Culture

À quoi ressemblerait Sur la route en 2017 ?

13 avril 2017 - 09 : 32
par Laura

Cette année nous fêtons les 60 ans de la publication de l’ouvrage mythique de Jack Kerouac, Sur la route. Ce livre a fait rêver des générations entières de voyageurs. Le héros, Sal Paradise et son comparse Neal Cassidy, parcourent durant près de trois ans les États-Unis au gré des aventures et des récits propres à la Beat Generation. Nombreux sont ceux qui ont et veulent se lancer dans le même trajet. On ne compte plus le nombre de tentatives. Sur la route décrit une Amérique post Seconde Guerre Mondiale, qui s’apprête à connaître la Guerre Froide. Kerouac peint un pays qui se découvre une liberté intellectuelle dans un contexte encore puritain. Mais qu’en serait-il si on se lançait dans le fameux trajet aujourd’hui ? Vous rêvez de jouer aux Sal Paradise version 2017 dans l’Amérique de Trump ? On vous dit à quoi ça pourrait ressembler en trois étapes clefs du parcours.

New York

Si le livre ne commence pas tout à fait à New York, c’est néanmoins dans cette ville que l’intrigue prend sens et que le fameux trio Sal/Dean/Marylou se forme. Mais plus que tout, New York est LA ville de la Beat Generation, mouvement artistique et littéraire libertaire. New York est aujourd’hui toujours à la pointe des nouveaux courants de pensée et des nouvelles modes. Si elle est parfois moquée, et à juste titre, pour ses quartiers hipsters de Brooklyn ou Williamsburg et sa gentrification grandissante, New York reste cette ville à part où les artistes et leur liberté d’expression entretiennent le mythe arty de la grosse pomme. NYC est donc le point de départ obligé du road trip made in Kerouac.

La Nouvelle Orléans

Vous êtes un Kerouac en herbe ? Alors pas d’avion ! Le trajet se fera sur la route. Si vous voulez voyager avec un minimum de confort, on vous propose de le faire en camping-car, ça tombe bien, des spécialistes comme Campanda proposent aussi leurs services aux USA, donc plus de souci pour rejoindre la Louisiane ! La musique et plus particulièrement le jazz occupent une place prépondérante dans le récit de Kerouac et tout particulièrement dans les scènes qu’il décrit à la Nouvelle Orléans. Il décrit une ville marquée par la culture créole qui vit au rythme fou d’une musique endiablée. Si la Nouvelle Orléans garde quelque peu cette image aujourd’hui, notamment grâce à son célèbre « Mardi gras », elle reste une ville meurtrie par l’ouragan Katrina. Les plus pauvres ont fui et ne sont jamais revenus. La ville s’est reconstruite, se tournant vers le XXIe siècle : start-ups, énergie verte et gentrification. La ville a perdu en couleurs et en tradition ressemblant de plus en plus aux autres villes américaines. Pourtant, la Nouvelle Orléans reste une source d’inspiration sans limite pour la pop culture, de l’ouvrage hilarant La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole, à la série TV Treme qui raconte l’après ouragan, le tout écrit par David Simon, créateur de The Wire. Si la ville perd en charme, elle reste néanmoins un magnifique carrefour de cultures, un passage obligatoire.

San Francisco

Lors de son deuxième voyage, Sal explique qu’il s’arrête à San Francisco car la terre s’arrête là. Il ne va pas plus loin car finalement, il trouve à San Francisco un endroit où la Beat Generation est comprise et respectée. La Californie et San Francisco ont toujours été progressistes, des droits civiques aux mouvements anti-guerre du Vietnam en passant par la défense des droits des homosexuels. Aujourd’hui, SF est l’une des villes qui s’est le plus fortement opposée à Donald Trump. C’est même au sein de cette ville qu’est né un mouvement pour l’indépendance de la Californie, disant ne plus se reconnaitre dans la politique menée par la Maison Blanche. Pas de doute, la Californie est à part et à voir.

Alors bien sûr, il y a bien d’autres choses à voir et si vous suivez le trajet à la lettre, vous verrez une autre Amérique, celle qui souffre : chômage, violence, racisme. Le portrait des États-Unis de 2017 vous laissera peut être moins rêveur, mais c’est aussi cela être voyageur de nos jours.

Ajouter les points
15
Points
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !