2018 - 15 : 15
par Clémence

Notes dans le calendrier au-dessus de mon bureau et sur celui de la cuisine, rappel sur mon téléphone, séance de sport tôt le matin, deadlines pour le boulot, dîners entre amis, sorties en amoureux, voici en partie ce qui remplissait ma vie il y a à peu près deux ans de cela.

Si vous êtes un peu comme moi, cette liste doit vous rappeler quelque chose. Surtout si vous passez sans cesse d'une chose à une autre sans même chercher à faire de pause ou à ralentir un peu le rythme.

Mes semaines étaient planifiées à la minute près — à tel point que j'avais rarement une seule soirée de libre où je rentrais directement chez moi après le travail, et si quelqu'un me proposait qu'on se voit, même si c'était juste pour boire un café ensemble, je répondais quelque chose qui ressemblait à « Génial ! On se prévoit ça dans deux semaines, ça te va ? ».

Maintenant, je ne me plains plus. C'était une vie géniale, que j'ai eu la chance de vivre pendant des années et j'avais travaillé très dur pour l'avoir. J'avais un emploi en CDI super intéressant et très prenant – je travaillais à la rédaction d'un grand magazine féminin – je vivais dans un petit studio en plein Paris et j'avais un groupe d'amis géniaux.

En fait, j'avais tout ce dont j'avais toujours rêvé quand j'étais ado. Seulement, je ne savais pas pourquoi, mais malgré tout ça, il me manquait quelque chose.

Car en réalité, même si j'adorais ma vie, elle n'était pas aussi belle qu'elle en avait l'air. La nouvelle direction du magazine où je travaillais et où j'avais mis des années à faire mon trou commençait à encourager clairement les gens à partir et à aller chercher du boulot ailleurs car, d'après eux, le dépôt de bilan était imminent (tout le monde sait que la presse papier vit des moments difficiles, et ce magazine est un exemple de plus).

Je n'arrêtais pas d'enchaîner des relations sans lendemain, soit inintéressantes, soit vraiment toxiques.

Et au quotidien, j'avais souvent l'impression d'être un robot qui se contentait de suivre sa routine habituelle, sans envie, sans enthousiasme et sans réelle énergie.

En fait, après des années de planification poussée à l'extrême, à vouloir sans cesse optimiser chaque minute de ma journée et à toujours faire un maximum de choses, j'avais l'impression d'avoir usé toute mon énergie.

Je me sentais vidée, déconnectée, comme l'ombre de moi-même. J'avais vraiment besoin de changement, et moi qui avais toujours rêvé de vivre à l'étranger, l'idée a commencé à germer dans mon esprit.

Je pense que je n'oublierai jamais le jour où je suis allée dans le bureau de ma chef pour lui dire que je partais. C'est sûrement l'expérience la plus dingue que j'ai jamais vécue, car démissionner d'un emploi qui m'avait toujours fait rêvé, c'était pour moi impensable il y a quelques années.

Mais une fois que nous en avons parlé ensemble, elle m'a beaucoup encouragée, et ça m'a donné ce petit boost d'énergie dont j'avais besoin.

Deux mois et demi plus tard, je suis partie poser mes valises à Londres. Moi qui avait toujours vécu toute seule, je me suis installée en colocation dans un appartement avec deux femmes et deux hommes. Nous venions tous d'horizons différents. L'un était étudiant en droit, l'autre musicien, l'une des deux filles travaillait à Wall Street, l'autre était serveuse pour payer ses cours de chant, et moi je venais de trouver un emploi administratif assez basique mais qui aurait à la fois le mérite de payer mon loyer et de me permettre d'améliorer mon anglais.

Je me laissais la possibilité de chercher autre chose et de trouver mieux, mais pour commencer, ça m'allait très bien.

Et c'est sans aucun doute la meilleure chose que j'ai jamais faite de ma vie. Enfin, je me suis posé les bonnes questions. Au lieu de suivre un chemin tout tracé depuis des années sans réfléchir à mes envies et mes souhaits, j'ai voulu trouver qui j'étais et surtout, qui je voulais vraiment être.

J'ai pris confiance en moi et j'ai osé sortir de ma zone de confort, moi qui avait jusque-là peur de quitter mon quartier car je ne reconnaissais plus les rues, j'ai réussi à emménager et vivre dans un nouveau pays ! J'ai même rencontré un homme adorable avec qui j'ai envie de me poser et qui me donne envie de faire des projets à deux.

Tout ça parce que j'ai décidé de m'affranchir des règles, de ce que j'étais « censée » faire pour faire plaisir à mes parents, ma famille, ma grand-mère, de ce qu'il était « stratégique » ou « sage » de faire, et que j'ai mis de côté tout ce que j'idéalisais dans ma vie (et qui en réalité ne me plaisait pas tant que ça du tout au quotidien).

J'ai voulu vraiment profiter, vivre les choses pleinement et me lever le matin avec envie. Je ne vais pas vous mentir, ça n'a pas du tout été facile, surtout pour moi qui aimais que les choses soient organisées, planifiées à l'avance et prévisibles. C'est même la chose la plus angoissante que j'ai faite de toute ma vie.

Et pourtant, dépasser mes limites et écouter mes envies plutôt que mes freins, apprendre à lâcher prise, à ne pas savoir de quoi sera fait chaque jour de mon mois, ça m'a permis de beaucoup plus profiter des choses, d'apprendre à aimer mon quotidien, et de vivre chaque journée comme une occasion unique de faire des choses que j'aime.

Je ne suis bien sûr pas du tout en train de dire que tout le monde a besoin de faire des changements aussi radicaux dans sa vie pour réussir à profiter et se sentir épanoui.

Mais si vous avez envie d'aventure, un beau projet que vous avez envie de lancer, un nouveau métier que vous voulez apprendre, un rêve que vous voulez réaliser ou tout simplement si vous voulez sortir de votre routine qui vous ennuie chaque jour, je vous conseille vraiment de le faire.

Vous aurez sûrement peur, vous serez même peut-être totalement terrifié devant la nouveauté, vous aurez vraisemblablement à surmonter un certain nombre d'obstacles qui se dresseront devant vous, mais vous n'imaginez pas à quel point ce grand saut vous fera du bien et vous permettra de vous épanouir pleinement !

Il suffit d'oser, et d'assumer ensuite son choix. Ce n'est pas si difficile que ça en a l'air, et pour moi en tout cas, c'était vraiment nécessaire.

Lire aussi :
9 choses à faire pour vous sentir bien dans votre vie
15 choses que les personnes vraiment heureuses font
Si vous voulez une vie riche et fructueuse, vous devez d'abord la simplifier

data-matched-content-rows-num="3" data-matched-content-columns-num="3"
Ajouter les points
15
Points
Clémence
Je fais partie de la rédac' SBG, et j'aime écrire, sortir, m'amuser, manger (très important, ça aussi !) et partager. Je vous propose donc régulièrement de découvrir mes derniers coups de <3.