Geek

Pourquoi j’essaye d’utiliser mon iPhone (un peu) moins souvent

19 octobre 2016 - 16 : 22
par Laura

Je me suis rendue compte il y a quelques mois qu’on avait presque tous une dépendance énorme à nos smartphones. Pendant les repas, beaucoup gardent leur téléphone à la main ou le posent négligemment sur la table, et ont donc la mauvaise habitude inévitable d’y jeter un œil une à dix fois par repas. Tout au long de la journée, c’est pareil, et toutes les raisons sont bonnes pour avoir les yeux rivés sur l’écran : consulter ses emails, lire un article, jouer à un jeu divertissant ou envoyer un message, on passe tous un temps incroyable sur nos téléphones. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai décidé d’utiliser le mien un peu moins souvent.

Je me souviens très bien que je n’avais pas du tout eu la même attitude lorsque j’avais eu mon premier iPhone. A l’époque, les réparations coûtaient très cher, et rien que la peur de casser l’écran en le faisant tomber suffisait à me faire utiliser mon téléphone assez peu souvent. Maintenant, tout le monde sait que la réparation de votre iPhone n’est plus du tout aussi hors de prix et peut même se faire assez rapidement, ce n’est donc plus un argument pour chercher à se priver d’avoir son téléphone à la main tout le temps.

Au contraire, les réparations de smartphone sont devenues tellement courantes que ça ne contrarie même plus les plans des plus maladroits. Mon homme est d’ailleurs un champion en la matière : la semaine dernière, il a bousillé son écran d’iPhone, et il ne lui a fallu que quelques heures pour trouver une réparation d’iPhone à Paris et retrouver son précieux intact puis reprendre ses activités comme si rien ne s’était passé.

Si la peur de casser son téléphone n’est donc plus un frein à son utilisation, j’ai pour ma part décidé d’essayer de m’en passer, au moins quelques heures dans la journée. Je me refuse désormais à garder mon téléphone avec moi à table, par exemple, car je trouve ça extrêmement désagréable de voir mon interlocuteur m’interrompre sans cesse simplement parce qu’il consulte son smartphone pour un oui ou pour un non. Lors d’un rendez-vous professionnel, mon collègue a demandé le code wifi du restaurant avant même d’être assis à sa place (il devait envoyer un email très urgent à notre responsable, et était assez stressé) et la serveuse, qui nous croyait en couple, lui a répondu toute guillerette : « Le Wifi ne fonctionne pas aujourd’hui, mais vous allez pouvoir en profiter pour parler à votre femme du coup ! ». Vous imaginez la tête de mon collègue qui a blêmi illico et est parti chercher un endroit où la 4G passait, et celle de la serveuse qui s’est rendue compte de son erreur. Pour se justifier, elle m’a expliqué qu’elle était désespérée de voir qu’aujourd’hui, même au restaurant, les gens ne se parlaient plus et étaient sans arrêt obnubilés par leur téléphone plus que par la personne située en face d’eux.

Cette anecdote m’a fait réfléchir, et m’a fait me rendre compte que nous utilisions peut-être souvent nos smartphones à outrance, et que plus que des outils, ces objets étaient devenus omniprésents dans nos vies.

Je fais donc désormais attention à n’utiliser mon téléphone que lorsque j’en ai vraiment besoin : pour le travail quand c’est nécessaire, quand je souhaite aller chercher une information sur internet, ou pour téléphoner. Pour le reste, j’essaye de m’abstenir et de revenir à des loisirs que j’avais délaissés jusque-là : lire un livre, discuter sans m’interrompre par une sonnerie sous prétexte qu’il faut toujours répondre dans la minute ou tout simplement patienter en profitant du silence, ce sont des choses que nous oublions bien souvent… et c’est dommage !

Ajouter les points
15
Points
Laura
Je suis gourmande, susceptible et râleuse (surtout quand on veut goûter mon dessert). Mais à part ça, je ne mords pas, je vous jure !