Famille

Votre enfant est-il trop gâté ?

13 octobre 2017 - 09 : 23
par Clémence

Quand on devient parent, on se pose beaucoup de questions. Et c'est tant mieux : parce qu'être parent, ça s'apprend, et c'est justement en se posant les bonnes questions qu'on finit par trouver comment nouer des liens forts avec ses enfants et comment les éduquer au mieux pour leur permettre de se développer, de s'épanouir et de devenir de futurs adultes sains et heureux. Seulement, une phrase qu'on entend très souvent, c'est : "cet enfant est trop gâté", ou "arrête de faire l'enfant gâté" ou encore "tu le gâtes trop". Mais qu'est-ce que ça veut dire, trop gâter un enfant ? Et vous le vôtre, est-il trop gâté ?

La réponse est à mon sens très simple. Je suis persuadée qu'on ne peut pas trop gâter un enfant avec de l'attention, de l'affection et de l'amour. En revanche, lui donner les choses, les jouets, les objets qu'il désire sans arrêt, sans qu'il n'ait rien besoin de faire pour les obtenir, et en particulier s'il se comporte mal, va gâter l'enfant de manière matérielle et artificielle. Mais quand on y pense, ce n'est définitivement pas la plus belle façon d'être gâté...

A lire aussi : Les psychologues révèlent ce qui permet au cerveau des enfants de se développer

petite-fille-gatee

C'est ma soeur aînée qui m'a permis de prendre conscience de cette nuance. Elle a 3 enfants, et quand mon premier enfant est né, je ne pouvais pas m'empêcher de prendre ma fille très souvent dans mes bras, de la consoler à chaque fois qu'elle pleurait et de la rassurer en lui parlant. Ma belle-mère n'a pas pu s'empêcher de me dire dès la maternité que c'était une très mauvaise idée car elle allait "s'habituer aux bras" et devenir capricieuse. Une amie m'avait dit la même chose au sujet de ses propres enfants et ça m'avait beaucoup étonnée : d'après elle, il valait mieux ne pas faire trop de câlins aux enfants pour qu'ils ne soient pas trop gâtés. Je trouvais cette façon de voir les choses assez triste et ce n'était pas du tout comme ça que je voyais mon rôle de maman : pour moi, mon rôle était au contraire de rassurer mon enfant, d'apaiser mon bébé et de lui donner toute l'affection dont il avait besoin.

J'ai donc fini par poser la question à ma soeur, en lui disant de but en blanc "Tu crois qu'elle va être trop gâtée ?". Et ma soeur m'a répondu quelque chose que j'ai parfaitement retenu depuis. Elle m'a dit : "Rappelle-toi simplement qu'on gâte trop les enfants en leur donnant trop de choses, mais on ne peut pas trop les gâter en leur donnant de l'attention. Tu ne gâteras jamais trop ta fille en lui donnant trop d'affection." Ses paroles m'ont beaucoup rassurée, car c'était ce que je pensais au fond de moi, mais quand on est une jeune maman, qu'on ne dort pas depuis plusieurs jours et qu'on reçoit plusieurs critiques acerbes qui vont complètement à l'encontre de ce qu'on pense, on se met forcément à douter de soi et à se sentir un peu plus fragile émotionnellement.

A lire aussi : Ces petits trucs que j'aurais aimé savoir avant mon premier accouchement

C'est donc sûrement le meilleur conseil que quelqu'un ait pu me donner. L'amour avant les objets. Le temps avant l'argent. Et c'est une bonne façon de résumer la vie de parent, qui repose sur un besoin permanent de décider ce qu'on choisit de faire passer en premier : travailler plus ou être disponible pour ses enfants plus souvent ; acheter une nouvelle voiture ou partir en vacances en famille ; prendre le temps d'apprendre à ses enfants à faire à manger ou sortir une pizza toute prête du congèl', etc.

Depuis, je me méfie donc toujours de l'expression "enfant gâté" : d'après moi, un enfant est trop gâté lorsqu'il reçoit trop d'objets et de jouets dont il n'a pas forcément besoin ou envie. En revanche, je ne refuserai jamais un câlin, un bisou, une histoire à mes enfants ou encore de prendre mon bébé dans les bras sous prétexte qu'ils pourraient devenir "trop gâtés" car à mon sens, c'est complètement faux. Ils ne pourraient devenir que plus équilibrés, plus sûrs d'eux et plus persuadés que leur maman les aime de tout son coeur. Et ça, ça n'a vraiment pas de prix.

Ajouter les points
15
Points
Clémence
Je fais partie de la rédac' SBG, et j'aime écrire, sortir, m'amuser, manger (très important, ça aussi !) et partager. Je vous propose donc régulièrement de découvrir mes derniers coups de <3.