Geek

Être ami avec sa belle-mère, son patron ou son ex sur Facebook : est-ce une bonne idée ?

04 juillet 2017 - 12 : 01
par Mylène Votre belle-mère, votre patron ou votre ex vous a demandé en ami sur Facebook. Découvrez pourquoi accepter sa demande d'ami est une très mauvaise idée !

Facebook, le réseau social aux plus de deux milliards d'utilisateurs connectés chaque jour, est devenu le réseau social incontournable qui rythme le quotidien de nombreuses personnes. Véritable phénomène de société, il permet de partager instantanément avec ses amis et sa famille ses états d’âme, ses envies, ses joies, ses peines ou ses rêves… C’est également l’occasion de rester en contact avec d'anciennes connaissances et de se faire beaucoup d’amis. Alors, quand son patron, son ex, ou sa belle-mère décident d’envoyer une demande d’ami sur Facebook, on est tenté d’accepter pour agrandir son cercle d’amis. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Lire aussi : Les avantages et les inconvénients de Facebook

etre-ami-avec-son-chef-sur-facebook_1

Tous des curieux !

Avouons-le, on l’a déjà toutes fait ! Quand on veut connaître quelqu’un, sa vie, son parcours ou ses fréquentations, on jette un œil vite fait sur son profil Facebook. C’est même devenu monnaie courante, et certains ont tellement pris cette habitude qu'ils en deviennent presque voyeurs ! Le patron qui veut savoir quel genre de personne il a engagée, belle-maman qui veut connaître la fille qui fait battre le cœur de son bébé d’amour, l’ex qui veut à tout prix refaire partie de votre vie… Ces personnes ont de fortes chances de perturber votre vie (si les choses tournent mal), mieux vaut donc refuser une demande d’ami venant d’eux. 

Lire aussi : Voilà pourquoi les gens heureux en couple ne parlent pas de leur relation sur les réseaux sociaux

amis_Facebook

La mauvaise idée du siècle

Si votre profil est clean et si vous n’êtes pas du genre à partager tout et n’importe quoi sur votre mur, pourquoi pas ? Cependant, Facebook a toujours été une source de malentendus, et être ami sur Facebook revient à partager une partie de sa vie. Sans compter que le principe même est assez piégeur : sur le moment, vous acceptez votre chef en ami, puis vous oubliez, et vous postez un statut que vous ne voulez pas que votre chef voit. Et c'est le drame ! (ça vaut aussi pour votre belle-mère ou votre ex d'ailleurs).

On ne s’exprime pas souvent comme un puriste de l'orthographe dans les commentaires ou comme une gentille fille très sérieuse quand on parle à nos amis. On poste souvent des photos de nous : heureuse avec notre nouvel amoureux, le petit ventre rond, les premiers pas de bébé, l'apéro bien arrosé avec les copains ou pire, une photo de son weekend à la mer alors qu'on est censé être en arrêt maladie. Typiquement, dans ce genre de cas, il ne faut absolument pas que notre chef tombe dessus, on ne veut pas que notre ex soit au courant de notre vie amoureuse et encore moins que la belle-mère commente toutes les décisions et les activités qu'on fait avec bébé. Alors dans tous les cas, accepter une demande en ami de ces personnes représente toujours un risque qui ne vaut pas la peine d’être pris.

Lire aussi : 16 raisons de ne pas faire confiance aux photos que vous voyez sur les réseaux sociaux

ami-sur-facebook

La chose à faire

Bien sûr, refuser une demande d’ami reviendrait en quelque sorte à ouvrir les hostilités et risquerait de faire croire qu'on a quelque chose d'honteux à cacher, tout ce que vous ne voulez pas (sauf peut-être pour le cas de l’ex). Si vous vous sentez coincé et que vous vous sentez obligée de devenir ami avec ces personnes, ce que vous pouvez faire, c’est de les restreindre sur certaines publications. Cela présente du travail en plus, mais c’est le prix à payer pour vous exprimer librement sur Facebook sans vexer personne !

Lire aussi : Comment améliorer vos relations en seulement 60 secondes

Ajouter les points
15
Points
Mylène
Je suis Mylène, blogueuse, beauty addict, Rédactrice en Chef du webzine So Busy Girls et maman de 2 petits bouts. Et fana de chocolat. Et de bons polars. On avait dit "courte description" ?! Ah oui, j'ai oublié de dire que j'étais très (très très) bavarde...!